Skip to content

Togo : mascarade présidentielle 2015 – résumé et revue de presse

30 avril 2015

Togo, mascarade présidentielle du 25 avril 2015

Régis Marzin, Paris

Revue de presse mars avril mai 2015 et résumé de la crise électorale au Togo étape par étape depuis la veille du scrutin.

Résumé de la 5e mascarade électorale de Faure Gnassingbé depuis 2005 étapes par étapes

Vendredi 24 avril, samedi 25, dimanche 26, lundi 27, mardi 28, mercredi 29, jeudi 30, vendredi 1er mai, samedi 2 mai, dimanche 3 mai, lundi 4 mai, mardi 5 mai…

Revue de presse ‘Présidentielle Togo 25 avril 2015’

TogoFaure-recoit-Ibn-Chambas_ng_image_full

Mohamed Ibn Chambas, ancien président de la Commission de la Cédéao et actuel représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, qui avait soutenu en 2005 Faure Gnassingbé dans son accession au pouvoir.


Résumé de la 5e mascarade électorale de Faure Gnassingbé depuis 2005 étape par étape


Vendredi 24

– A partir d’une réunion vendredi 24, un Comité d’accompagnement (ou comité ad hoc de suivi technique des élections au Togo : OIF, ambassadeurs de France, d’Allemagne et des Etats-Unis, de l’Ue et des représentants du  Pnud, de l’Ua et de la Cédéao) sous la direction du Général Sangaré de l’OIF a commencé à contrôler le travail de la CENI.

– Le pouvoir et la CENI ont été obligés dans la réunion du vendredi d’abandonner un logiciel de transmission et de compilation des résultats nommé ‘Success’, créé par l’expert Clément Aganahi.


Samedi 25

– Peu d’information remonte le jour du vote.

– A Lomé, des bureaux de vote de désengorgement ont créé 48h avant le vote et ont fait que de nombreux électeurs se sont découragés sans trouver leur nom sur les listes. L’impact de ce découragement n’est pas chiffré sur la participation. Il s’est ajouté à l’appel au boycott (par exemple d’un parti comme le CAR) et, sans doute, à un certain « fatalisme » face à l’impossibilité de battre la dictature et à une certaine « déception » du monde politique.


Dimanche 26

– Success abandonné, plusieurs jours peuvent être nécessaires pour compiler les résultats avec les Procès Verbaux, et la CENI a 6 jours jusqu’au vendredi 1er mai pour compiler et annoncer les résultats.

– Sous la supervision du Comité d’accompagnement les Procès Verbaux sont ramenés des 42 CELI vers la CENI à Lomé en utilisant un avion le dimanche après midi. Les responsables des CELI arrivent aussi en avion.

– La presse respecte l’obligation d’attendre les annonces officielles et de ne pas annoncer d’autres résultats. Globalement, la presse écrite, papier et web, semble avoir du mal à suivre ce scrutin et vraisemblablement parce qu’elle a été très affaiblie par des années de répression. (NB : le site togoelections2015.com a été fermé dimanche et lundi et a réouvert mardi, peut-être pour des raisons techniques comme la surcharge ou parce qu’il ne respectait pas l’interdit).

– L’abandon de Succes a été respecté mais le logiciel est utilisé comme seconde source : une fuite de Success aux chiffres non confirmés indique une forte victoire de Faure Gnassingbé et a servi pour  une bataille psychologique favorable à Faure Gnassingbé.

– CAP 2015 a répondu en soirée à cette fuite par l’annonce de sa victoire, sans précisions.

– La fuite attire déjà l’attention sur une probable divergence des votes entre la région maritime (1,5 sur 3,5 = 43% (1 508 665 / 3 509 258 = 0,4299)) votant majoritairement Jean-Pierre Fabre / CAP 2015 et les 4 autres régions du Centre et Nord votant en majorité Faure Gnassingbé/ Unir.

– C’était la première campagne que la dictature togolaise laissait s’organiser assez librement au Nord et au Centre, dans les régions ou avant les populations n’ont jamais pu s’informer correctement. Ce point est sans doute important quand on situe le processus électoral dans son contexte, car une campagne ne permet pas d’informer correctement après des années de censure.

– La fuite indique une participation beaucoup plus basse dans la région ‘maritime’ favorable à Jean-Pierre Fabre/ CAP 2015, et donc des participations beaucoup plus élevées dans les autres régions.

– Aussi, une forte probabilité de fraudes, pour l’instant, le dimanche, encore non documentée, apparait dans le nord et le centre au niveau des PVs, des transmissions des PVs des bureaux de vote vers les CELI (CENI locales). Il y a 42 CELI dans les 5 régions.

– La mission d’observation de la CEDEAO présidé par Amos Sawyer, ancien président libérien, a validé le scrutin, affichant une incompétence hypocrite, affirmant ainsi son soutien à la dictature togolaise, dans une certaine continuité historique.

– Le dimanche, la forte implication des observateurs internationaux au travers du Comité d’accompagnement sous la direction du Général Sangaré de l’OIF s’est fait sentir. Général Sangaré est parti en avion dans les CELI du Nord et du Centre pour chercher les Procès verbaux et responsable des CELIs.

– CAP 2015 a dénoncé dimanche soir  « de nombreux cas de vote sans cartes d’électeurs, de vote par usage abusif de procurations, de convoyages d’étrangers, de distribution de prébendes, d’expulsion des délégués de l’opposition, de bastonnade de militants de CAP 2015, d’enlèvements et de bourrages d’urnes, de substitutions de PV, d’intimidations, de harcèlements, etc., milliers, essentiellement dans la région maritime, des électeurs en possession de leurs cartes d’électeurs mais qui ne retrouvent pas leurs noms sur les listes électorales. »

– Les observations des fraudes par la société civiles et les partis ne sont pas encore connues et pas synthétisées avec des preuves. En particulier on ne sait pas encore grand chose sur les substitutions de PV ou les bourrages d’urnes au Nord et au Centre et leur impact sur le futur résultat.

– La Concertation Nationale de la Société Civile (CNSC-TOGO) (68 organisations de la société civile, 1200 observateurs nationaux dont 800 mobiles et 400 au piquet) a publié une ‘déclaration liminaire‘ qui donne quelque chiffre sur des bureaux témoins sur les PVs et l’affichage des résultats sur les bureaux, ce qui n’apparaît pas déterminant. Elle n’a pas annoncé ce qu’elle prévoit de faire sur ses observations des fraudes.


Lundi 27

– La CENI concentre à partir du lundi les débats sur les fraudes à partir de la vérification des Procès Verbaux. L’anomalie la plus évidente est que les nombres de votants sont souvent supérieur au nombre d’inscrit. Le cas de la CELI de la Binah avec un dépassement de plus 1220 voix est fortement discuté.

– Le vice Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Francis Pedro Amuzun (opposition-CAP 2015) explique dans un interview les tentatives de passage en force de Faure Gnassingbé au travers du président de la CENI, Taffa Tabiou, en tentant de transférer le travail de la CENI vers la Cour constitutionnelle, ce qui serait accepter les fraudes et rendre les vérifications impossibles et les contestations sans espoir.

– Le Comité d’accompagnement, en particulier grâce au Général Sangaré, est témoin et arbitre et semble correctement empêcher la validation des Procès Verbaux frauduleux.

– Lundi soir, CAP 2015 demande l’annulation des résultats des CELI de Tône, Cinkassé, Kozah, Binah, Danpken, Bassar, Tchamba, Blitta, Sotouboua et Plaine de Mô.

– Lundi soir, l’UE appelle au calme et évoque les « procédures légales » sans précisions, en décalage avec la réalité du conflit interne à la CENI.

– Lomé est sous surveillance policière et militaire et présentée comme assez vide. La rue est donc calme et la lutte est dans la CENI.

– On signale la coupure de facebook dans la nuit de lundi à mardi (et peut-être de youtube et d’internet sur les mobiles TogoCell)


Mardi 28

– L’ONU reprend le message de l’UE appelle aussi au calme en parlant des « procédures légales ».

– Mardi les travaux de la CENI ont été suspendus, suspension demandée par le Général Sangaré, semble-t-il, suite à l’augmentation des tensions.

– La CENI bloque toujours sur les 6 premières CENI sur 42, ou sur les 11 premières sans doute le mardi. Alors que le conflit sur les premières CELI n’est pas résolu, on ne sait pas si les résultats annoncés des 5 nouvelles CELI sont autant contestés.

– Mardi, les présidents du Ghana et de Côte d’Ivoire, John Mahama Dramani et Alassane Ouattara sont arrivés à Lomé pour parler du conflit interne à la CENI. Ils ont rencontré Jean-Pierre Fabre, les observateurs de la CEDEAO et le bureau de la CENI conduite par son président M. Taffa Tabiou. John Drama Mahama et Alassane Ouattara ont globalement soutenus Faure Gnassingbé et, dans une réunion, ont mis une certaine pression pour accélérer le dépouillement.

– Après la réunion avec John Mahama Dramani et Alassane Ouattara, le président de la CENI Taffa Tabiou déclare que John Dramani Mahama et Alassane Ouattara « nous ont indiqué que nous devons tout faire pour qu’à partir de maintenant nous puissions donner les résultats au plus tôt et transmettre notre rapport à la Cour constitutionnel demain, parce que … « , et, « Pour résumer, il nous a intimé l’ordre de faire notre travail et de laisser tout ce qui pourra concerner la Cour constitutionnelle à la Cour constitutionnelle, et si des candidats ont des revendications à faire, ces revendications s’adresseront à la Cour constitutionnelle ».

– Pédro Francis Amuzun, vice-président de la CENI à la fin de la rencontre avec les chefs d’Etat ivoirien et ghanéen a dit « Si la CEDEAO nous dit d’aller terminer comme cela et d’envoyer comme cela, nous allons envoyer. Il y a même eu une menace en l’air : la menace: celui qui aurait suffisamment bloqué la situation pour que le Togo sombre. Celui-là, il y aura des enquêtes pour le punir. C’était clair! …  Je respecte les 2 présidents qui sont venus qui sont de très bons présidents, que j’apprécie beaucoup, je ne saurais leur faire offense ».

– Puis, selon un journaliste, la partie de la CENI côté UNIR a annoncé que les résultats seraient officiellement annoncés avant minuit et avant le départ John Mahama Dramani et Alassane Ouattara.

– Selon CAP 2015, pendant la visite de John Mahama Dramani et Alassane Ouattara, il a été décidé à la réunion que les PVs des CELI litigieuses soient mis de côté, pour un « règlement juste avec l’aide du Comité d’accompagnement », à la fin semble-t-il. Au moins 7 CELI posent problème.

– Dans un communiqué, CAP 2015 a rappelé que le respect des dispositions de la loi (article 102 du code électoral) et de l’accord du 24 avril 2015, est important dans ce processus, en particulier, le recours aux procès-verbaux des bureaux de vote et si besoin, aux bulletins de vote, pour vérifier, l’exactitude des résultats.

– Ensuite, dans une conférence de presse, John Dramani Mahama a déclaré : « Lors des échanges, nous avons noté une certaine confusion dans l’interprétation des textes. Le rôle de la CENI, c’est de compiler les résultats qui lui sont transmis par les Commissions électorales locales indépendantes (CELI) et de les proclamer, elle n’a pas pour rôle d’étudier les irrégularités, ce rôle appartient à la Cour constitutionnelle »,…, « A ce stade de la compétition électorale, on ne peut pas à proprement parler de contestation dans la mesure où la CENI finit son travail et qu’aucune contestation formelle n’est encore déposée devant la Cour constitutionnelle. Raison pour laquelle nous avons demandé à la CENI d’accélérer le processus de compilation et de proclamer rapidement les résultats ».

– Il semble que le président de la CENI ait appelé les journalistes à revenir à la CENI pour la diffusion pendant la conférence de presse du président Ouattara et Mahama, mais les conditions de la décision ne sont pas expliquées par la presse.

– En fin de journée, la partie de la CENI du côté de Faure Gnassingbé a proclamé les résultats à la télévision togolaise, depuis une salle de la CENI. Taffa Tabiou a dit à la télévision « Les deux chefs d’Etat nous ont intimé l’ordre de donner les résultats ce soir», ce qui ne correspond pas à la réunion. La diffusion a été interrompue parce que les membres de la CENI de l’opposition ont découvert la diffusion en arrivant à la CENI et ont protesté en direct. Les gendarmes ont neutralisé, chassé, entre autres, le vice président de la Ceni, Pédro Francis Amuzun. Puis, des religieux sont passés à la télévision pour appeler à la paix et à la non-violence.

– Les résultats basés sur les Procès Verbaux incluant des fraudes massives et donnés à la télévision sont : 58,75 % Faure Gnassingbé 34,95% Jean-Pierre Fabre, abstention 40,01%.

– Il est sous-entendu au coup de force de la CENI côté UNIR, l’imposition d’un passage par la Cour constitutionnelle et la fin des vérifications et du contrôle par le Comité d’accompagnement. Le général Siangaré a quitté la CENI pendant la diffusion en protestant vivement contre le coup de force.

– La CEDEAO par la voix de John Mahama Dramani et Alassane Ouattara a sans doute tenté de sauver Faure Gnassingbé de la mise en évidence publique des fraudes massives, et pour cela a semblé s’opposer au travail du Comité d’accompagnement et de l’OIF. La CENI côté UNIR et Faure Gnassingbé ont ensuite organisé un coup de force contre la CENI côté Cap 2015 en profitant de cette période favorable et ambigüe. John Mahama Dramani et Alassane Ouattara ont ainsi aidé à l’auto-proclamation d’une victoire du dictateur togolais, sachant que la Cour constitutionnelle obéissait à Faure Gnassingbé et ne permettrait pas un débat public. Le résultat de la réunion n’était pas un accord écrit officiel.


Mercredi 29

– Certains media internationaux et surtout français annonce la victoire de Faure Gnassingbé sans expliquer le coup de force. Le monde annonçait la victoire du dictateur togolais avec 2 jours d’avance le lundi, comme en 2010.

– RFI indique « L’opposition accuse d’avoir jeté au panier le processus de vérification des résultats alors qu’il restait encore un tiers des procès verbaux, soit une trentaine de départements, à vérifier », « Le général Sangaré faisait le pari, comme l’opposition d’ailleurs, que tout allait se régler dans les vingt-quatre heures après la visite des chefs d’Etat ivoirien et ghanéen, et surtout que l’on allait préserver le consensus, car Alassane Ouattara et John Dramani Mahama ont effectué une visite éclair pour rencontrer tous les acteurs de cette élection, exhorter la Céni à travailler plus rapidement en respectant les délais légaux. Et la Céni avait jusqu’à vendredi pour donner les résultats. Mais pour l’opposition, le président de la Céni, Taffa Tabiou, a confondu vitesse et précipitation. »

– Le journaliste Idelphonse Koffi Akpaki témoigne sur le coup de force : « Combien de temps les membres de la CENI ont-ils eu pour consolider la trentaine de Commission Locale Indépendante (CELI) qui restait quand on sait que c’est seulement les bureaux de vote de 11 CELI qui ont été consolidés. Par quelle alchimie et qui sont ces membres de la CENI qui ont fait ce travail à la va-vite sans que les autres membres ne s’en rendent pas compte? La tricherie et la fraude sont certainement passées par-là… La plénière ne s’ouvrant pas, Francis Pédro AMUZUN a voulu en savoir plus quand il s’est aperçu que le président n’était pas dans son bureau mais dans une autre salle avec des journalistes.  » Pédro et ses collègues de CAP 2015 défoncent la porte et se rendent compte que le président était sur le plateau en direct. Pédro s’avança lui vers le président qui parlait en direct sur la TVT. En pleine émission Pédro s’écria: « Qu’est-ce que tu fais monsieur le président? C’est ça la plénière? Les CELI dépouillées ne sont que 14 ou as-tu donc trouvé le reste des résultats? Et se tourna vers le journaliste qui demandé à ses cadreurs de couper immédiatement l’émission, Pédro dit: « que se passe-t-il Franck? » A Franck de répondre: « Moi j’en ai pour rien. » Et pendant que Francis Pédro AMUZUN interrogeait le journaliste, Taffa Tabiou s’enfuit et laisse sa place vide sur le plateau sous l’œil goguenard des journalistes et des milliers de Togolais qui ont suivi cette scène ignominieuse. .. Une indignation qui ne dit pas son nom puisqu’elle a gagné le camp des membres du comité d’accompagnement qui, ne voulant pas cautionner la forfaiture, ont tous quitté la salle. « Je n’ai plus rien à faire ici », s’est indigné le général Siaka SANGARE, chef de la délégation de OIF qui a aussi quitté la salle pour ne pas lui aussi cautionner cette forfaiture. »

– Les membres de la CENI, Amuzun Assiongbon Ekpé, Vice-Président, Sibabi Boutchou, Président de la Sous-Commission Opérations Electorales, Formation et Informatique, Atantsi A. Edem, Président de la Sous-Commission Communication et Relations Publiques, Tchala Biaou Raphaël, Teko Folly Jean Jacques écrivent au président de la CENI : « Alors qu’on s’attendait à la reprise des travaux de recensement des votes en provenance des 28 CELI restantes sur les 42 que compte le pays, nous sommes venus constater que vous avez décidé unilatéralement de faire la proclamation des résultats provisoires du scrutin du 25 avril 2015, ce qui est contraire au code électoral, à l’accord du 24 avril 2015 et à la procédure interne que nous avons adoptée en séance plénière ».

– CAP 2015 dans un communiqué indique : « Le régime RPT/UNIR et son candidat Faure GNASSINGBE viennent de perpétrer un nouveau coup de force électoral, bafouant la souveraineté du peuple togolais et infligeant un camouflet aux Chefs d’Etat de la CEDEAO ainsi qu’à la communauté internationale… Les résultats tels que proclamés par le président de la CENI, ne sont conformes ni à la loi, ni à l’accord du 24 avril 2015, ni à la décision des Chefs d’Etat de la CEDEAO, ni à la procédure interne adoptée par tous les membres de la CENI, en présence du Comité d’accompagnement… CAP 2015 se félicite de la victoire de son candidat Jean-Pierre Fabre. »

– Jean-Pierre Fabre déclare « Cet énième coup de force électoral ne passera pas. C’est pour nous tous un devoir impératif, un devoir sacré, un devoir constitutionnel de nous mobiliser résolument et massivement pour faire échec à ce crime contre la souveraineté nationale. Il appartient à chaque peuple d’écrire son histoire sans compter sur d’autres. Le peuple togolais se doit d’écrire la sienne en prenant courageusement son destin en main. »

– Le MAE français a déclaré « La France prend note des résultats provisoires proclamés hier par la commission électorale nationale indépendante, qui attribuent au président Faure la majorité des suffrages exprimés. … voies légales. La France salue l’implication de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, avec la mission de son président en exercice, M. John Mahama, du président ivoirien M. Alassane Ouattara et du représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, M. Mohammed Ibn Chambas.

– Sur le site de la société civile Cnsc Syced a été publié CENI sans aucun commentaire, sans explications sur son mode de calcul, avec un seul logo (CNSC) au lieu de 3 dans son communiqué du samedi (CNSC + Syced + Ue), des tableaux de comparaison qui donne des chiffres proches de ceux du pouvoir imposé par le président de la CENI.


Jeudi 30

– La situation est bloquée et  les commentaires s’accumulent sans faits nouveaux.

– Les membres de la CENI côté CAP 2015 ont été interdits d’accès à la salle de la CENI.

– Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée à l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma, Mohammed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest, ancien président de la Commission de la Cédéao, qui est connu pour sa participation en 2005 à l’accession au pouvoir de Faure Gnassingbé, et pour son soutien persistant depuis a parlé au nom de l’ONU et pris parti pour le dictateur Faure Gnassingbé, en mentant ouvertement sur la transparence et les fraudes, en disant, selon l’AFP, « crédible, libre … sans fraudes », ou en disant, selon Afreepress, « Tous les observateurs internationaux accrédités au Togo ont trouvé que les élections ont été crédibles et inclusives ». Il a déclaré selon l’AFP « Les Togolais sont allés voter sans violence. Ils ont exprimé librement leur choix. (…) Tous ceux qui sont venus observer ces élections, y compris la société civile togolaise, ont vu que ces élections étaient libres et transparentes ».


Vendredi 1er mai

– Matinée : quelques articles de commentaire questionnent le rôle de l’ONU et en particulier de Mohammed Ibn Chambas au côté de Faure Gnassingbé dans la mascarade électorale. Au moins deux articles disent qu’il n’y aura pas de recours à la Cour constitutionnelle sans donner de source.

– Assiongbon Ekpé AMUZUN, vice-Président de la CENI et 4 autres membres de la CENI côté CAP2015 ont publié les résultats de 26 CELI sur 42 non litigieuses donnant  JP Fabre : 52,20% G Gnassingbé 43,90% en indiquant 10 CELI litigieuses pour lesquels « la CENI a décidé de confier au comité d’accompagnement les procès verbaux litigieux » et 6 CELI litigieuses supplémentaires.

– CAP 2015 a publié un communiqué : « le processus de proclamation des résultats provisoires et leur transmission par le président de la CENI, sont sortis de leur cadre légal et une Cour Constitutionnelle digne de ce nom, en aurait tiré toutes les conséquences. .. CAP 2015 et son candidat Jean-Pierre FABRE invitent, une fois encore, les Chefs d’Etat de la CEDEAO et la communauté internationale à davantage d’attention à l’égard de la situation créée au Togo par ce nouveau coup de force électoral perpétré par les autorités en place au Togo. »


Samedi 2 mai

– Philippe Bernard du journal le Monde à la présidentielle de 2010 avait été parmi les premiers journaux internationaux, peut-être le premier, à valider dans un article les faux résultats, ouvrant la voie à la diplomatie française. En 2015, Christophe Châtelot, toujours pour le Monde, écrit : « Chacun a en mémoire le bain de sang qui avait suivi l’arrivée au pouvoir de Faure Gnassingbé en 2005 à la suite d’une présidentielle truquée, organisée dans la précipitation après la mort de son père Eyadéma. Rien de tel dix ans plus tard selon l’ONU qui a qualifié le scrutin de « crédible, libre et transparent », un constat partagé par les autres observateurs internationaux et nombre de diplomates étrangers de Lomé. » Cela est dit sans aucune enquête, sans tenir compte du Général Sangaré et de l’OIF et en reprenant des mensonges de Mohammed Ibn Chambas en y ajoutant des diplomates étrangers sans les nommer et sans donner de source.

– Retour au silence public. Depuis le coup de force de la CENI, il n’y a pas de nouvelles du Comité d’accompagnement, de l’OIF et du Général Sangaré. Ban Ki Moon n’a pas réagi aux mensonges et à la conférence de presse partiale de Mohammed Ibn Chambas dans la continuité de son soutien personnel à la dictature togolaise depuis 2005. Les présidents ghanéen et ivoirien n’ont pas dénoncé le coup de force de la CENI fait grâce à leur passage. La Concertation Nationale de la Société Civile n’a pas expliqué depuis le 29 la publication de tableaux utilisant les Procès Verbaux avec fraudes juste avant la déclaration de Mohammed Ibn Chambas qui a pu m’utiliser dans ses mensonges. La presse libre continue de commenter en hésitant. Comme l’appareil sécuritaire connu pour sa violence est très visible, la tension forte la peur de s’exprimer est présente.

– La ‘Cour constitutionnelle’ soumise à Faure Gnassingbé annonce les résultats fraudés officiels pour dimanche 11h et une prestation de serment du dictateur autoproclamé président lundi en milieu de matinée.


Dimanche 3 mai

– A 11h, la Cour Constitutionnelle annonce les résultats incluant les fraudes massives : Jean-Pierre Fabre 741, 230 voix soit 35,19%, Tchassona Traore : 2,048 voix soit 0,90%, Aimé Gogué voix 83,763 soit 4,03%, Gerry Taama 21, 569 soit 1,3%, Faure Essozimna Gnassingbé : 1,228 282 soit 58,77% », alors qu’aucun recours n’a été déposé.

– La répression dans la rue commence, un meeting du mouvement des Ablode Viwo (Les enfants de la liberté) a été empêché par les forces de l’ordre, des militants arrêtés puis relâchés, le quartier bouclé toute la journée.

– L’AFP reprend l’intoxication de Mohammed Ibn Chambas, la CEDEAO et la CNSC, et la répand : « Cette année, les différentes missions d’observation électorale – ONU, Union africaine, CEDEAO, Concertation nationale de la société civile (ONG togolaise financée par l’Union européenne) – ont estimé le scrutin libre et transparent, sans signaler de fraudes. Mohammed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest a même estimé que cette élection constituait « une amélioration par rapport aux législatives de 2013 ». » On notera encore l’approximation du message parce qu’il n’y a pas eu de mission d’observation de l’ONU, qui a juste participé au Comité d’accompagnement, que la CNSC a juste publié des tableaux sans explications et que l’OIF et le Comité d‘accompagnement sont encore une fois oublié.

– Alors que la coupure était annoncé par le site icilome.com dès samedi 13h, depuis dimanche soir, tous les sites internet libres, non corrompus, et corrects (sauf letempstg.com) sont ou seraient coupés uniquement au Togo: 27avril.com, afrikaexpress.info, anctogo.com, ever-togo-diaspora.org, icilome.com, letogovi.com, mtn-togo.org, togoactualite.com, togocity.fr, togoelections2015.com, togoinfos.com, togo-online.co.uk, togosite.com, togovisions.net (liste à vérifier, ils sont toujours coupés à 14h le lundi). Ce jour est la journée mondiale de la Liberté de la presse !


Lundi 4 mai

– Les sites internet libres et non corrompus sont toujours coupés a priori dans tous le Togo selon icilome.com. En particulier le site utilisé par CAP 2015 pour communiquer, le site de l’ANC anctogo.com, est aussi coupé.

– Michaëlle Jean signe un communiqué où elle accepte de féliciter Faure Gnassingbé malgré la position du représentant de l’OIF, le Général Sangaré lors de sa dernière prise de parole pendant le coup de force de la CENI. En « soulignant la bonne coopération des organisations régionales et internationales (ONU, UA, CEDEAO, UEMOA et OIF) qui ont travaillé dans le cadre du comité ad-hoc pour la consolidation des résultats de l’élection et se sont mobilisées au plus haut niveau » et en « attendant le rapport circonstancié de la Mission d’information et de contacts qu’elle avait dépêchée à Lomé à l’occasion des élections », elle équilibre diplomatiquement sa position, sachant que le hold-up électoral a maintenant réussi. L’enjeu est aussi la crédibilité de l’OIF dans le reste de l’Afrique pendant les 50 élections législatives et présidentielles en Afrique en 2015 et 2016.

* * *


Revue de presse ‘Présidentielle Togo 25 avril 2015’

 

Sites togolais principaux consultés

http://www.togoelections2015.com, http://letempstg.comhttp://www.togoactualite.com/,

http://icilome.com/http://www.togocity.frhttp://www.afreepress.info/, vidéos http://www.letogovi.com/.

Censure à la demande du pouvoir togolais par filtrage http(s) au Togo uniquement chez les opérateurs internet mobile et ADSL du 3 au 21 (22, 23, réouverture progressive opérateur par opérateur ?) mai : le media du journaliste d’investigation, ancien rédacteur en chef de Tribune d’Afrique, Max Savi Carmel, afrikaexpress.info, le site spécialisé dans la présidentielle, indispensable pour suivre le scrutin, togoelections2015.com, un site de journalistes d’analyse politique, letempstg.com, le site icilome.com, le site de diffusion de vidéos letogovi.com, 3 blogs complémentaires pour comprendre la présidentielle, togoactualite.com, togocity.fr, togosite.com, et 5 autres sites et blogs togoinfos.com, togo-online.co.uk, togovisions.net. ever-togo-diaspora.org, mtn-togo.org, au total 13 sites de media libres indépendants

23 mai 2015

 

Les élections présidentielles au Togo Avril 2015, La complaisance internationale au Togo, Golias, christophe courtin

http://blogs.mediapart.fr/blog/christophe-courtin/230515/les-elections-presidentielles-au-togo-avril-2015
http://www.letogolais.com/imprimer.php?nid=8040

Des journalistes, des éditorialistes, des chercheurs en science politique ou des militants pour les droits démocratiques décortiqueront encore une fois le processus politique et technique qui aboutit à ce nouveau déni démocratique. Ils montreront l’habileté et la duperie des fraudeurs, leur imagination et leur cynisme. Il y a dix ans les photos de militaires fuyant les lieux de vote, les urnes sous les bras, les bulletins volant autour d’eux, avaient fait le tour du monde. Il y a cinq ans c’était une panne inopinée du système satellitaire de recollection des résultats régionaux. Cette fois ci le régime a du faire flèche de tout bois pour réussir son fric-frac : instrumentalisation de la constitution et des institutions, tripatouillage des listes électorales en amont, éclatement des bureaux de vote, propagande et moyens d’Etat pour le président sortant, désorientation des électeurs, déficit budgétaire public, bourrage classique des urnes, intoxication dans les médias publics ou vendus et, cerise sur le gâteau, coup de force à la CENI sous l’œil des caméras et celui bienveillant de deux chefs d’Etat voisins. Hélas, des esprits éclairés expliqueront encore une fois que l’opposition est divisée et mauvaise joueuse, que la société civile n’est pas à la hauteur, que la fraude n’est pas prouvée et que le pays, malgré tout, se modernise… La chute de Compaoré en novembre et l’alternance politique au Nigeria en mars on fait monter les enchères démocratiques au Togo. Les méthodes de répression musclées des vieilles dictatures se sont civilisées, les uniformes militaires ont presque partout cédé la place aux costumes civils, mais dans plusieurs pays les structures de dictatures prébendières et militaires sont restées en place, comme au Togo, au Cameroun ou au Tchad. Mais ce qui est particulièrement curieux dans le cas du Togo c’est la complaisance des chancelleries et des institutions internationales vis à vis de ce régime dans un petit pays sans réel poids géo stratégique et dont chacun connaît la violence potentielle, le niveau de corruption des responsables publics, la connivence prébendière des élites économiques et intellectuelles et l’extrême indigence des services publics. Cette indulgence coupable a encore joué le 25 avril dernier : tout le monde « prend acte » des résultats, souligne l’exercice démocratique sans violence et engage les contestataires à respecter le cadre légal, c’est à dire à attendre poliment la validation du coup de force par une cour constitutionnelle aux ordres. Le candidat arrivé en seconde position estimant que la victoire lui a été volée et refusant de continuer cette farce, n’y a pas déposé de recours. Quels que soient les résultats réels que l’on ne saura jamais, l’exercice démocratique d’une élection transparente et ouverte n’a pas eu lieu au Togo, le rapport de force se fera un jour ou l’autre dans la rue. .. Le HCDH et le PNUD[3] ont accompagné la fraude, la CEDEAO[4] a été complice, L’UE avec la France et l’Allemagne a tenté sans résultat et avec la conviction de diplomaties en crabe de convaincre le régime de respecter les formes démocratiques, l’OIF[5] a fait le job, mais son représentant sur place, dépité, a jeté l’éponge. Tous en fin de course couvrent le forfait électoral. Le respect de la démocratie et des droits politiques fondamentaux des Togolais ne pèse pas devant la nécessité de la stabilité politique et des affaires dans une sous région déjà bien fragile. Cette complaisance politique internationale relève de l’impuissance dans le cas de l’Europe, elle relève de la duperie pour les institutions africaines et onusiennes. Dans tous les cas, elle alimentera encore longtemps la désespérance des jeunes urbains qui iront se noyer en méditerranée. Tout le monde s’en fout en définitive. Les Africains n’ont pas droit aux mêmes standards démocratiques au nom de la stabilité. ..

 

Le CCFD au Togo, Les ambiguïtés du CCFD devant le régime togolais, Golias, christophe courtin

http://blogs.mediapart.fr/blog/christophe-courtin/230515/le-ccfd-au-togo

 

Fenêtre sur l’Afrique du 23 mai 2015 : Max Savi Carmel, Me Jil Benoìt Afangbédji, Joseph Eza, Alexis Ajavon

http://www.togoactualite.com/fenetre-sur-lafrique-du-23-mai-2015-togo-et-gambie-ces-dictatures-contre-la-limitation-du-nombre-de-mandats/
http://www.icilome.com/nouvelles/news.asp?id=91&idnews=806821

Max Savi Carmel, Journaliste à Africaexpress, depuis la France : « … Ibn Chambas très impliqué, au nom de l’ONU, favorable, à la limitation de mandats … Faure qu’il a soutenu, sur fond corruption, en recevant, lui comme d’autres, de l’argent... contradiction sur des intérêts mystérieux… sans limitation de mandat pas d’alternance, risque de massacre… Elysée a pris acte de l’élection… superficiel diplomatique… important que PG prenne position… communauté internationale… media français.. business… acceptant des cadeaux … France 24 annonce … déstabilise… AFP … Jeune Afrique : argent circule… ONU Ibn Chambas… rumeur de corruption … depuis 2005… ONU devrait … représentant… ONU a l’obligation de crédibiliser ses institutions… OIF G.al Siangaré… »

Me Jil Benoìt Afangbédji, EDH,… Joseph Eza, Libreville, … Alexis Ajavon, …

22 mai 2015

 

CAP 2015 exige la réouverture de tous les sites Internet actuellement fermés

http://www.anctogo.com/cap-2015-exige-la-reouverture-de-tous-les-sites-internet-actuellement-fermes-13415

Il nous est donné de constater, au cours de cette période post-électorale, et notamment depuis le coup de force électoral du 28 avril 2015, la fermeture abusive, discriminatoire et illégale de l’accès Internet et le blocage de certains sites Web, dont ceux de l’ANC et du candidat de CAP 2015, pendant que les sites du parti au pouvoir, demeurent ouverts et accessibles sans aucune entrave. Il nous revient également avec insistance, que des journalistes et des responsables de médias privés sont l’objet de menaces, d’intimidations et de harcèlements, lorsqu’ils reçoivent dans leurs colonnes ou dans leurs émissions, des acteurs politiques d’opinions contraires à celles du pouvoir. Enfin, certains médias invitent spécialement des acteurs sociopolitiques, qui s’en prennent à la vie privée des leaders de CAP 2015 et se livrent, sous la couverture de prétendus analyses et commentaires politiques, à des propos mensongers et calomnieux proférés à des fins de dénigrements et de diffamations, sans que la HAAC n’intervienne pour y mettre fin. .. CAP 2015 exige la réouverture de tous les sites Internet actuellement fermés et demande que cessent la prolifération des atteintes à la vie privée des responsables politiques ainsi que les menaces à l’encontre des professionnels des médias privés.

 

Togo, présidentielle 2015 : Fraudes massives et coups de pouce de médias français, les dessous de cartes

http://afrikaexpress.info/?p=20872
http://www.togoactualite.com/togo-presidentielle-2015-fraudes-massives-et-coups-de-pouce-de-medias-francais-les-dessous-de-cartes/

Un reporter d’Afrikaexpress a constaté de visu, dans le canton de Kémérida-Kétao, des distributions de billets de banque, notamment derrière la gare de Kétao, vers la mi-journée du 25 avril 2015. Des recoupements révéleront plus tard que ce sont des étrangers  venus voter  qui se partagent leur cagnotte. Une cagnotte offerte par Massina Yotrofeï (natif du milieu), décrié pour son présumé passé de bourreau à l’Agence nationale des renseignements (Anr) et qui dirige depuis quelques mois la gendarmerie nationale… Après le bourrage d’urnes et le vote des étrangers, des représentants de l’opposition ont été chassés de plusieurs bureaux de vote situés autour de la préfecture de Pagouda… Le Cap 2015 constatera même que dans au moins une préfecture, le nombre d’urnes était supérieur à ce qui était déployé. Encore une démonstration de fraudes à l’aide d’urnes fictives. Autres localités, autres méthodes : le Yoto, le Zio et le Bas Mono. Distribution massive de cartes d’électeur et achat de conscience notamment dans les hameaux reculés. .. A Kétao, au moins 16 camions remplis de votants béninois ont traversé la frontière, à Cinkasé (limitrophe du Burkina Faso), les étrangers sont arrivés au Togo deux jours avant le scrutin. Selon des témoins, plusieurs cadres de Unir (pouvoir) les ont logés, le tout pris en charge par Noupokou Damipi, sulfureux ministre des Mines qui a multiplié des scandales de corruption sans jamais être inquiété… Tout au long de la frontière ouest avec le Ghana, l’infiltration a été minutieusement organisée. Que ce soit du côté de Kidjaboum, Katchamba, Guérin Kouka ou Bassar, les populations sont presque identiques des deux côtés de la frontière. Les acheminer par milliers n’a posé aucun problème. Venus par Tindjassé et Yégué, ces ‘’votants d’un jour’’ ont été convoyés par camions et logés par la préfecture de Wawa.  « Tout a été planifié par l’armée. Les autres [l’opposition, NDLR] n’y ont vu que du feu », ricane une source proche de la Grande muette, sous couvert de l’anonymat. Les regards se tournent vers le Camp Landja de Kara et celui de Témédja dont quelques centaines de pensionnaires se sont retrouvés en mission « non mentionnée » pendant toute la période électorale… Dans la région des Plateaux, des cas de bourrage d’urnes ont été répertoriés notamment dans des zones rurales où dominent les populations allogènes, tous favorables au parti au pouvoir. Dans la ville d’Atakpamé, essentiellement acquise à l’opposition, des quartiers entiers ont été vidés de leurs populations.

Dans les casseroles togolaises, des médias français : … Les médias internationaux ont tôt fait d’annoncer la victoire de Faure Gnassingbé. Internationaux ? Disons plutôt France24 dont la correspondante à Lomé, Emmanuelle Sodji, a surpris par sa magie. Elle doit être d’une classe exceptionnelle de devins pour savoir, au soir du 25 avril que le président sortant est favori, puis, s’est retrouvé ‘’largement en tête sur toute l’étendue du territoire’’. Information mystérieuse d’autant que jusqu’à 4 jours après, aucun résultat fiable n’est encore sorti. La Céni cafouillait encore. .. Mais M. Bawara n’a pas que des fantômes dans son carnet d’adresses à la page des médias, il a un contact qui lui sauvera la face. Christophe Châtelot. Ce n’est pas l’ami direct du ministre. Il est le filleul d’un autre « bitosard », terme pour désigner les journalistes corrompus en Afrique. Philippe Bernard. L’incarnation même de l’affairisme dans le métier. Tiens, il est en poste à Washington. Pendant le conflit qui a opposé le président togolais à son frère cadet qu’il accusera à tort de tentative de coup d’Etat, il prendra position pour Le Monde. Avec Yérim Seck pour Jeune Afrique. Copains du ministre de la Coopération (poste occupé précédemment par Gilbert Bawara), ils sont accueillis chaque fois qu’ils atterrissent au Togo. Hôtel, véhicules, parfois quelques donzelles tropicales pour les plus viriles. Et toujours la cantine de bois, la petite caisse d’argent pour dire « au revoir et merci ». Le Français et le Sénégalais savent mieux que quiconque que les cadeaux ne se refusent pas sur le continent noir. Comme Philippe Bernard n’est plus dans la danse, Christophe Châtelot le remplace bien, avec des articles si favorables qu’on se demande si certains ne lui sont pas écrits par la cellule de communication de la présidence togolaise. Contrairement à Philippe Bernard qui a récolté entre 600 et 800.000 euros en une année (2009 et 2010) auprès du seul ministre Bawara, selon une indiscrétion de ce dernier, de Christophe Châtelot, on ne saura rien. Juste des relations trop poussées avec le régime avec à la clé, le constat que « Faure était très populaire » et que l’opposant perdant est « un homme seul », comme s’il n’a pas suivi ses campagnes. Faut-il alors s’étonner que, le 2 mai 2015, Christophe Châtelot ait  repris le message transmis par l’Afp le 30 avril comme quoi l’Onu avait qualifié le scrutin de « crédible, libre et transparent », en ajoutant que le « constat » était « partagé par les autres observateurs internationaux et nombre de diplomates étrangers de Lomé » en oubliant le Comité d’accompagnement et le général Sangaré et sans considération pour la valeur des observations citée par l’ONU?

… Quant à Jeune Afrique, il couvrira tout le processus électoral dans le sens qui avantage son « partenaire », le président sortant qui n’a pas hésité à sortir un demi-million d’euros pour une interview qui sera utilisée en extraits dans un article tout à la gloire de Faure Gnassingbé. François Soudan a passé du bon temps avec le chef de l’Etat togolais. Réception dans une résidence cossue à la plage, une maison que Faure Gnassingbé n’utilise que pour des hôtes de marque. Il sera reçu ensuite au bureau en plein protocole avant de finir au domicile. Surprenante intimité entre un journaliste et un chef d’Etat au point où dans la livraison suivante du journal, on confondrait son papier avec un article du bulletin d’information du parti au pouvoir. Les consignes seront données pour que les sociétés d’Etat lui complètent le demi-million manquant, selon une source militaire très crédible. C’est l’habitude à Jeune Afrique, en tout cas. Et, tous les articles du journal iront dans le même sens, comme s’ils étaient censurés par Lomé…

(Note : 500 000 + 500 000 = 1Ms)

 

Reporters sans frontières : Détention abusive d’un journaliste togolais

http://fr.rsf.org/togo-detention-abusive-d-un-journaliste-21-05-2015,47918.html

Reporters sans frontières (RSF) dénonce vivement la détention arbitraire d’un journaliste togolais depuis plus de deux jours par la direction centrale de la police judiciaire de Lomé. Le directeur de publication du mensuel La Nouvelle, Bonéro Lawson-Betum, … Dernièrement, ce sont des sites d’information indépendants qui ont été suspendus par le gouvernement. Depuis l’annonce des résultats contestés à la présidentielle du 25 avril qui a donné vainqueur le président Faure Gnassingbé face au leader de l’opposition Jean-Pierre Fabre, le gouvernement resserre son étau sur l’information indépendante. ..

 

21 mai 2015

 

Cédéao limitation des mandants présidentiels – Le Togo et la Gambie disent « non » (BBC)

http://www.connectionivoirienne.net/110340/cedeao-limitation-des-mandant-presidentiels-le-togo-et-la-gambie-disent-non

… Les dirigeants de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) ont rejeté mercredi une proposition sur la limitation du nombre de mandat présidentiel. Le Togo et la Gambie ont désapprouvé la limitation à deux mandats au cours d’un sommet tenu à Accra au Ghana.

 

Espace CEDEAO: Le Togo et la Gambie s’opposent à limitation des mandats présidentiels à deux !

http://afrique360.com/2015/05/20/espace-cedeao-le-togo-et-la-gambie-soppose-a-limitation-de-mandat_40620.html

Yaya Jammeh président gambien et son homologue Faure Gnassingbé du Togo se sont prononcé contre le projet de limitation des mandats présidentiels à deux ans dans l’espace CEDEAO, apprend on de sources médiatiques ce mercredi 20 mai. Ce protocole révolutionnaire verra t-il le jour?

20 mai 2015

 

Faure Gnassingbé refuse de signer le protocole de la CEDEAO sur la limitation de mandats

http://www.togobreakingnews.com/nouvelles/politique/faure-gnassingbe-refuse-de-signer-le-protocole-de-la-cedeao-sur-la-limitation-de-mandats.html

… Le refus de signature du protocole de la CEDEAO par Faure Gnassingbé est-il synonyme de refus de limitation de mandats présidentiels au Togo ? On attendra de voir la suite mais beaucoup ont déjà tiré leur conclusion.

 

West African leaders shelves third-term ban proposal :

http://www.bbc.com/news/world-africa-32808685

.. The UN representative in West Africa Mohammed Ibn Chambas backed the plan and said it had been triggered by the failed attempt by President Compaore to change the constitution to allow him to run for a third term…

19 mai 2015

 

Lettre ouverte à l’ONU, l’OIF et à l’UE : Élection présidentielle au Togo et soutien international à la démocratisation de l’Afrique, Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales  et Politiques en Afrique, Paris.

https://electionsafrique.wordpress.com/2015/05/19/togo-election-presidentielle-et-soutien-international-a-la-democratisation-de-lafrique/
Lettre ouverte à l’attention de : Ban Ki-Moon, Secrétaire général des Nations unies, Federica Mogherini, Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité‎, vice-présidente, Michaëlle Jean, Secrétaire général de la Francophonie … Lors de la présidentielle, entre le 24 et le 29 avril 2015, un Comité d’accompagnement, ou comité ad hoc de suivi technique des élections au Togo, composé de l’OIF, des ambassadeurs de France, d’Allemagne, des Etats-Unis, de l’UE, et des représentants du  PNUD, de l’UA et de la CEDEAO, accompagnait et contrôlait la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) dans son travail de compilation des résultats. Ce comité  dont la mission était technique, était dirigé par le Général Siaka Sangaré de l’OIF. Le travail de compilation et vérification des Procès Verbaux sous la surveillance du comité a été interrompu par une proclamation sans concertation de résultats à la télévision par le président de la CENI, M. Tafa Tabiou, le soir du 29 avril 2015. .. L’intervention le 29 avril du président ghanéen M. John Mahama, président en exercice de la CEDEAO, et du président ivoirien M. Alassane Ouattara a été comprise comme l’origine de l’interruption du contrôle des Procès Verbaux le soir-même. Le Comité d’accompagnement n’a pas ensuite communiqué sur l’interruption des travaux de la CENI, alors que le Général Siaka Sangaré n’était visiblement pas en accord avec la décision d’arrêter les vérifications après seulement 12 Commissions Électorales Locales Indépendantes (CELI) sur 42 et de transmettre des résultats à la Cour Constitutionnelle. Le 30 avril, le représentant personnel du secrétaire général de l’ONU en Afrique de l’ouest, M. Mohammed Ibn Chambas est venu à Lomé dire que les élections avait été « libres et transparentes »[2], « crédibles et inclusives »[3]. De 2002 à 2007, M. Mohammed Ibn Chambas a été secrétaire exécutif de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), puis de 2007 à 2011, président de la Commission de la CEDEAO. En 2005, il a participé aux négociations internationales qui ont abouti à l’acceptation de la prise de pouvoir de Faure Gnassingbé, malgré les contestations de l’intervention de l’armée, de l’interprétation de la constitution et des fraudes électorales. Cette participation à la négociation de 2005 au nom de la CEDEAO, ne faisait pas de lui un acteur neutre pour intervenir au nom de l’ONU dans le conflit électoral togolais en 2015. Cette absence de neutralité interroge sur la capacité des Nations Unies à intervenir en Afrique de manière impartiale… S’il faut juger de sa fiabilité, un processus électoral s’étudie de bout en bout, sur plusieurs mois. La réduction de la considération d’un processus électoral à quelques aspects et à une courte période est un critère pour juger du sérieux d’une observation et des motivations réelles des observateurs. L’existence de missions d’observation sans compétence et sans volonté de démocratiser l’Afrique est connue. Le processus électoral était inéquitable en amont et il a abouti, après le coup de force à la CENI, en dehors de la légalité, à la Cour constitutionnelle. Un résultat précis sera difficile à obtenir parce que les effets de différents types de fraudes se mélangent dans les évaluations du résultat, en particulier dans la superposition des fraudes et points inéquitables en amont et des fraudes le jour du scrutin… La communauté internationale semble piégée par son indifférence historique face la falsification et au détournement des processus électoraux. Lors de cette présidentielle, elle a été une fois de plus prise à témoin et entrainée malgré elle à cautionner un régime. En conséquence, au travers de ce cinquième échec d’un processus électoral depuis 2005 au Togo, les acteurs internationaux sont une nouvelle fois interpellés sur la nécessité d’affirmer un soutien ferme à la démocratisation de l’Afrique… Ils essayent alors de compenser par des stratégies de communications plus élaborées s’appuyant sur des complaisances internationales qui brouillent la perception du rôle de la communauté internationale… Le fonctionnement qui s’installe progressivement entre Union africaine (UA), l’UE, l’ONU et les Communautés économiques régionales (CER) africaines, basé sur la subsidiarité et la complémentarité, ne doit pas empêcher de parler de la résistance structurelle à la démocratisation de certains Etats africains, en particulier en Afrique francophonele Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique recommande : Au Secrétariat général de l’Organisation internationale de la Francophonie de : Publier sans censure le rapport d’observation de la présidentielle de 2015 au Togo tenant compte de la réalité constatée par les responsables de l’OIF et le Général Siaka Sangaré. Accéder à la demande de CAP 2015 de recomptage des votes de l’élection présidentielle du 25 avril 2015 au Togo pour la manifestation de la vérité des urnes compte tenu de la position d’arbitrage de l’OIF au sein du Comité d’accompagnement. Au Secrétariat général des Nations-Unies de: Réaffirmer la neutralité et l’impartialité des Nations-Unies dans le conflit électoral togolais en 2015, exiger du représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Afrique de l’Ouest qu’il justifie ses propos lors de la Conférence de presse du 30 avril 2015 à Lomé, en particulier, exiger qu’il s’explique sur le rôle et la qualité des missions d’observations évoquées à propos des fraudes. Faire un bilan de la mission de l’ONU, HCDH et PNUD, depuis 2005 au Togo au niveau des droits humains, de la liberté d’expression, du processus de Vérité et Justice sur les massacres de 2005, de l’Etat de droit et de la démocratie, et enquêter sur les dysfonctionnements de cette mission et sur ses relations avec le pouvoir. Affirmer la volonté des Nations Unies d’une qualité maximale des processus électoraux en 2015 et 2016 en Afrique de l’Ouest, au Togo, en Guinée Conakry et en Côte d’Ivoire. Face au nombre de scrutins en Afrique en 2015 et 2016, et aux doutes qui naissent à partir du message de l’ONU au Togo, affirmer avec fermeté le soutien du Secrétariat général des Nations-Unies à la démocratisation de l’Afrique au travers de la qualité des processus électoraux et de la nécessité d’alternance des dirigeants.

 

West African leaders to discuss presidential term limits

http://uk.reuters.com/article/2015/05/19/uk-westafrica-democracy-idUKKBN0O41HB20150519

… Mohamed Ibn Chambas, the top United Nations official in West Africa, told Reuters that countries in the region without term limits would be encouraged to introduce them…

 

Bonero Lawson-Bethum enlevé ce matin

http://www.icilome.com/articles/?idnews=806575

Le journaliste Lawson Bonéro interpellé dans les rues de Lomé

http://www.togoactualite.com/le-journaliste-lawson-bonero-interpelle-dans-les-rues-de-lome/

13 mai 2015

 

Nicolas Berlanga-Martinez satisfait du processus électoral au Togo

http://www.corpsdiplomatictogo.com/nicolas-berlanga-martinez-satisfait-du-processus-electoral-au-togo/

Nicolas Berlanga-Martinez, l’Ambassadeur et Chef de la délégation de l’Union Européenne au Togo, se réjouit du processus électoral qui vient de prendre fin au Togo. A l’occasion de la célébration de la 65ème journée de l’Europe, M. Berlanga-Martinez est revenu sur des faits marquants qui, selon lui, démontrent à suffisance une évolution démocratique au Togo. « La liberté de mouvement lors de la campagne électorale récente, l’absence de violence dans la journée du 25 avril et les jours d’après, le comportement responsable des médias, le professionnalisme de la FOSEP, la machine électorale affinée qui a déployé à temps le matériel et a facilité l’activation des bureaux de vote » sont, pour le diplomate, des « améliorations par rapport aux scrutins précédents ».

 

12 mai 2015

 

Diaspora : Togo – Pour la vérité des urnes, rassemblons-nous au siège de la Francophonie à Paris

http://www.anctogo.com/pour-la-verite-des-urnes-rassemblons-nous-au-siege-de-la-francophonie-a-paris-13392?lang=fr

9 mai 2015

 

Togo : censure d’internet après la présidentielle, Communiqué de l’Observatoire des Médias pour la Démocratie et la Bonne Gouvernance – France

http://afrikaexpress.info/?p=10363
https://regardexcentrique.wordpress.com/2015/05/09/togo-censure-dinternet-apres-la-presidentielle-omdg-france/
http://www.togoelections2015.com/togo-censure-dinternet-apres-la-presidentielle-omdg-france/
http://www.togoactualite.com/togo-censure-dinternet-apres-la-presidentielle/
http://www.togosite.com/index.php/togo/1603-togo-censure-d-internet-apres-la-presidentielle
http://paper.li/kevinado03/1310598784
http://www.togocity.fr/spip.php?article9030
http://www.icilome.com/articles/?idnews=806254&t=Togo-:-censure-d-internet-apres-la-presidentielle
https://www.facebook.com/lanouvelletg/posts/830454420337807:0
http://www.laborpresse.net/togo-censure-dinternet-apres-la-presidentielle/

les opérateurs ont coupé les accès depuis le Togo à au moins 13 sites indispensables pour s’informer sur le processus électoral. Depuis la validation des résultats des Procès Verbaux litigieux, sous contrôle militaire, le président sortant ne veut ni manifestations, ni débat sur la manière avec laquelle il a réussi à s’imposer pour un troisième mandat… Le président sortant ne veut pas que la presse parle du lien qui l’unit depuis 2005 à Mohamed Ibn Chambas, qui l’avait déjà soutenu lors de son accession sanglante au pouvoir, et qui est venu imposer au nom de l’ONU sa 3e victoire grâce à une élection fraudée. Des fausses informations ont été reprises par des journalistes occidentaux sans que la presse togolaise puisse répliquer. Un silence complice de la diplomatie internationale s’est abattu sur le Togo sans que les journalistes puissent intervenir. Le site de l’Alliance National pour le Changement du candidat Jean-Pierre Fabre est lui aussi inaccessible. Couper le site internet de son adversaire après une présidentielle est inédit même en Afrique. Couper l’accès aux principaux media indépendants à un moment clé d’une élection est aussi inédit. Techniquement, dans les 20 ex-colonies françaises, il s’agit du premier cas de filtrage des flux sortant http(s) lors d’une élection. .. Alors que la censure des journaux papier est organisée structurellement depuis des années au Nord et au Centre du Togo, la censure d’internet actuelle prive encore plus d’informations les populations de ces régions qui accèdent difficilement à la presse papier indépendante faite à Lomé et très distribuée au Sud, sur ce que pourrait être une élection transparente sans fraudes selon des normes internationales. Ainsi aussi se perpétue le cercle vicieux de la non-information qui permet à la famille Gnassingbé de se maintenir au pouvoir depuis 48 ans… Dès la coupure, l’association Reporters sans frontières (RSF) a été prévenue…

 

Jean-Pierre FABRE: “Je crois que ce coup de force doit être le dernier au Togo” (Vidéo)

http://www.letogovi.com/jean-pierre-fabre-je-crois-que-ce-coup-de-force-doit-etre-le-dernier-au-togo/

 

Le CAP 2015 donne jusqu’au 15 mai à l’OIF pour le recomptage des voix

http://www.icilome.com/articles/?idnews=806186&t=Le-CAP-2015-donne-jusqu-au-15-mai-a-l-OIF-pour-le-recomptage-des-voix

… Le CAP 2015 donne jusqu’au 15 mai prochain à l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) pour dépêcher un expert à Lomé pour le recomptage des voix. Si d’ici là, aucune réponse favorable n’est donnée, « le peuple togolais prendra ses responsabilités ». Les responsables du CAP 2015 n’entendent pas laisser cette victoire leur filer entre les mains. « Soyez prêts pour répondre à l’appel », a lancé Pascal Adoko aux populations…

 

Lomé reçoit bientôt un nouvel ambassadeur des Etats-Unis

http://www.icilome.com/articles/?idnews=806152&t=Lome-recoit-bient%F4t-un-nouvel-ambassadeur-des-Etats-Unis

 

Allocution du chef de délégation Nicolas Berlanga-Martinez

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0CCEQFjAA&url=http%3A%2F%2Feeas.europa.eu%2Fdelegations%2Ftogo%2Fdocuments%2Fpress-corner%2F20150512_01_allocution_fr.doc&ei=syFjVeWEOor-UoOvgtAD&usg=AFQjCNElW8a2n5xquZusPosRyf0xTJDnLQ&sig2=fde7y2C7xMHx7MnHZzLTkg

Ces derniers mois, des mois spéciaux avant l’élection présidentielle, le partenariat européen a mis l’accent sur la nécessité de renforcer la formation civique en accompagnant les ministères des droits de l’homme et de la communication. Un grand travail, sous financement européen, a été réalisé pour affermir les capacités républicaines de la force de sécurisation des élections. Une semaine avant les élections, l’UE s’exprimait publiquement en faveur de la transparence comme signe d’apaisement et de maturité sociale et, en ce sens, nous avons financé une  observation électorale composée de plus de 1200 observateurs au travers d’une plateforme de la société civile togolaise, une expérience réussie de professionnalisme et de neutralité. La liberté de mouvement lors de la campagne électorale récente, l’absence de violence dans la journée du 25 avril et les jours d’après, le comportement responsable des média, le professionnalisme de la FOSEP, la machine électorale affinée  qui a déployé à temps le matériel et a facilité l’activation des bureaux de vote; toutes ces améliorations par rapport aux scrutins précédents font que le Togo sort gagnant de ce processus. Nous nous réjouissons de ces pas en avant et nous félicitons tous les candidats, le vainqueur et les vaincus ; et avec eux, le peuple togolais. Ces progrès doivent être le point de départ vers d’autres avancées à conquérir en paix et en liberté et pour lesquelles d’ores et déjà l’Union européenne offre son amitié et son soutien. Permettez-moi de partager avec vous quelques réflexions d’avenir que les résultats du 25 avril nous inspirent. Par exemple, dans la moitié des préfectures, 21 sur 42, tant au Nord qu’au Sud, le candidat gagnant dans chacune de ces préfectures accapare plus de 70% des voix, ce qui –en termes des citoyenneté- montre encore un certain localisme homogène, une uniformité  dans l’expression du vote. Ou lorsque l’on constate qu’un pourcentage grandissant de la population, particulièrement dans le Sud, a préféré s’abstenir de son devoir de citoyen dévoile un sentiment affaibli d’appropriation. L’expérience européenne nous apprend que l’identité doit se baser sur un projet d’avenir commun construit sur la diversité d’opinions et l’émergence des individus : des citoyens formés, capables de dépasser des inerties identitaires ou des liens sociaux ou administratifs, parfois pernicieux,  qui rétrécirent l’expression des consciences en liberté. L’élan de cette élection doit nous stimuler à accompagner les efforts de formation civique déjà entrepris. Cet élan doit nous conduire à nous coordonner davantage pour renforcer l’efficacité et la neutralité de l’administration, y compris le renforcement des capacités techniques d’un organe qui, par moments, s’est révélé trop affecté par la lutte politique comme la CENI : des exemples réussis existent dans la région. A notre avis, cette élection du 25 avril devrait inciter les acteurs politiques à plus de générosité et de courage pour aller au-delà de la surface de la différence en vue de rendre possible une communion d’avenir. Cela devrait probablement passer par l’achèvement de ce cadre constitutionnel consensuel tant attendu. Cela devrait aussi inciter les partis politiques à  s’implanter partout dans le territoire et à former de nouveaux cadres pour le processus de décentralisation et les élections locales qui s’annoncent, afin de rapprocher davantage l’administration aux citoyens. Cela pourrait certainement être accompagné par un fonctionnement interne plus démocratique et plus transparent dans le financement des partis afin d’attirer les jeunes vers les affaires publiques. ..

 

8 mai 2015

 

SOS Journalistes en Danger dénonce la censure des sites internet

http://www.icilome.com/articles/?idnews=806020&t=SOS-Journalistes-en-Danger-denonce-la-censure-des-sites-internet

Dans la foulée de la proclamation des résultats de la présidentielle du 25 avril, il a été constaté une perturbation, une coupure générale de l’internet, et ensuite la censure de certains sites critiques vis-à-vis du pouvoir. Les sites internet icilom.com, togoinfos.com, letogovi.com, togovisions.net, afrikaexpress.info, 27avril.com, mtn-togo.org, togocity.fr, togosite.com, togoactualite.com, eva-togo-diaspora.org, togo-online.co.uk, togoelections2015.com etc., plus d’une dizaine d’organes en ligne sont rendus inaccessibles à partir du Togo, sevrant des milliers d’internautes d’informations. Outre le cas de ces sites internet, l’accès aux réseaux sociaux, notamment Facebook, Wathsapp,Twitter, You Tube et autres a été perturbé ou rendu impossible par les opérateurs publics les 27, 28, 29 et 30 avril 2015, soit juste avant et après la proclamation des résultats provisoires de la présidentielle. A ce jour, si les réseaux sociaux sont devenus accessibles, la plupart des sites internet restent toujours bloqués. SOS Journalistes en Danger proteste vigoureusement contre cette censure qui touche la liberté d’expression en général et la liberté de presse telle que garantie par l’article 26 de la Constitution togolaise de 1992 : « La liberté de presse est reconnue et garantie par l’Etat. Elle est protégée par la loi. Toute personne a la liberté d’exprimer et de diffuser par parole, écrit ou tous les moyens, ses opinions ou les informations qu’elle détient, dans le respect des limites définies par la loi. La presse ne peut être assujettie à l’autorisation préalable, au cautionnement, à la censure ou à d’autres entraves. L’interdiction de diffusion de toute publication ne peut être prononcée qu’en vertu d’une décision de justice ». SOS Journalistes en Danger est d’autant plus indignée que cette censure généralisée intervient dans la semaine de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse observée le 3 mai de chaque année. Elle invite les autorités togolaises à abandonner ces pratiques d’une autre époque qui ramènent le Togo au rang des pays prédateurs de la liberté d’expression et de presse, notamment la Corée du Nord, la Chine et bien d’autres.

 

7 mai 2015

 

Journée internationale de la liberté de la presse : l’OTM publie le rapport 2014 de l’état de la presse au Togo

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805993&t=Journee-internationale-de-la-liberte-de-la-presse-:-l-OTM-publie-le-rapport-2014-de-l-etat-de-la-presse-au-Togo

… L’Observatoire togolais des médias (OTM) a rendu public ce mercredi à la Maison de la presse à Lomé le rapport 2014 sur l’état de la presse au Togo en présence de la ministre de la Communication, de la culture, des arts et la formation civique, Kouméalo Anaté, du président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), Biossey Kokou Tozoun, du responsable du Centre d’information des Nations Unies (CINU), Olabiiré da Cruz et de la secrétaire générale de l’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT), Patricia Adjisseku.

 

6 mai 2015

 

EELV dénonce le déni de démocratie au Togo

http://eelv.fr/2015/05/06/eelv-denonce-le-deni-de-democratie-au-togo/

EELV tient à dénoncer fermement la mascarade électorale qui se joue actuellement au Togo. En effet, l’élection présidentielle se tenait le 25 avril et des résultats partiels ont été donnés ce 28 avril (58,75% pour le président sortant, Faure Essozimna Gnassingbé) par la CENI dans la précipitation et après plusieurs coups de force de la part du camp présidentiel.

 

Togo : l’introuvable alternance du pouvoir (Christophe Châtelot)

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/05/06/togo-l-introuvable-alternance-du-pouvoir_4628631_3212.html
… C’est à peu près le même score qu’en 2010. La différence est que cette année le scrutin a été jugé  » libre et transparent  » par les Nations unies

 

Communiqué final du Rassemblement du 02 mai 2015 à Paris POUR LA VERITE DES URNES !

http://cvu-togo-diaspora.org/2015/05/06/togo-communique-final-du-rassemblement-du-02-mai-2015-paris-pour-la-verite-des-urnes/10825

Dans ce contexte, MM Mahama Dramani et Alassane Ouattara portent une lourde responsabilité pour tout ce qui pourrait advenir de mal au Togo. Car, selon le pouvoir togolais, ce sont ces présidents qui ont intimé l’ordre à M. Tabiou de proclamer les résultats. Mais quels résultats, puisque l’analyse et la consolidation des retours des bureaux de vote ne sont pas terminées, ni même la totalité des Procès-Verbaux des CELI (Commission Electorale Locale Indépendante)? La manifestation initiée par la Diaspora togolaise à Paris a rassemblé de nombreux Togolais, des Panafricanistes et Démocrates Amis du Peuple Togolais, qui ont bravé la pluie, le froid pour rappeler devant l’Ambassade du Togo que les résultats annoncés par le président de la CENI togolaise, M. Taffa TABIOU, ne correspondent pas à la vérité des urnes et ne peuvent faire l’objet d’une preuve à postériori. Il suffit pourtant de comparer les résultats. Mais Faure Gnassingbé continue de refuser ! Pourquoi ? Tout porte à croire que les Nations Unies, l’Union africaine, la CEDEAO, l’Organisation internationale de la Francophonie ne peuvent que soutenir la contre-vérité des urnes. Tous les Togolais et les amis du Togo doivent avoir un sursaut républicain pour défendre la démocratie et la vérité des urnes…

 

5 mai 2015

 

Vaut mieux couper internet

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805923&t=Vaut-mieux-couper-internet

… Au Togo, depuis le week-end que nous cherchons à savoir ce qui se passe, c’est à une omerta totale à laquelle nous nous heurtons.

 

Lundi 4 mai

 

Togo – Une mascarade électorale de plus ! Une mascarade électorale de trop ? L’injonction paradoxale togolaise, Dossier d’analyse du processus électoral de la présidentielle de 2015 au Togo, au 4 mai 2015.

Régis Marzin, Paris, 4 mai 2015

https://regardexcentrique.wordpress.com/2015/05/04/togo-une-mascarade-electorale-de-plus-une-mascarade-electorale-de-trop/

Analyse complète du processus électoral en 14 page jusqu’au 4 mai 2015.

 

Togo : la France et l’Union européenne doivent demander un recomptage des voix (PCF)

http://www.pcf.fr/70335

Parti communiste français, Paris le 4 mai 2015 : … De lourdes questions se posent. L’OIF et le comité ad hoc de suivi technique des élections au Togo (composé des ambassadeurs de France, d’Allemagne, des États-Unis, de l’UE, des représentants du Programme des Nations unies pour le développement, de l’Union africaine et de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest) n’ont pas dénoncé le coup de force opéré à la Céni alors que le résultat ne peut pas être reconnu. Il est impératif que la Céni reprenne le processus de validation des procès-verbaux pour proclamer les vrais résultats. Faute de quoi, malgré l’aval complice de la Cour constitutionnelle togolaise, l’élection de Faure Gnassingbé n’a aucune validité démocratique. La France et les chancelleries européennes ne doivent pas simplement « prendre acte » des résultats de cette élection. Elles doivent exiger, a minima, un recomptage des voix. Sans cela, ce serait cautionner un troisième mandat illégitime, issu d’un coup de force lourd de dangers pour l’avenir du pays. Ce serait cautionner un régime assassin qui n’utilise que la forfaiture et la répression pour survivre.

 

Togo : la Secrétaire générale de la Francophonie salue le résultat de l’élection présidentielle (Paris, 15h)

http://www.francophonie.org/Togo-la-Secretaire-generale-de-la.html

A la suite de la proclamation, par la Cour Constitutionnelle, des résultats définitifs de l’élection présidentielle du 25 avril 2015, la Secrétaire générale de la Francophonie, Son Excellence Michaëlle Jean, félicite Faure Gnassingbé pour sa réélection à la Présidence de la République du Togo. La Secrétaire générale tient à « saluer l’esprit de responsabilité des électeurs et des électrices qui ont voté dans le calme et la sérénité ainsi que les acteurs politiques qui ont contribué à l’apaisement avant, pendant et après le scrutin ». Michaëlle Jean, qui souligne la bonne coopération des organisations régionales et internationales (ONU, UA, CEDEAO, UEMOA et OIF) qui ont travaillé dans le cadre du comité ad-hoc pour la consolidation des résultats de l’élection et se sont mobilisées au plus haut niveau, attend le rapport circonstancié de la Mission d’information et de contacts qu’elle avait dépêchée à Lomé à l’occasion des élections. La Secrétaire générale transmettra ses recommandations et sa disponibilité aux autorités togolaises afin de contribuer à renforcer davantage le processus démocratique ainsi que le processus de réconciliation nationale.

 

iciLome toujours inaccessible au Togo

(note R*E a priori valable pour anctogo.com (le site de l’ANC), 27avril.com, afrikaexpress.info, ever-togo-diaspora.org, icilome.com, letogovi.com, mtn-togo.org, togoactualite.com, togocity.fr, togoelections2015.com, togoinfos.com, togo-online.co.uk, togosite.com, togovisions.net)

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805903&t=iciLome-toujours-inaccessible-au-Togo

… Que reproche t-on au juste à iciLome ? La rédaction n’a reçu aucune notification à ce propos ni de la HAAC (Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication) ni du gouvernement. On sait seulement que dans sa conférence de mercredi 29 Avril, le ministre Gilbert BAWARA s’en était vivement prit à iciLome pour ses publications. iciLome comme plusieurs sites sont donc inaccessibles sur tout le territoire togolais en ce moment. On se demande jusqu’à quand va durer cette entorse à la liberté d’expression…

 

Togo: le système FaurePar Olivier Rogez

http://www.rfi.fr/afrique/20150504-togo-systeme-faure-gnassingbe-eyadema-unir-jean-pierre-fabre-anc-cap-2015-election-/

Le président sortant Faure Gnassingbé a remporté l’élection présidentielle du 25 avril au Togo. Une victoire qu’il doit en grande partie à la toute-puissance d’un système politique qui neutralise toute forme d’opposition… Soudain, l’un des convives provoque un éclat de rire général en faisant remarquer que Jean-Pierre Fabre a manifestement choisi de ne pas lancer ses militants dans la rue. « Ce n’est pas lui qui tient la rue, c’est nous ! » rectifie l’un des invités. « C’est nous qui depuis des mois avons envoyé nos militants faire du porte-à-porte dans les quartiers de l’opposition. Nous avons tissé des liens, nous avons prôné le calme. Grâce à ce travail de fond, l’opposition n’a plus la possibilité de jeter les masses dans la rue ». Derrière la forfanterie des propos, il y a un constat : le régime de Faure Gnassingbé repose depuis dix ans sur un système puissant et sophistiqué de contrôle du corps social. Un système moderne et multidimensionnel qui utilise un mélange de ruse, de force, de clientélisme et d’influence. Le matraquage de la communication… cabinets de communication souvent étrangers comme Havas. ..D’ailleurs, l’artifice de communication préféré de l’entourage présidentiel, souvent relayé par les chancelleries étrangères d’ailleurs, consiste à inverser les images. Jean-Pierre Fabre est dépeint comme un homme colérique, irascible et incapable de compromis, alors même qu’il subit depuis des années, ainsi que son parti, les assauts parfois violents du système. .. incendie du marché de Lomé. .. Cela met en lumière une dimension essentielle du système Faure Gnassingbé : la méfiance constante vis-à-vis de l’opposition conduit les héritiers du général Eyadema à la maintenir sous une contrainte multiforme qui va de la pression financière à la répression judiciaire. .. Globalement, face à la toute-puissance du système, les forces de l’opposition paraissent dérisoires. Les maires des communes et les conseils municipaux ayant été remplacés depuis 2001 par des délégations spéciales nommées par l’administration, les partis politiques n’ont pas la possibilité de se forger des relais locaux et des réseaux politiques. De plus, ils ne se frottent guère à la gestion des administrations locales et se retrouvent donc déconnectés des réalités du pouvoir. Ceci affaiblit considérablement des partis comme l’ANC (Alliance nationale pour le changement) de Jean Pierre-Fabre qui pourrait en cas d’élections locales remporter les communes de Lomé, son fief historique, et donc en tirer d’immenses bénéfices politiques. Le pouvoir a vu le danger et repousse sans cesse l’organisation des élections locales. .. les divisions de l’opposition sont aussi le résultat d’une action de la majorité qui a par exemple réussi à ramener dans l’orbite présidentielle le chef de file de Obuts Agbéyomé Kodjo. Des électeurs résignés : La société civile togolaise, très puissante en 2012 n’est aujourd’hui plus que l’ombre d’elle-même, divisée entre tendances devenues hostiles, et dont certaines figures ont, elles aussi, rallié le régime. Ce qui semblait constituer une force importante lors des grandes manifestations de 2012 a quasiment disparu de la scène socio politique en 2015. Le lien entre société civile et syndicats ne fonctionne pas. Du coup, les grandes grèves de la fonction publique du début d’année n’ont pas été relayées par le mouvement social. Le pouvoir a eu vite fait d’isoler les revendications catégorielles de la Synergie des syndicats du Togo et de les présenter à l’opinion comme les revendications d’une poignée de privilégiés. Avec une société civile amorphe, une opposition affaiblie, un mode de scrutin favorable et un contrôle de l’administration, le pouvoir en place abordait donc cette élection avec un certain optimisme. La résignation des électeurs togolais a fait le reste. Car avec 47% d’abstention environ dans le sud du pays et notamment le Grand Lomé, régions favorables à Jean-Pierre Fabre, la tâche de l’opposant devenait impossible. L’ampleur de cette abstention a d’ailleurs surpris jusqu’à la présidence, selon les confidences d’un proche collaborateur du chef de l’Etat. C’est cette résignation face à un système bien en place, puissant et parfaitement rodé qui constitue la véritable source de l’échec du candidat de CAP 2015 et à contrario la raison première de la victoire de son adversaire. Dans la région maritime, la lassitude et le « à quoi bon voter » sont les sentiments les plus partagés par les électeurs. L’autre réflexion que l’on entend dans la bouche des habitants de Lomé c’est la peur d’une réédition des violences de 2005, où la présidentielle a coûté la vie au bas mot à 500 personnes. Cette peur des violences et cette résignation face à un scrutin qui pour beaucoup semblait joué d’avance sont les résultats de l’action du régime et de son vecteur politique, le parti Unir, héritier du RPT (Rassemblement du peuple togolais) de Gnassingbé Eyadema. La vraie force du système mis en place par Faure est donc cette capacité à orienter les électeurs soit vers l’abstention soit vers un vote pour le président. Mais c’est aussi sans doute un constat terrible pour la classe politique togolaise. Car dans un système verrouillé de la base au sommet, la désaffection des électeurs pour les urnes est un signal d’alarme que personne, à commencer par les pays voisins et les partenaires traditionnels comme la France, ne devrait prendre à la légère.

 

Togo : dix choses à savoir sur Faure Gnassingbé au lendemain de sa réélection (Edmond d’Almeida)

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150426083052/faure-gnassingb-pr-sidentielle-togolaise-2015-pr-sidentielle-togolaise-togo-dix-choses-savoir-sur-faure-gnassingb-au-lendemain-de-sa-r-lection.html

… Faure Gnassingbé soigne ses amitiés avec ses pairs de l’Afrique de l’Ouest et il a de bonnes relations avec l’ensemble des dirigeants de la sous-région, à l’exception notable de ceux du nouveau régime burkinabé avec lesquels les relations se limitent – pour le moment – aux standards diplomatiques requis. Le Malien Ibrahim Boubacar Keita – très proche de feu le président Eyadema – qui lui donne du « mon fils » apparaît depuis la chute de Blaise Compaoré comme l’allié indéfectible du chef de l’État togolais. Il en est de même pour l’Ivoirien Alassane Dramane Ouattara avec qui Faure Gnassingbé entretient d’excellentes relations.

 

Contestation des résultats du scrutin présidentiel/Gilbert Bawara: « c’est de la comédie qui ridiculise les auteurs de cette pratique »

http://www.afreepress.info/index.php/component/k2/item/2057-contestation-des-r%C3%A9sultats-du-scrutin-pr%C3%A9sidentiel-gilbert-bawara-c%E2%80%99est-de-la-com%C3%A9die-qui-ridiculise-les-auteurs-de-cette-pratique

… a ironisé le ministre.

 

Le président national du parti OBUTS félicite Faure Gnassingbé

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805902&t=Le-president-national-du-parti-OBUTS-felicite-Faure-Gnassingbe

… « ses chaleureuses et sincères félicitation » au président Faure Gnassingbé…

 

Dimanche 3 mai

 

Togo : Gnassingbé réelu, que peut faire l’opposition CAP 2015 ? (K. Agboglati)

https://letempstg.com/2015/05/03/togo-gnassingbe-reelu-que-peut-faire-lopposition-cap-2015/

… un conflit lancinant existait entre le CAP 2015 et ceux qui ont appelé au boycott du scrutin… Le plus grand danger qui guette Jean-Pierre Fabre et les responsables de CAP 2015 est celui de l’usure. Pour beaucoup d’observateurs, la présidentielle d’Avril sonnait comme le dernier rendez-vous. Des voix s’élèvent tant au pays que dans la diaspora, réclamant le renouvellement de la classe politique…le partenariat avec la société civile est proche du néant, depuis que les organisations des droits de l’homme ont décidé de faire campagne contre la tenue de la présidentielle, en l’absence de réformes politiques.

 

Le processus électoral demeure toujours verrouillé et ne permet pas un scrutin sincère, Déclaration N° 3 de l’ADDI relative à l’élection présidentielle de 2015 !

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805900&t=Declaration-du-parti-ADDI-relative-a-l-election-presidentielle-de-2015-au-Togo-et-a-la-validation-des-resultats-par-la-cour-consti

http://www.togocity.fr/spip.php?article9016

… Le Général SANGARE, coordonnateur dudit Comité, n’avait pas été associé à la décision de publication précipitée des résultats provisoires sans que le réexamen n’ait été fait.La Cour constitutionnelle a proclamé des résultats définitifs confus et sans tenir compte du dysfonctionnement de la CENI. Le processus électoral demeure toujours verrouillé et ne permet pas un scrutin sincère. D’abord l’administration n’est pas neutre. Les préfets, l’appareil judiciaire, les fonctionnaires en général et les forces de l’ordre se sentent obligés et se mobilisent pour soutenir le candidat du pouvoir. Ils pensent courir le risque de perdre leur emploi ou d’être sanctionnés s’ils sont soupçonnés de sympathie pour un opposant. Les directeurs généraux des sociétés publiques et para publiques font du zèle et contribuent ouvertement à l’effort de campagne du candidat du pouvoir. C’est pourtant l’argent du contribuable qu’ils utilisent ! D’autre part, le pouvoir a phagocyté la chefferie traditionnelle qui est un maillon important du processus électoral. Enfin, la Cour Constitutionnelle est peu fiable. Peu de Togolais imaginent qu’elle puisse un jour rendre un arrêt défavorable au pouvoir… Au regard de tout cela, on ne peut s’étonner de la colère de la majorité des Togolais face à ce qu’il faut bien appeler un hold up électoral. ..  L’accroissement du taux d’abstention, malgré le bourrage de plus en plus important des urnes, est un indicateur que peu de Togolais croient aux élections comme moyen d’obtention d’une alternance politique au Togo. A quoi servirait une reconnaissance de ce scrutin si aucun changement ne peut être anticipé demain dans le processus électoral ? Il est important que les acteurs politiques conviennent d’une feuille de route sous l’égide de la Communauté internationale, la CEDEAO et l’OIF notamment, pour la mise en place de façon inclusive d’une charte de gouvernance démocratique au Togo. .. procéder à la relecture du code électoral, une refonte de la Cour Constitutionnelle et de la CENI, à la création de conditions objectives pour une neutralité de l’administration, des forces de défense et de sécurité, aux réformes institutionnelles qui sont les fondements de la démocratie. L’atteinte des objectifs de cette charte constitue un impératif avant l’organisation des futures élections dans notre pays…

 

Arrestation de militants des ABLODE VIWO au camp du 2e RI pour empecher un meeting ce samedi 2 mai : les ABLODE VIWO dérangent-ils plus que d’autres mouvements ?

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805891&t=Arrestation-de-militants-des-ABLODE-VIWO-au-camp-du-2e-RI-pour-empecher-un-meeting-ce-samedi-2-mai-:-les-ABLODE-VIWO-derangent-ils

… Alors que le secrétaire général du mouvement des Ablode Viwo, Roméo Olympio, avec l’assistance de deux militants, venait de planter le décor des banderoles des Ablode Viwo et procédaient à l’aménagement de la place du meeting, une horde de militaires armés jusqu’aux dents fit irruption dans la place vers 10 heures du matin, pour saisir toutes les banderoles et embarquer le secrétaire général et les deux autres militants, et les emmener « manu militari » au camp du second régiment d’infanterie à Adjidogomé, pour y être soumis à un interrogatoire rugueux sur les activités et le fonctionnement du mouvement, sur son inspirateur, son animateur principal et son président, le professeur Pascal Kossivi Adjamagbo, et sur ce qui visiblement justifiait leur inquiétude, l’appel que devait lancer le mouvement en soutien à la revendication de la victoire du candidat de CAP2015, Jean-Pierre Fabre à l’élection présidentielle du 25 avril 2015. Ce n’est que vers 15 h, après 5 heures d’enfermement et d’interrogatoire qu’ils furent libérés, avec l’interdiction formelle d’animer le meeting prévu. De retour sur le lieu du meeting pour tenir informés leurs camarades militants qui devaient participer au meeting, Roméo Olympio et ses assistants se rendirent compte que, pour empêcher ce meeting et faire partir ses nombreux participants, tout le quartier où il devait avoir lieu fut bouclé par des militaires de 10 h du matin jusqu’en fin d’après-midi.

 

Taffa Tabiou, symbole de l´immoralité, de l’indignité et du ridicule de la dynastie Gnassingbé (Samari Tchadjobo)

http://www.togoelections2015.com/taffa-tabiou-symbole-de-limmoralite-de-lindignite-et-du-ridicule-de-la-dynastie-gnassingbe/

http://www.togocity.fr/spip.php?article9007

… Cette farce de M. Tabiou face au monde entier vient une fois encore de nous prouver que nous avons en face des voyous qui nous tiennent en otage. Si nous les laissons faire, ils ne lâcheront pas le morceau…

 

Le président togolais Faure Gnassingbé officiellement réélu

http://www.liberation.fr/monde/2015/05/03/togo-le-president-faure-gnassingbe-officiellement-reelu_1286557

Le scrutin avait été contesté par l’opposition mais jugé acceptable par la communauté internationale. Cette année, les différentes missions d’observation électorale – ONU, Union africaine, CEDEAO, Concertation nationale de la société civile (ONG togolaise financée par l’Union européenne) – ont estimé le scrutin libre et transparent, sans signaler de fraudes. Mohammed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest a même estimé que cette élection constituait « une amélioration par rapport aux législatives de 2013 ».

 

Togo: la cour constitutionnelle confirme l’élection de Gnassingbé

https://letempstg.com/2015/05/03/togo-la-cour-constitutionnelle-confirme-lelection-de-gnassingbe/

http://www.togoelections2015.com/togo-la-cour-constitutionnelle-confirme-lelection-de-gnassingbe/

… Comme annoncé, la Cour constitutionnelle du Togo a proclamé ce jour, les résultats de l’élection présidentielle togolaise du 25 Avril. Il n’y a pas eu de grand changement dans les chiffres, par rapport à ceux publiés par la président de la CENI le 28 Avril. Les scores des cinq candidats se présentent ainsi: Jean-Pierre Fabre 741, 230 voix soit 35,19%, Tchassona Traore : 2,048 voix soit 0,90%, Aimé Gogué voix 83,763 soit 4,03%, Gerry Taama 21, 569 soit 1,3%, Faure Essozimna Gnassingbé : 1,228 282 soit 58,77%. Alors qu’il avait fait état de “coup de force électoral, le candidat Jean-Pierre Fabre de l’opposition CAP 2015 n’avait pas présenté de recours devant cette cour… L’élection présidentielle au Togo se déroule à tour unique. Le mandat est sans limite depuis 2002, lorsque le général Eyadema, père de l’actuel président avait fait sauter ce verrou.

 

La Cour constitutionnelle donne Faure vainqueur

http://www.togoelections2015.com/la-cour-constitutionnelle-donne-faure-vainqueur/

la proclamation des résultats définitifs démarrée au tour de 11heures s’est déroulée au siège de la Cour en présence de plusieurs personnalités, membres du gouvernement, députés à l’Assemblée, autorités politiques, religieuses, militaires, membres du corps diplomatiques dont la Représentante-résidente du Pnud, le Représentant de l’Ue, des ambassadeurs accrédités au Togo et quelques militants du parti au pouvoir…

 

Samedi 2 mai

 

Alerte: censure d’internet au Togo!

(note R*E : A confirmer : tous les sites libres non corrompus corrects seraient coupés sauf letempstg.com)

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805858&t=ALERTE:-censure-d-internet-au-Togo!
http://www.togoactualite.com/togo-censure-des-sites-internet-non-favorables-au-pouvoir-frauduleux-faure/

Une injonction a été faite à tous les opérateurs de télécommunication de couper l’accès à plusieurs sites internet. Depuis lors, les sites suivants sont bloqués et donc inaccessibles aux internautes togolais: 27avril.com, afrikaexpress.info, anctogo.com, ever-togo-diaspora.org, icilome.com, letogovi.com, mtn-togo.org, togoactualite.com, togocity.fr, togoelections2015.com, togoinfos.com, togo-online.co.uk, togosite.com, togovisions.net.

 

Le CAR se félicite du fort taux d’abstention

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805843&t=Le-CAR-se-felicite-du-fort-taux-d-abstention

… Me Dodji Apévon, président du Car, dit être convaincu que son appel au boycott a payé…

 

Quand la fraude électorale devient une loi au Togo (Rédaction de FSA Radio Kanal K en Suisse, 2 mai)

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805898&t=Editorial-de-FSA-du-25-Avril-sur-radio-Kanal-K-en-Suisse-:-Quand-la-fraude-electorale-devient-une-loi-au-Togo

http://www.togocity.fr/spip.php?article9015

… Dans la nuit du mardi 28 avril, en plein journal de la Télévision togolaise en direct depuis le siège de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), TaffaTabiou, président de la CENI s’apprêtait à proclamer les résultats de la présidentielle de 2015 alors même que la confrontation des PV n’a pas été faite pour toutes les CELI. Francis Pedro Amuzun, Vice-Président de la CENI, monte dans le studio et empêche la forfaiture. La TVT coupe l’image sur instructions du journaliste-présentateur pour maquiller la forfaiture et empêcher l’opinion de consumer la honte toute bue. C’est ainsi que la tragicomédie de l’élection s’est déroulée au Togo en présence de deux chefs d’Etats Africains et, de surcroît, celle de actuel président en exercice de la CEDEAO ; John Dramani MAHAMA. .. Et c’est là justement où des interrogations se posent sur la mission réelle des différents groupes d’observations ? La mission de l’OIF, conduite par le général Siaka Sangaré, qui jusqu’au soir du 28 avril, se montrait intègre dans son rôle pour une transparence de l’élection présidentielle au Togo. Devant l’insoutenable, il a claqué la porte le soir de la proclamation des résultats frauduleux pour ne pas cautionner la forfaiture en préparation en ces termes :  » Je n’ai plus ma place ici. » Mais le hic est que, depuis le soir du 28 avril, ce général Sangaré a disparu dans le circuit jusqu’aujourd’hui sans situer l’opinion sur sa mission et le déroulement du scrutin… les élections ont perdu leur sens au Togo où le clan Gnassingbé a de nouveau démontré au monde entier qu’il détient tous les leviers politiques et diplomatiques pour asservir les togolais – son propre peuple – qui devraient tirer encore une fois des leçons d’une élection présidentielle.

 

Fenetre sur l’Afrique du 2 mai 2015 : Kanal K (Suisse) avec Aimà Gogué, Francis Pedro Amuzun (2 parties)

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805866&t=Fenetre-sur-l-Afrique-du-2-mai-2015-:-Election-presidentielle-au-Togo

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805867&t=Fenetre-sur-l-Afrique-du-2-mai-2015-:-%282eme-partie%29-Election-presidentielle-au-Togo

 

Appel solennel des ABLODE VIWO au peuple souverin togolais et à la communauté internationale pour défendre le droit et la démocratie

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805865&t=Appel-solennel-des-ABLODE-VIWO-au-peuple-souverin-togolais-et-a-la-communaute-internationale-pour-defendre-le-droit-et-la-democrat

 

Crise électorale au Togo: Quelle est la valeur des 2 résultats proclamés par 2 morceaux de la CENI ? (Joséphine Bawa)

https://letempstg.com/2015/05/02/crise-electorale-au-togo-quelle-est-la-valeur-des-2-resultats-proclames-par-2-morceaux-de-la-ceni/

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) constituée sur une base paritaire entre la majorité et l’opposition est divisée. Cette situation devrait poser un problème juridique dont dépend toute la suite du processus électoral. Le Temps fait le point avec un analyste politique, spécialiste des questions électorales, M. Dany Ayida, Directeur des programmes de l’organisation américaine NDI (National Democratic Institute)… La crise actuelle avec la scission de la CENI entre les représentants du pouvoir et ceux de l’opposition est caractéristique des limites de cette composition, soutient Dany Ayida. En effet ajoute cet expert togolais « la Commission électorale de par ses attributions est assignée à des tâches techniques. Ce n’est pas une mission politique que de gérer des opérations de vote, sur la base d’un fichier électoral informatisé, en application d’une loi électorale qui normalement devrait refléter la volonté générale ». Les Togolais se rappellent du cas d’Awa Nana qui, en 1998, face à la pression due à la défaite plausible du général Eyadema avait été contrainte à la démission. Les CENI politiques font de moins en moins recette en Afrique, indique Dany Ayida. « En Afrique de l’Ouest, les commissions électorales présentées comme des références sont celles du Ghana et récemment du Nigéria. Dans ces deux pays, les CENI sont des structures techniques dotées d’autonomie financière. Les présidents ont rang de responsable d’institution. M. Kwadio Afari Gyan du Ghana a été une autorité respectée qui a organisé des élections à la tête de la Commission électorale, soldées par des alternances politiques.  Le président de l’INEC du Nigéria vient aussi d’administrer une bonne leçon d’intégrité dans le même sens» Selon M. Ayida, « l’acte de proclamation des résultats provisoires par le président de la CENI en solo pose des problèmes sur le double plan politique et juridique. Normalement, tout électeur togolais est fondé à attaquer devant les juridictions cette décision, quant à sa légalité. Les représentants de l’opposition au sein de la commission électorale peuvent faire de même. … La portée politique de la stratégie de Jean-Pierre Fabre et ses camarades, c’est qu’au fond, le Togo n’a plus de CENI ; alors se pose la question de la valeur des résultats proclamés». La situation créée par les deux résultats proclamés par deux parties de la CENI est cependant remarquable quoiqu’atypique. « La crise est plus profonde que cela, admet Dany Ayida. Les deux composantes de la CENI qui proclament deux résultats différents ne sont pas dans la légalité. Nous sommes donc dans une situation de fait dont les conséquences doivent être tirées… »

 

Togo : Faure Gnassingbé, « Fils à papa » ou enfant terrible des transitions ? (Africa4/Libération/27avril.com)

http://www.togoactualite.com/togo-faure-gnassingbe-fils-a-papa-ou-enfant-terrible-des-transitions/

Une seconde étape dans la stratégie de Faure est franchie le 20 août 2006 avec la signature du l’APG (accord politique global) à Ouagadougou, sous l’égide de Blaise Compaoré, l’homme pivot des gestions de crises de la sous-région qualifié de « facilitateur » dans la crise togolaise. Sur les bases de l’APG, une commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) est créée en 2009 par décret présidentiel et confiée à la présidence de Mgr Nicodème Barrigah-Benissan, évêque d’Atakpamé. La mission de la CVJR est claire : « Recueillir les plaintes, déterminer les causes des violences, leur étendue et les conséquences, et proposer des mesures susceptibles de favoriser le pardon et la réconciliation nationale. » Le rapport final est rendu en 2012. Directement inspirée du modèle sud-africain, mais réaménagé après une décennie d’emploi des comités « Vérité et Réconciliation » sur le continent, cette CVJR togolaise se fait à l’avantage de Faure : la séquence chronologique de travail (1985-2005) renvoie les violences de la transition à l’héritage du père et non à la responsabilité du fils. En somme, 2005 serait le produit des 38 ans de dictature du général Eyadéma père, à ne pas confondre avec la République togolaise selon Faure. De fait, ce dernier s’est employé depuis l’APG de 2006 à affiner sa stratégie dans le cadre des contraintes formelles de la transition démocratique.

 

http://afrikaexpress.info/?p=7298

http://www.togoactualite.com/togo-2015-il-etait-une-fois-election-chronologie-des-moments-forts-dun-scrutin-tronque-davance/

Reprise de la revue de presse R * E :

https://regardexcentrique.wordpress.com/2015/04/30/togo-mascarade-presidentielle-2015-revue-de-presse/)

 

Présidentielle : Les résultats définitifs du scrutin annoncés pour dimanche

http://www.togoelections2015.com/presidentielle-les-resultats-definitifs-du-scrutin-annonces-pour-dimanche/

Les résultats définitifs de la présidentielle du 25 avril, seront proclamés dimanche par la Cour constitutionnelle, a appris ce samedi l’Agence Savoir News auprès de ladite Institution. Ces résultats seront proclamés dimanche à partir de 11H GMT et la prestation de serment du président élu, aura lieu lundi prochain en milieu de matin, souligne la même source.

 

Faure Gnassingbé, le dos au mur (Agboglati)

http://letempstg.com/2015/05/02/faure-gnassingbe-le-dos-au-mur/

… La crise post-électorale qui commence risque de ne pas ressembler aux précédentes. Un processus électoral inéquitable : La communauté internationale a peu fait cas des revendications de l’opposition politique et des organisations de la société civile togolaise. Le régime Gnassingbé s’était engagé à opérer des réformes sur les plans normatif et institutionnel dans le cadre du processus politique pour la démocratie. Ces promesses étaient contenues dans l’Accord politique globale et rappelées par les conclusions de la Commission vérité justice réconciliation (CVJR). Deux fois au cours de son dernier mandat, Faure Gnassingbé a entamé des dialogues avec ses adversaires ; ils n’ont abouti à rien. Des propositions de réformes présentées par le gouvernement avaient été rejetées par sa propre majorité parlementaire : une parfaite mise en scène qui avait laissé indifférente la communauté internationale. Parmi les exigences des acteurs opposés au régime, il y a la question de la limite de mandat et celle de l’élection présidentielle à tour unique. Le socle actuel du régime Gnassingbé, c’est la résistance au changement par la conservation d’un cadre législatif rustique et d’un dispositif institutionnel anti-démocratique. Il est clair pour les Togolais que si le gouvernement acceptait de faire les réformes nécessaires, le régime ne tomberait. .. Cette fois-ci, ce n’est plus une urne qu’un militaire tente de subtiliser, c’est la commission électorale qui se montre illégitime et par à-coup expose les tares du régime.

 

Election au Togo: Jean-Pierre Fabre engage le bras de fer (Joséphine Bawa)

http://letempstg.com/2015/05/01/election-au-togo-jean-pierre-fabre-engage-le-bras-de-fer/

… Ce processus électoral avait commencé sur des bases peu équitables. Les réformes attendues n’ayant pas été réalisées, l’enjeu véritable se trouvait dans la capacité de nuisance des forces en présence. Le pouvoir a démontré la sienne en s’adjugeant le dispositif officiel du vote. Le principal candidat de l’opposition qui jurait de braver le régime des Gnassingbé pouvait compter sur la rue. La réaction que l’ANC vient d’avoir est largement audible et peut être considérée comme le début des troubles tant redoutés… Déjà en 2010, Fabre s’était déclaré vainqueur de la présidentielle face au même Faure Gnassingbé. La contestation a duré plus de 3 ans, symbolisé par les rassemblements organisés à la plage de Lomé avec les militants de l’ANC. Cette fois-ci les choses pourraient être différentes. Mais que va donc faire Jean-Pierre Fabre? La tactique de CAP 2015 ne manque pas d’intérêt. Cette coalition refuse de jouer sur le terrain de la légalité, en renonçant à saisir la cour constitutionnelle pour contester les résultats proclamés par le pouvoir. Elle brandit ses propres données dont la validité ne vaut que ce qu’on veut leur conférer. Le pouvoir étant lui même sorti de la normalité en s’arrogeant une victoire en catimini, on peut admettre que les opposants sont dans leur rôle. CAP 2015 vient d’équilibrer l’équation des anomalies de ce processus électoral, en aggravant du coup la crise électoral qui ne peut plus laisser personne indifférent. On attend aussi de voir comment la communauté internationale va prendre les nouvelles donnes au Togo, avec les deux présidents proclamés. Les présidents ghanéen et ivoiriens n’auraient pas apprécié la façon dont le président de la CENI avait procédé. Maintenant ils ont de réels mobiles pour revenir à Lomé. Du côté du pouvoir, on indique que les résultats définitifs de la présidentielle pourraient être connus dès demain. La contestation est lancée. Mais ce bras de fer peut-il être pacifique? Rien n’est moins sûr. Entre la rue et la communauté internationale, l’arbitre de ce nouveau bras de fer aura fort à faire.

 

Election présidentielle : Les 5 raisons de l’échec de CAP 2015 (Agboglati)

https://letempstg.com/2015/05/01/election-presidentielle-les-5-raisons-de-lechec-de-cap-2015/

…1. Absence de stratégie de veille et de surveillance électorale … La présence de l’opposition dans les démembrements de la CENI laissait à désirer. D’après nos sources, ceux et celles qui répondaient au nom des candidats de l’opposition n’étaient pas des personnalités de poigne capables de résister aux pièges du pouvoir. Cela s’est manifesté également dans les bureaux de vote. Des délégués de l’opposition ont été soit chassés gentiment, soit soudoyés. La plupart n’avaient pas reçu de formation… 2. Faible maillage du territoire national et coordination déficitaire… L’opposition n’a pu faire un zonage intelligent du pays pour disposer dans chaque région de personnes capables de jouer le rôle de commissaire et gérer les opérations de la région avec plus d’efficience. … 3. Boycott d’une partie de l’opposition … Deux facteurs expliquent cette situation : l’appel au boycott lancé par une partie de l’opposition (le CAR et le Front Tchoboe notamment) d’une part et la démotivation de l’électorat de l’opposition due aux multiples incohérences dans ce groupe d’autre part. Depuis 1993, l’opposition togolaise ne s’est montrée aussi hétéroclite pendant une élection présidentielle. Non seulement les partis les plus importants (ANC, CAR, CDPA, ADDI) était ouvertement opposés les uns aux autres, mais la société civile à travers les organisations de défense des droits humains s’étaient engagés contre la tenue du scrutin en l’absence de réformes politiques. L’opinion nationale en a été blasée. Dans le Yoto, les leaders du CAR auraient ouvertement battu campagne contre l’ANC… 4. Un système de truquage bien rôdé par UNIR … UNIR, agissant comme le RPT depuis 1993 le savait et avait pris les dispositions. Le parti a investi de gros moyens de l’élection, en misant sur l’intérieur du pays, abandonnant Lomé à Jean Pierre Fabre, comme un os à un chien. Nous avions expliqué comment ce parti a réussi à maximiser ses chances par l’achat de consciences et le vote par dérogation. Ce dernier système de fraude aurait été abondamment utilisé dans les régions Plateaux, Centrale, Kara et Savanes et en partie dans la Maritime, notamment Avé, Zio et Haho. Ainsi beaucoup d’électeurs qui n’avaient pas de pièce d’identité ont voté avec la seule carte d’électeur, ce qui n’était pas permis… Des électeurs devenus de plus en plus véreux (comme leurs dirigeants) n’ont pas hésité par endroit à monnayer leur vote. Ainsi nous a-t-on rapporté que des personnes prenaient le soin de photographier le bulletin de vote marqué pour le candidat du pouvoir (à l’aide de leur téléphone), pour se faire rétribuer entre 2000 et 5000F. 5. Méconnaissance de la géopolitique sous régionale … Fabre n’avait développé aucune relation avec les dirigeants de la sous-région, contrairement à ce que font beaucoup d’opposants actuellement dans les autres pays… Nul ne sait par qui et comment le bilan sera fait. Mais engager une revendication du pouvoir  après le mélodrame, apparaitrait comme une déloyauté aux yeux de la communauté régionale et internationale.

 

Une élection, deux résultats

http://www.togoactualite.com/togo-une-election-deux-resultats/

 

Togo: une démocratie tétraplégique Par Jean-Baptiste Placca

http://www.rfi.fr/emission/20150502-togo-democratie-tetraplegique-placca/

… La diffusion de la proclamation venait de commencer, en direct à la Télévision nationale, quand, faisant un détour par le studio aménagé au sein de la Céni, Francis Pédro Amouzou, vice-président de ladite Céni, surprend son président en train de donner « des » résultats. Il interpelle alors, en le tutoyant, le président Tabiou, lui demande à quoi il joue et d’où il sort ces résultats, étant donné que la Commission n’a pas encore fini le décompte. Dans son affolement, le présentateur, complice ou victime, demande précipitamment à la régie de couper la diffusion. Ce qui est fait, mais les téléspectateurs togolais et tous ceux qui, à l’étranger, suivaient alors cette chaîne, en avaient suffisamment entendu pour comprendre que la présidentielle au Togo, cette année encore, se soldait par ce que d’aucuns, sur les réseaux sociaux, s’empressent de qualifier d’embrouille… « Sécurisé », c’est bien le mot, puisqu’il a fallu maîtriser le vice-président Amouzou et l’éloigner définitivement. Le studio est alors placé sous la garde vigilante d’hommes en treillis, armés. … De son côté, pour donner à la télévision une crédibilité à ses chiffres, le président Issifou Tabiou de la Céni a dû prendre soin de réviser à la baisse les chiffres de tous les procès-verbaux donnant un nombre de votants supérieur aux inscrits. D’où une certaine hésitation, qui n’a pas échappé aux téléspectateurs. Il a même promis de corriger certains chiffres. Et que dire du taux de participation particulièrement impressionnant dans ces circonscriptions litigieuses. Le burlesque du 28 avril, à la télévision togolaise, ajouté à ce qu’il faut bien appeler une seconde proclamation de victoire, sur la base de 63 % du corps électoral, oblige à constater que le Togo, d’élection en élection, offre chaque fois un visage plus désolant. Et si, malgré tout, ce pays est quand même une démocratie, alors, il faut bien convenir que c’est une démocratie tétraplégique !

 

Au Togo, l’opposition coincée après son échec à la présidentielle

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/05/02/au-togo-l-opposition-coincee-apres-son-echec-a-la-presidentielle_4626476_3212.html

« Chacun a en mémoire le bain de sang qui avait suivi l’arrivée au pouvoir de Faure Gnassingbé en 2005 à la suite d’une présidentielle truquée, organisée dans la précipitation après la mort de son père Eyadéma. Rien de tel dix ans plus tard selon l’ONU qui a qualifié le scrutin de « crédible, libre et transparent », un constat partagé par les autres observateurs internationaux et nombre de diplomates étrangers de Lomé. » Note R*E : aucun nom de diplomate n’est donné, il n’y a pas de source.

 

Agbéyomé Kodjo appelle à un renouvellement de la classe politique de l’opposition

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805835&t=Agbeyome-Kodjo-appelle-a-un-renouvellement-de-la-classe-politique-de-l-opposition

Après avoir montré son incapacité à donner des consignes de vote à ses militants, le président de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (Obuts), … Selon Agbéyomé Kodjo, cet échec est prévisible. Il justifie cet argument par l’absence d’une candidature unique et d’un programme commun de l’opposition.
L’ancien premier ministre sous feu Gnassingbé Eyadéma pense que le message de l’opposition a été confus pour les électeurs. Ceci, parce qu’elle a d’abord réclamé en vain les réformes, puis décidé à la dernière minute d’aller à cette élection.

 

Vendredi 1er mai

 

CAP 2015 : Les résultats compilés par CAP 2015 donnent la victoire à Jean-Pierre FABRE

http://www.anctogo.com/les-resultats-compiles-par-cap-2015-donnent-la-victoire-a-jean-pierre-fabre-13304

… Il faut souligner que les 3.573 bureaux de vote restants relèvent des 16 CELI dont les procès-verbaux comportent de graves irrégularités, des aberrations, des incohérences et des anomalies qui procèdent manifestement de bourrages d’urnes, de l’usage abusif des votes par procuration et par dérogation, de manipulations de résultats, bref, de fraudes massives qui appellent l’invalidation des résultats et l’annulation du scrutin dans ces CELI. C’est en raison de ces irrégularités flagrantes et manifestes, que le président de la CENI et ses collègues d’UNIR s’opposent à toute investigation qui requiert la vérification des procès-verbaux des bureaux de vote, voire le recomptage des bulletins de vote, conformément au code électoral et à l’accord du 24 avril 2015. CAP 2015 considère qu’en définitive, le processus de proclamation des résultats provisoires et leur transmission par le président de la CENI, sont sortis de leur cadre légal et qu’une Cour Constitutionnelle digne de ce nom, en aurait tiré toutes les conséquences. .. CAP 2015 et son candidat Jean-Pierre FABRE invitent, une fois encore, les Chefs d’Etat de la CEDEAO et la communauté internationale à davantage d’attention à l’égard de la situation créée au Togo par ce nouveau coup de force électoral perpétré par les autorités en place au Togo.

 

Résultats de l’élection présidentielle sur la base des PV des CELI, par AMUZUN Assiongbon Ekpé, Vice-Président de la CENI et 4 autres membres de la CENI CAP2015

http://www.anctogo.com/resultats-de-lelection-presidentielle-sur-la-base-des-pv-des-celis-13300

Le mardi 28 avril 2015, le président de la CENI, entouré des représentants d’UNIR, du CAR, de l’UFC et du PDR, a proclamé des résultats provisoires non délibérés et non validés en séance plénière. Cette proclamation est une violation flagrante du code électoral, de l’accord du 24 avril 2015, de la procédure interne adoptée par la CENI et des directives données par les chefs d’Etat de la CEDEAO en visite à Lomé, le mardi 28 avril 2015. En effet, le code électoral dispose en son article 103 que la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) est chargée de la centralisation et du recensement général des votes au niveau national. Ce processus était en cours, avec l’assistance du comité d’accompagnement issu de l’accord du 24 avril 2015 et placé sous la coordination du général Siaka Toumani SANGARE de la mission de l’OIF, lorsque le président de la CENI a décidé unilatéralement de publier des résultats non validés. Face à cette situation, nous sommes dans l’obligation de situer le peuple togolais et la communauté internationale en rendant publics les chiffres que nous avons en notre possession. Ces résultats concernent 26 CELI qui ne présentent pas d’irrégularités majeures. En effet, lors de ses séances du 26 au 28 avril 2015, la CENI a décidé de confier au comité d’accompagnement les procès verbaux litigieux des CELI suivantes, en raison des graves irrégularités décelées et qui nécessitent des investigations et des vérifications : 1.     BASSAR 2.     BINAH 3.     BLITTA 4.     CINKASSE 5.     KPENDJAL 6.     TONE 7.     TANDJOARE 8.     KERAN 9.     DANKPEN 10. OTI Par ailleurs, nous avons recensé un certain nombre de procès verbaux litigieux qui n’avaient pas encore été étudiés par la CENI et qui doivent être également confiés au comité d’accompagnement, pour les mêmes raisons. Il s’agit des CELI suivantes : 1.     SOTOUBOUA 2.     TCHAMBA 3.     YOTO 4.     WAWA 5.     AMOU 6.     KOZAH D’une façon générale, l’on relève dans ces 16 CELI des milliers de cas de vote sans cartes d’électeurs, de vote par usage abusif de procurations et de dérogations et de très nombreux cas : ·       de convoyages d’étrangers, ·       d’achats de votes, ·       d’expulsions des délégués du candidat et des membres de l’opposition des bureaux de vote, ·       de bastonnades de militants de CAP 2015 voulant s’opposer aux irrégularités et aux fraudes, ·       d’enlèvements et de bourrages d’urnes, ·       de substitutions d’urnes et de procès-verbaux, ·       d’intimidations, de harcèlements, etc Ces irrégularités et fraudes font l’objet d’un document séparé que nous tenons à votre disposition. Toutes ces graves irrégularités auraient dû, conformément au code électoral et à l’accord du 24 avril 2015, faire l’objet de la part de la CENI, d’investigations et de vérifications sur la base des procès-verbaux des bureaux de vote et, le cas échéant, par le recomptage des bulletins de vote dans les urnes. Le refus obstiné du président de la CENI et de nos collègues d’UNIR, du CAR, de l’UFC et du PDR constituent donc une entrave à la vérité des urnes. Les résultats issus des procès-verbaux des 26 CELI qui ne posent pas de problèmes majeurs se présentent ci-après. Ces résultats proviennent de 5 421 bureaux de votre sur 8 994, ce qui représente 2 235 387 sur 3 509 258 inscrits, soit 63,70%. … (Tableau 26 CELI sur 42) JP Fabre : 52,20% G Gnassingbé 43,90%

 

CAP 2015 : L’administration territoriale complice de fraudes électorales : Des procurations en blanc signés par des préfets

http://www.anctogo.com/ladministration-territoriale-complice-de-fraudes-electorales-des-procurations-en-blanc-signes-par-des-prefets-13297

Rapport du Vice président de la CELI de KERAN faisant état de la complicité de fraudes électorales à travers des procurations en blancs signés par des préfets.

Annulation des présidentielles du 25 avril 2015 au togo : Illégalité de la proclamation et falsification des résultats provisoires, Analyse de CVU-TOGO-DIASPORA du 1er mai 2015

http://cvu-togo-diaspora.org/2015/05/01/annulation-des-presidentielles-du-25-avril-2015-au-togo-illegalite-de-la-proclamation-et-falsification-des-resultats-provisoires/10799

Le Togo se prépare à une surprise de taille le 4 mai 2015.  Il est question de forcer la Cour Constitutionnelle du Togo à confirmer les résultats électoraux provisoires fournis par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) fondés sur 35 % des suffrages exprimés, dont la moitié est contestée… que pris par l’impératif d’éviter le vide constitutionnel, Faure Gnassingbé doit être unilatéralement déclaré Président du Togo le 4 mai 2015, avec ou sans la Cour constitutionnelle. C’est ainsi que dans le plus grand des secrets, le pouvoir militaro-civil s’organise pour une déclaration de prestation de serment de Faure Gnassingbé devant la Cour Constitutionnelle, ce impérativement le 4 mai 2015… Pourtant la Cour Constitutionnelle doit, au préalable, examiner le recours commun des candidats de l’opposition (Aimé Tchabouré Gogué et Gerry Komandega Taama) qui ont accepté de transmettre les preuves des irrégularités graves constatées à Jean Pierre Fabre lequel, en rajoutant les siennes, a la lourde charge de déposer dans les délais légaux, le recours en annulation de la Présidentielle de 2015… la CENI. Celle-ci doit compiler les résultats des 42 commissions régionales (CELI), sauf que cet organe de centralisation au lieu de compter et de centraliser, s’est mué en organe de falsification de la vérité des urnes.  La CENI est progressivement sortie de son rôle. D’organe de centralisation des résultats, elle avait progressivement mué en chambre d’enregistrement partiel des résultats ou carrément en chambre d’enregistrement de résultats falsifiés pour annoncer les résultats provisoires du 28 avril 2015, révisés le 30 avril 2015… On comprend donc à posteriori pourquoi les médiateurs étrangers – le chef de l’Etat ghanéen John Dramani Mahama, président en exercice de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et son homologue ivoirien Alassane Dramane Ouattara ont été appelés en urgence à Lomé dans l’après-midi du 28 avril 2015 pour servir de caution, car l’annonce des résultats illégaux, partiels et partiaux a été faite alors que les deux Présidents ivoirien et ghanéen n’avaient pas encore quitté le sol togolais… Par exemple, le nombre de votants est supérieur au nombre d’électeurs inscrits, les résultats des urnes validés par les signatures sur les PV ne sont que partiellement ou maladroitement ou faussement transcrits au niveau des CELI et de la CENI. Les demandes d’explication aux Présidents des bureaux de vote ou des CELI ou même de la CENI sont restées lettre morte. 5 Plus précisément, la CENI refuse de s’expliquer sur les points suivants qui feront l’objet d’un contentieux auprès de la Cour constitutionnelle : a)      achat de conscience ; b)      actes d’intimidation par des préfets, des officiers de l’armée, des  chefs traditionnels, des hauts cadres de l’administration, de certains membres de la CENI ; c)       bourrage des urnes à grande échelle sur la base du principe du remplissage des urnes en votant en lieu et place des électeurs qui ne se sont pas présentés au point que le nombre de votants était supérieur au nombre d’inscrits ; d)      délivrance de procurations non conformes aux dispositions du code électoral et votes illicites par procuration et par dérogation ; e)      émergence d’urnes supplémentaires permettant des substitutions d’urnes et de procès-verbaux, de bulletins de vote dont les numéros ne correspondent plus ; f)       fausses copies de bulletin de vote avec des doublons démultipliés ; g)      introduction de bulletins pré-votés comme en témoigne le cas de certaines préfectures comme : la circonscription de Haho (nombre total de voix obtenues par l’ensemble des candidats supérieur de 104 voix aux suffrages exprimés) ; la circonscription de Binah où un surplus de 1120 voix n’a pas trouvé de réponse satisfaisante auprès de la CELI, ni de la CENI, ce qui n’a pas empêché aussi le bourrage des urnes après la clôture du scrutin comme au demeurant dans les circonscriptions de Tône, Cinkassé, Kozah, Bassar, Tchamba, Blitta, Sotouboua et Plaine de Mô ; la circonscription de Dankpen, ou des spécimens de bulletins de vote ont permis des bourrages d’urnes avec une inversion des résultats en faveur de Faure Gnassingbé où aucun bulletin voté Jean-Pierre FABRE n’a été retrouvé dans l’urne, alors que 18 voix en sa faveur figuraient sur le procès-verbal ; h)      Non-respect de la procédure établie et acceptée de manière consensuelle au niveau de la CENI notamment le non-respect des 52 dispositions pour garantir la transparence et la crédibilité des opérations électorales (voir les détails plus bas); i)        obstructions pour empêcher des délégués de candidats de voter dans certaines préfectures ; j)        surplus de votants illicites dans plusieurs CELI notamment dans la zone septentrionale du pays, notamment les CELI de Tône, Cinkassé, Kozah, Binah, Danpken, Bassar, Tchamba, Blitta, Sotouboua et Plaine de Mô, Zio; k)      utilisation des ressources publiques par Faure Gnassingbé (candidat de l’Union pour la République (UNIR)). l)        votes abusifs par procuration et par dérogation ; m)    le zèle des agents au service  de Faure Gnassingbé a permis des votes sans cartes d’électeurs, des votes par usage abusif de procurations, des convoyages d’étrangers, des distributions de prébendes, des expulsions des délégués des candidats et des membres de l’opposition des bureaux de vote, de la bastonnade de militants de CAP 2015, d’enlèvements et de bourrages d’urnes, de substitutions d’urnes et de procès-verbaux, d’intimidations, de harcèlements, etc. 8… soit la transition, soit sa victoire si la Cour Constitutionnelle, sous pression externe et interne, finit par dire le droit. Mais l’annulation des élections est une option qui reste probable. Mais elle n’est possible que si les citoyens togolais, partout où ils sont, sortent de leur torpeur, et soutiennent toutes les initiatives permettant de refuser puis d’annuler les résultats provisoires des élections présidentielles du 25 avril 2015 au Togo, avec l’appui  de  marches de soutien pacifiques au Togo, comme dans les territoires où la Diaspora est nombreuse… C’est d’ailleurs ce que les Présidents John Dramani Mahama (Président du Ghana et en exercice de la CEDEAO) et Alassane Ouattara (Président de la Côte d’Ivoire) sont venus proposer le 28 avril 2015 en s’assurant que Faure Gnassingbé demeure le Président et Jean Pierre Fabre devienne le Premier ministre du premier. .. Dans quelle République bananière sommes-nous si le chef des Gendarmes au Togo, le Lieutenant-Colonel Massina Yotrofei peut impunément menacer de mort et expulser le vice-Président de la CENI, Francis Pedro Amouzou lequel s’est vu interdire, le 28 avril 2015, le droit de donner son avis sur 42 procès-verbaux de commissions locales, considérés comme devant prouver le « dysfonctionnement volontaire » par la CENI du système électoral  togolais. 11  Au lieu de s’appuyer sur les recommandations de son vice-Président et de procéder aux annulations et surtout d’identifier tous les autres cas d’irrégularités parmi les 9 000 bureaux de vote, le Président de la CENI Taffa Tabiou a préféré s’aligner, – à plat ventre -, sur les « recommandations » des frères présidents ghanéen et ivoirien. Les menaces directes du Lieutenant-Colonel Massina Yotrofei n’étaient pas sans effet sur son propre avenir. Tableau : Preuve du vice de procédure de la ceni contribuant à l’illégalité des déclarations de la ceni portant sur les résultats des elections présidentielles … Les dysfonctionnements sont nombreux et graves. Avec plus de 56 % des 52 dispositions pour garantir la transparence et la crédibilité des opérations électorales faisant l’objet d’un vice de forme d’un vice de procédure, ou d’un vice quant au fond, l’ensemble des élections présidentielles devrait être annulé. .. Refus unilatéral de la CENI de traiter les réclamations de fraudes avant les résultats provisoires ; Annulation purement et simplement des résultats litigieux et/ou ceux donnant Faure Gnassingbé gagnant sans preuves et possibilité de contrôle au niveau des résultats ou des procès-verbaux signés par tous les représentants des candidats des bureaux de vote ou des CELI ; Disparition, annulation ou remplacement des urnes lors des transferts des bureaux de vote vers les CELI ou la CENI ; Alignement du Président de la CENI sur les injonctions musclées du Chef de la Gendarmerie ; Marginalisation et menace physique par une partie des hommes en treillis sous commandement du Lieutenant-Colonel Massina Yotrofei à l’encontre du vice-Président de la CENI ; …Aucun consensus sur les résultats provisoires proclamés unilatéralement par la CENI le 29 avril 2015…

 

Mohamed Ibn Chambas valide la présidentielle du 25 avril 2015

http://www.afreepress.info/index.php/component/k2/item/2051-mohamed-ibn-chambas-valide-la-pr%C3%A9sidentielle-du-25-avril-2015

http://www.togoactualite.com/mohamed-ibn-chambas-valide-la-presidentielle-du-25-avril-2015/

Le représentant personnel du secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) en Afrique de l’ouest, le Ghanéen Mohamed Ibn Chambas reconnu la crédibilité, la transparence et le caractère inclusif de l’élection présidentielle du 25 avril dernier. C’est au cours d’une conférence de presse qu’il a animée ce jeudi à l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma. « Tous les observateurs internationaux accrédités au Togo ont trouvé que les élections ont été crédibles et inclusives », a indiqué le représentant personnel de Ban Ki-Moon. M. Chambas s’est également prononcé sur les contestations dont fait l’objet les résultats provisoires de cette élection qui, selon la Commission électorale nationale indépendante (CENI), a été remportée par le président sortant, Faure Gnassingbé avec 58,75%. « Il y a un processus bien défini dans la Constitution et les lois togolaises. Si un candidat n’est pas content des résultats provisoires, il lui appartient d’aller devant la Cour constitutionnelle présenter l’évidence », a indiqué le Ghanéen. .. Tous les quatre (4) candidats malheureux de cette élection présidentielle ne se sont pas reconnus dans les résultats proclamés par la CENI. Mais si tous ont affirmé qu’ils n’ont pas l’intention de faire recours auprès de la Cour constitutionnelle, le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) dont Jean-Pierre Fabre est candidat, compte passer par d’autres « légaux », comme la mobilisation de la population dans les rues, pour réclamer sa victoire.

 

Faure Gnassingbé, l’honneur raté ! sur Mohamed Ibn Chambass

http://togoinfos.com/spip.php?page=article&id_article=1591

http://www.togoactualite.com/faure-gnassingbe-lhonneur-rate/

De même qu’il l’avait fait en abusant des deux Chefs d’Etats du Ghana et de la Côte d’Ivoire, le Prince du Togo a tout fait pour obtenir de Mohamed Ibn Chambass, des propos flatteurs qui puissent lui laver le visage de cette immarcescible honte dont il s’est couvert au lendemain de la proclamation carnavalesque des résultats lui donnant vainqueur de la présidentielle du 25 avril dernier. Ibn Chmabass, représentant de Ban Ki-Moon pour l’Afrique de l’Ouest a donc grossièrement affirmé dans Jeune Afrique, que le scrutin présidentiel avait été équitable et transparent, c’était à la suite d’une audience que le Prince venait de lui accorder. Sans doute qu’au-delà de l’illusion complète du vrai que Faure Gnassingbé à pu servir à ce diplomate ghanéen de pacotille, il lui a, encore une fois, gavé de devises pour l’amener à lui laver l’affront. Ibn Chambass s’est alors laissé emporté par l’eldorado qu’il a trouvé chez le Prince pour ensuite affirmer béatement que le scrutin de samedi était transparent. Mais oui, l’on doit alors s’imaginer que le fait de proclamer des résultats d’une présidentielle sans les avoir compilés est un acte de transparence. Tout comme le fait de trouver dans près d’une dizaine de CELI, le nombre de votants largement supérieur aux inscrits sur les listes électorales. Il demeure tout de même que les faits sont têtus et résistent au temps et à l’espace. Qui au Togo ne connait pas le penchant de Ibn Chambass pour le Prince ? Seuls les naïfs se laisseraient duper par ces propos illusoires de ce marchand ghanéen que le Secrétaire Général des Nations-Unis a commis l’erreur monumentale de mettre à ses côtés. C’était bien lui qui, au cours d’un de ses nombreux séjours au Togo, avait estimé que Jean-Pierre Fabre avait encore l’allure jeune et pouvait bien attendre 10 ans encore avant de prétendre accéder au pouvoir au Togo. Il le disait ainsi pour amener ce dernier à fermer les yeux sur l’impératif des réformes qui s’imposaient au Togo et qui, jusqu’à ce jour se présentent comme une nécessité absolue. Qui aille servir une telle salade au Ghana, son pays natal… Ibn Chambass qui, malgré tous ces faits amplement avérés, s’est risqué à accorder sa caution et donc la caution de l’ONU à ce coup de force du Prince, doit être nécessairement corrompu. Un général Siaka Sangaré, président du comité d’accompagnement du processus électoral tiendrait de tels propos que l’on se dirait qu’il l’aurait dit en connaissance du fait qu’il a suivi une bonne partie du processus électoral au Togo. Mais qu’un Ibn Chambass débarque directement de New York pour venir affirmer gaiment que le scrutin présidentiel de samedi était transparent, est sans doute une affirmation gratuite qui ne repose sur aucun fondement ni objectif ni même scientifique. .. Il n’y a donc que Chambass qui a pris le risque de jouer à l’aveugle, sans doute par intérêt direct avec le Prince…
Il reste donc que Chambass adresse au Prince, la première lettre de félicitations que ce dernier attend tant de la communauté internationale qui, ayant bien découvert ses bassesses, ont choisi de s’abstenir…

 

Patrick Lawson (CAP 2015) : « nous dépassons largement les 50% »

http://www.togoactualite.com/patrick-lawson-nous-depassons-largement-les-50/

… « Dans les CELI, nous sommes majoritaires et cette avance ne peut pas être rattrapée par Faure Gnassingbé. Nous dépassons largement les 50% », a déclaré ce vendredi sur la radio Kanal FM Patrick Lawson-Banku, premier vice-président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) et directeur de campagne de Jean-Pierre Fabre à cette élection. Tout en rappelant que c’est par la mobilisation populaire que la coalition de cinq (5) partis de l’opposition compte réclamer sa victoire, M. Lawson-Banku a estimé que le président de la CENI et les membres de la CENI, représentants la majorité et le gouvernement « veulent mettre le Togo à feu et à sang »…

 

Réelection de faure au togo : L’Alternance démocratique crucifiée (Le Pays)

http://www.togoelections2015.com/reelection-de-faure-au-togo-lalternance-democratique-crucifiee/

… Les résultats ont été annoncés alors que sur l’ensemble des 42 procès-verbaux, la CENI n’en avait entérinés en plénière que 15… Le deuxième fait troublant qui rend plausible l’hypothèse selon laquelle tout a été mis en œuvre pour maintenir Faure à son poste est lié au caractère précipité qui a entouré l’annonce des résultats. En effet, le président de la CENI, Taffa Tabiou, a pris la liberté de prendre de court tout le monde, y compris son vice-président, pour proclamer les résultats alors que sur l’ensemble des 42 procès-verbaux des commissions locales, seuls 15 avaient été examinés en plénière. .. Le troisième fait troublant est lié à la présence du président ivoirien, ADO, aux côtés de John Dramani Mahama. Autant l’on peut comprendre que le Ghanéen, au regard du fait qu’il est président en exercice de la CEDEAO, puisse assister le Togo pour lui éviter le chaos, autant l’on peut avoir du mal à s’expliquer pourquoi ADO s’est auto-mandaté pour jouer au monsieur bons offices au Togo, lui qui, au demeurant, compte parmi les amis de Faure… De ce point de vue, l’on peut être tenté d’affirmer que le déplacement d’ADO à Lomé répond beaucoup plus à sa volonté de sauver son ami Faure, qu’à celle de sauver la démocratie au Togo. Ce faisant, le président ivoirien, ADO, semble rouler pour l’ensemble de tous ceux qui ont intérêt à ce que l’Afrique demeure une naine démocratique. La France, en premier lieu, ne verrait pas cela d’un mauvais œil. Et, en cela, elle est restée en phase avec la philosophie de la France-Afrique initiée dans les années 60 par le sulfureux Jacques Foccart. .. l’opposition a aussi sa part de responsabilité. Et cette responsabilité est non seulement liée à la guerre des ego qui fait rage en son sein, mais aussi au fait qu’elle a pris la décision de prendre part à la présidentielle alors que les choses étaient pipées dès le départ.

 

Rassemblement devant l’Ambassade du Togo à Paris samedi 2 mai 15h-18h

http://www.togocity.fr/spip.php?article8999

 

Jeudi 30 avril 2015

 

Contestation-résultats présidentielle 2015 au Togo : La France appelle les acteurs politiques à choisir les voies légales

http://www.afreepress.info/index.php/world/politics/item/2046-contestation-r%C3%A9sultats-pr%C3%A9sidentielle-2015-au-togo-la-france-appelle-les-acteurs-politiques-%C3%A0-choisir-les-voies-l%C3%A9gales

… « Il est fondamental que les contestations éventuelles empruntent les voies légales », a précisé le site. La France a également salué l’implication de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dans ce processus électoral, avec la mission de son président en exercice, John Dramani Mahama, du président ivoirien,  Alassane Ouattara et du représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, Mohammed Ibn Chambas.

 

Togo : pour l’ONU, la présidentielle est « crédible, libre et transparente » (avec AFP)

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150430171411/

http://afriquenewsinfo.net/2015/04/30/togo-pour-lonu-la-presidentielle-est-credible-libre-et-transparente/

Mohammed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest, a jugé que le processus électoral au Togo depuis un an avait été « libre et transparent ». Pour l’ONU, si la réélection de Faure Gnassingbé peut-être contestée, il faut qu’elle le soit dans les règles constitutionnelles… « Les Togolais sont allés voter sans violence. Ils ont exprimé librement leur choix. (…) Tous ceux qui sont venus observer ces élections, y compris la société civile togolaise, ont vu que ces élections étaient crédibles, libres et transparentes », a-t-il déclaré. « Nous sommes contents de ce que nous avons vu », a-t-il ajouté, précisant que son organisation était impliquée dans le processus électoral au Togo depuis environ un an, travaillant avec toutes les institutions impliquées dans cette élection, mais aussi la société civile togolaise. .. Jean-Pierre Fabre a dit mercredi qu’il se considérait comme le président élu du Togo, ne reconnaissant pas la victoire de Faure Gnassingbé, dont la famille dirige le Togo depuis 48 ans. Pourtant, les différentes missions d’observation électorale – Union africaine, Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, Concertation nationale de la société civile (une ONG togolaise financée par l’Union européenne) – ont estimé le scrutin libre et transparent et n’ont pas signalé de fraudes. .. Concernant la contestation des résultats par l’opposition, Mohammed Ibn Chambas a rappelé qu’il y avait un processus bien défini par la Constitution et les lois togolaises. « S’il y a un candidat qui n’est pas content des résultats proclamés par la Ceni, c’est à lui de faire recours devant la Cour constitutionnelle », a-t-il expliqué, ajoutant qu’il n’avait pas du tout de craintes pour le Togo dans les jours à venir. « Le pays est dans le calme. Il revient à tous les Togolais de rester dans le calme et de suivre le processus de manière légale. » En contestant les résultats mercredi, l’opposition avait appelé les Togolais à se mobiliser massivement contre le régime de Faure Gnassingbé, qu’elle a accusé d’avoir organisé un coup de force électoral. Mais aucun rassemblement n’a depuis été signalé dans le pays.

 

AFP : Présidentielle au Togo crédible, libre et transparente, estime l’ONU

http://www.romandie.com/news/Presidentielle-au-Togo-credible-libre-et-transparente-estime-lONU/589320.rom

L’élection présidentielle du 25 avril au Togo, officiellement remportée par le chef de l’Etat sortant Faure Gnassingbé mais contestée par l’opposition, a été crédible, libre et transparente, ont estimé jeudi les Nations unies. Nous sommes contents de ce que nous avons vu, a déclaré jeudi à Lomé Mohammed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest. .. Tous les observateurs qui sont venus au Togo se sont prononcés. Ils ont vu que ces élections étaient libres, crédibles et inclusives, a pourtant déclaré le représentant de l’ONU jeudi… Les différentes missions d’observation électorale – Union africaine, Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest, Concertation nationale de la société civile (une ONG togolaise financée par l’Union européenne) – ont estimé le scrutin libre et transparent et n’ont pas signalé de fraudes. Selon M. Chambas, cette élection constitue une amélioration par rapport aux législatives de 2013. Concernant la contestation des résultats par l’opposition, Mohammed Ibn Chambas a rappelé qu’il y a un processus bien défini dans la Constitution et les lois togolaises. S’il y a un candidat qui n’est pas content des résultats proclamés par la Céni, c’est à lui de faire recours devant la Cour constitutionnelle. Il a indiqué qu’il n’avait pas du tout de craintes pour le Togo dans les jours à venir. Le pays est dans le calme. Il revient à tous les Togolais de rester dans le calme et de suivre le processus de manière légale, a-t-il dit. En contestant les résultats mercredi, l’opposition avait appelé les Togolais à se mobiliser massivement contre le régime de Faure Gnassingbé, qu’elle a accusé d’avoir organisé un coup de force électoral. Aucun rassemblement n’a depuis été signalé dans le pays.

 

Gouvernement togolais : « Jean-Pierre Fabre grappille quelques voix »

http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Politique/Jean-Pierre-Fabre-grappille-quelques-voix

 

Francis Pedro Amuzun indésirable à la CENI

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805714&t=Francis-Pedro-Amuzun-indesirable-a-la-CENI

Le vice-président de la Céni, Francis Pedro Amuzun, est devenu persona no grata dans les locaux de cette institution. Il lui aurait été refusé l’accès ce matin.

 

CENI : Interdiction formelle aux membres de la CENI de CAP 2015 d’entrer à la CENI

https://fr-fr.facebook.com/TogoVisions

Francis Pédro AMUZUN, Jean-Jacques TEKO et Raphaël TCHALLA, tous membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour le compte de Combat pour l’Alternance Politique (CAP 2015) ont été interdits d’accès au siège de la CENI, ce jeudi 30 avril 2015, lorsqu’ils se sont présentés ce matin tour à tour à leur siège pour continuer le travail amorcé précédemment. Les raisons de cette interdiction illégales sont aussi farfelues qu’incongrues et ont trait aux réactions que Pédro et sa suite face dénoncé face à l’injustice et aux fraudes qu’ils ont unanimement dénoncées. Une interdiction, disons-nous qui n’a pas de sens parce qu’elle viole les dispositions du code électoral en vigueur en son article 19 qui stipule:  » Les membres de la CENI sont nommés pour un mandat d’un an (1) renouvelable. Ils restent en fonction jusqu’à la mise en place d’une nouvelle CENI. » Pour l’histoire, l’opinion publique retiendra que jusqu’à preuve du contraire et surtout après l’annonce de ces résultats frauduleux, honteux et ignominieux, la CENI n’a pas été dissoute et le délai que cette loi confère aux membres de la CENI ne sont pas encore impartis. ..

 

Déclaration de l’association « ensemble pour les droits de l’homme (Edh) » Me Jil-Bénoît Afangbédji

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805705&t=Jil-Beno%EEt-Afangbedji-note-sans-surprise-les-resultats-proclames-par-la-CENI

+ http://www.afreepress.info/index.php/component/k2/item/2045-jil-beno%C3%AEt-afangb%C3%A9dji-donne-son-avis-sur-le-scrutin-pr%C3%A9sidentiel-du-25-avril-2015

L’association « Ensemble Pour Les Droits De L’homme (EDH) » sans être surprise par le dénouement d’un processus largement vicié depuis son début, tient, tout de même, à faire certaines observations : 1- Le Président de la CENI a fait voler en éclat l’entente que les protagonistes du processus ont trouvée autour notamment du fichier électoral non fiable mais consensuel en se présentant seul devant le peuple togolais pour proclamer les résultats, les représentants du CAP 2015, ayant été, manu militari, renvoyés du siège de l’institution. 2- Le vainqueur déclaré n’a recueilli qu’un million deux cent mille (1.200.000) voix de plus de trois millions (3.000.000) d’inscrits. Cela pose la problématique de sa légitimité. L’élection du 25 Avril 2015 ne reflète pas, ainsi, la volonté de la majorité des Togolais. 3- Les nombreuses anomalies et irrégularités, y compris le mécanisme nommé SUCCES pour la compilation des résultats ont, sans doute, jeté de nombreux soupçons sur la sincérité du vote. Ainsi, l’association « ENSEMBLE POUR LES DROITS DE L’HOMME (EDH) » réitère que les seuls facteurs, devant éviter au peuple togolais le cycle infernal dans lequel il est plongé depuis plusieurs années à savoir : ÉLECTION – CONTESTATION – REPRESSION – NEGOCIATION – DIALOGUE – ELECTION, restent et demeurent les réformes institutionnelles et constitutionnelles.

 

ADDI : communiqué

http://www.togocity.fr/spip.php?article8996

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805702&t=ADDI/Communique-N%B0-3-:–2005–2015-:-l-histoire-se-repete!

… Alors même que seulement les résultats de 13 CELI sur 42 étaient consolidés, et que des preuves s‘accumulaient sur les multiples fraudes, le Président de la CENI après la rencontre avec les présidents John Dramani MAHAMA et Alassane Dramane OUATTARA, a pris la décision, sans concertation préalable avec son vice-président, de publier des résultats contestables annonçant la victoire du candidat Faure Gnassingbé.
ADDI dénonce cette façon cavalière de brader le vote populaire et affirme que les résultats proclamés par le président de la CENI ne sont pas les véritables résultats sortis des urnes et ne représentent donc pas la volonté du peuple. ADDI rappelle à la communauté internationale, notamment la CEDEAO et l’Union Africaine, que cette attitude concoure à prolonger indéfiniment la crise socio-politique togolaise. Face à cet énième holdup électoral du régime en place, ADDI appelle le peuple à se mobiliser et œuvrer pour le rétablissement de la vérité des urnes. ..

 

Contestation des résultats du scrutin de la présidentielle : Gilbert Bawara met en garde le CAP 2015

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805695&t=Contestation-des-resultats-du-scrutin-de-la-presidentielle-:-Gilbert-Bawara-met-en-garde-le-CAP-2015

Selon lui, la différence entre le « vainqueur » et son poursuivant immédiat s’élève à plusieurs centaines de milliers de voix. « Le spectacle que M. Jean-Pierre Fabre est en train de donner est tout à fait ridicule », a lancé ce jeudi le ministre sur une radio locale. « Si un candidat veut organiser des manifestations publiques, il n’y a pas de problème, c’est une expression des libertés, il doit pouvoir le faire. En revanche, tout comportement, tout acte attentatoire à l’ordre public et à la sécurité, le gouvernement prendra les dispositions qui s’imposent et les forces de sécurité feront leur devoir », a-t-il prévenu.

 

Victoire de Faure Gnassingbé, une obscène filouterie qui blesse la pudeur (Kodjo Epou)

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805685&t=Victoire-de-Faure-Gnassingbe,–une-obscene-filouterie-qui-blesse-la-pudeur

… Quand après cinquante ans de monstrueuses injustices, des voix s’élèvent pour réclamer que les libertés individuelles et la souveraineté nationale soient redonnées au peuple et, qu’en réponse, Faure sort des chars au lieu de se faire discret et d’obéir aux injonctions du peuple souverain, la pilule devient trop amère, difficile à avaler pour ceux qui vivent au quotidien son affreux régime. ..

 

Gerry Taama propose de renforcer les recours des autres candidats par les rapports en sa possession

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805690&t=Gerry-Taama-propose-de-renforcer-les-recours-des-autres-candidats-par-les-rapports-en-sa-possession

… « Le fichier électoral comporte plus de 75% d’entrées basées exclusivement sur le témoignage des chefs cantons. La CENI plus politisée que technique, n’a pas été en mesure, pendant 4 jours de produire le moindre résultat cohérent. Les résultats, quand ils ont été finalement publiés, l’ont été dans un cafouillage indigne d’une République moderne », a-t-il souligné. Il dit également être déçu par les achats de conscience, les bourrages d’urnes et les intimidations dont ont été victimes certains militants de l’opposition…

 

« Intox » mediatique et manipulations frauduleuses de grande envergure ! Le troisième holdup électoral de Faure Gnassingbé peut-il réussir ?

http://cvu-togo-diaspora.org/2015/04/29/analyse-de-cvu-togo-diaspora-du-29-avril-2015-elections-presidentielles-du-25-avril-2015-intox-mediatique-et-manipulations-frauduleuses-de-grande-envergure-le-troisieme-holdup-elec/10784

… tentative de manipulation des opinons publique nationale et internationale, grâce au relais complaisant de grands médias nationaux et internationaux, pour marteler à longueur de colonnes ou d’antenne, des tendances favorables à Faure Gnassingbé, sur la base de résultats partiels, portant sur un très faible pourcentage des suffrages vérifiés. .. Faure Gnassingbé, semble avoir sous-estimé le fait que le Général Siaka Sangaré, 1Chef de la Mission d’Observation de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et président du Comité d’Accompagnement, dépêché à Lomé à la demande de Faure Gnassingbé, exerce sa prérogative avec le plus grand sérieux,  mettant ainsi en balance son honneur, sa crédibilité et celle de son organisation. Parmi les fraudes et irrégularités constatées et actées on peut noter par exemple sur les résultats partiels proclamés le 29 avril  que  le rapport [nombre de votants/suffrages exprimés] fait apparaître un taux de participation de 98,86%, dans l’ensemble des Commissions électorales locales Indépendantes (Celi) de Blitta, Oti, Tandjouaré, Cinkassé, Kpendjal, alors que la moyenne de participation nationale oscille entre 50 et 55% de votants. … Le camouflet  de Faure Gnassingbe a l’organisation interntionale de la francophonie : Cette indignation a également gagné le camp des membres du Comité d’accompagnement présidé par Siakara Sangaré chef de la délégation de l’OIF, qui ne voulant pas cautionner la forfaiture, ont tous quitté la salle. Siakara Sangaré  a aussitôt déclaré « Je n’ai plus rien à faire ici », s’est indigné le général Siaka SANGARE, chef de la délégation de l’OIF et membre dudit comité qui a dû lui aussi quitter la salle pour ne pas cautionner cette forfaiture. Il a non seulement « rendu les armes » mais a également demandé aux membres du comité d’accompagnement de ne pas assister à la proclamation. Avant de prendre la porte, il a précisé que « les membres qui resteront dans la salle le seront à titre personnel et non au nom dudit comité.»  « Je mets fin à ma mission » a-t-il lancé en direction des journalistes amassés devant l’entrée de la Ceni avant d’être raccompagné à son véhicule par le ministre de la sécurité Yark Damehame… Il sera intéressant d’observer la réaction dans les jours à venir de la présidente Mme Michelle Jean, sur la manière dont les aspirations profondes du peuple togolais ont une fois encore été méprisées et sacrifiées sur l’autel de la force brutale, de l’injustice et de l’impunité. Jeux d’influence sur les opinions publiques nationale et internationale : … Le Monde… Tribune de Genève… Jeune Afrique… France 24… TF1… La délégation de Cap 2015  composée de Jean-Pierre Fabre, Patrick Lawson, Me Doe Bruce,  Mme Adjamagbo et Me Abi Tchessa, a présenté un dossier solidement fourni et argumenté pour étayer ses préoccupations, contenant les preuves évidentes des fraudes massives déjà décelées. Force a été d’admettre que la seule manière de faire émerger la Vérité des Urnes était de permettre à la Ceni de mener à terme les travaux.

 

En attendant les vrais résultats de la présidentielle (Le Canard Indépendant)

http://www.togoactualite.com/en-attendant-les-vrais-resultats-de-la-presidentielle/

 

Taffa Tabiou annonce dans un cafouillage monstre la victoire de Faure Gnassingbé (journal papier le mercredi)

http://liberte-togo.com/taffa-tabiou-annonce-dans-un-cafouillage-monstre-la-victoire-de-faure-gnassingbe/

… Francis Pedro Amuzun, a par ailleurs fait part des menaces de la part des présidents ghanéen et ivoirien planent sur « ceux qui oseront empêcher la proclamation des résultats». « Je ne saurai vous dire que les chefs d’Etats sont en train de former un complot contre le peuple togolais. Malgré les problèmes, si la CEDEAO nous dit d’envoyer comme ça les résultats, nous allons envoyer. La menace c’est que celui qui aurait suffisamment bloqué la situation pour que le Togo sombre, celui-là sera poursuivi dans des enquêtes et puni. C’était clair», a ajouté Francis Pedro Amuzu. D’après les indiscrétions, une horde de gendarmes aurait été envoyée à la Céni afin de le maîtriser « au cas où ».

 

« Il ne valait pas la peine de prendre part à une élection boudée par un Togolais sur 2 », selon le CAR

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805698&t=-Il-ne-valait-pas-la-peine-de-prendre-part-a-une-election-boudee-par-un-Togolais-sur-2-,-selon-le-CAR

… Selon le parti dirigé par Me DodziApévon qui a multiplié à la veille du scrutin présidentiel, les sorties sur les médias pour appeler les quatre (4) candidats de l’opposition, à se retirer du processus pour donner une chance aux réformes de se faire avant toute élection, « les Togolais ont laissé entendre sur l’ensemble du territoire que sans les réformes, les résultats des élections sont connus d’avance et qu’il ne valait pas la peine d’y prendre part ». « Si l’opposition était soudée pour obtenir les réformes, notamment les deux tours de scrutin, la limitation des mandats présidentiels et la recomposition de la Cour constitutionnelle, il n’y a nul doute que l’alternance serait aujourd’hui en train d’être réalisée », souligne le communiqué…

 

Présidentielle: Difficile à l’opposition de prouver les fraudes

http://letempstg.com/2015/04/30/presidentielle-difficile-a-lopposition-de-prouver-les-fraudes/

Jean-Pierre Fabre n’a pas l’intention de saisir la Cour constitutionnelle, parce ce qu’il ne ferait pas confiance à cette institution. La même qui avait quand même reçu et validé les candidatures à ce scrutin. Mais selon des observateurs, cette opposition ne détiendrait aucune preuve convaincante à brandir devant la haute juridiction.

… Mais comment démontrer que ces fraudes ont été effectivement commises? CAP 2015 semble se baser sur les témoignages de ses représentants dans lesdites locales, lesquels n’ont pu faire consigner les irrégularités constatées sur les procès verbaux. Faute de preuve, Jean-Pierre Fabre aurait du mal à convaincre. Aujourd’hui, en plus du Comité d’accompagnement, ce sont les propres militants de l’oppositions qui demandent à voir clair dans les allégations de leur leader. UNIR a visiblement bien préparé son affaire. Il est manifeste que le scrutin a été manipulé dans le nord du pays, par des mécanismes assez maîtrisés: achats de conscience, votes multiples, procurations illégales, etc… Le drame pour l’opposition, c’est qu’elle n’a pris aucune disposition pour prévenir ses pratiques qui étaient déjà usitées lors de la présidentielle de 2010. Joséphine Bawa

 

Les résultats de la société civile confirment les chiffres de la CENI

http://letempstg.com/2015/04/30/togo-les-resultats-de-la-societe-civile-confirment-les-chiffres-de-la-ceni/

Le 29 Avril, à la suite de la CENI, la Concertation Nationale de la société civile a publié les résultats recueillis sur la base du système PVT (Parallel Vote Tabulation, mis en place sur un échantillon représentatif de bureaux de vote témoins établis sur le territoire national. Le tableau comparatif des résultats de la CNSC-SYCED avec les résultats publiés hier par la CENI montre que les chiffres sont assez proches. .. Parallel Vote Tabulation (PVT) est un système de décompte des voix et de remontée des informations électorales depuis des bureaux de vote témoins, représentant au moins 5% de l’ensemble des Bureaux de Vote sur le plan national… La question que l’on peut se poser avec cette comparaison entre les chiffres de la CENI et de la société civile, c’est la crédibilité des réclamations actuellement formulées par l’opposition de CAP 2015. Il faut reconnaître que les fraudes alléguées par l’opposition vont au-delà du décompte parallèle tel qu’il est fait par les organisations citoyennes. Ce décompte prend en compte uniquement les résultats officiels issus des bureaux de vote et tels qu’ils ont été consignés dans les PV. S’il y a erreur de calcul ou votes irréguliers, le système ne peut les déceler. Or, l’opposition table son argumentaire sur les électeurs qui auraient indûment voté.

Mercredi 29 avril 2015

 

Election Présidentielle Togo 2015 Cnsc (Syced ?): comparaison résultats Céni – Cnsc

http://www.cnsctogo.org/index.php?option=com_content&view=article&id=203:election-presidentielle-togo-2015-cnsc-syced-comparaison-resultats-ceni-cnsc&catid=87:publications-et-rapports&Itemid=1369

NB : Cnsc Syced a publié sur son site des tableaux de comparaison sans aucun commentaire sans explication sur son mode de calcul, avec un seul logo (CNSC) au lieu de 3 dans son communiqué du samedi (CNSC + Syced + Ue).

Jean-Pierre Fabre (CAP 2015) : CENI 34,95%, CNSC (PVT) : 35,74%,

Faure Gnassingbé (UNIR) CENI 58,7,2,%, CNSC (PVT) : 57,43%

 

Togo : la coalition de l’opposant Jean-Pierre Fabre rejette la réélection de Faure Gnassingbé

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150429155655/lections-faure-gnassingb-jean-pierre-fabre-pr-sidentielle-togo-2015-pr-sidentielle-togolaise-togo-la-coalition-de-l-opposant-jean-pierre-fabre-rejette-la-r-lection-de-faure-gnassingb.html

… Pour CAP, la réélection de Faure Gnassingbé constitue un « coup de force électoral planifié de longue date et exécuté avec des procès-verbaux contenant des résultats préfabriqués« . « Sans les résultats des Commissions électorales locales indépendantes (Celi) litigieuses, nous sommes victorieux », a déclaré l’opposant Jean-Pierre Fabre, soulignant que « cet énième coup de force ne passe pas »… Il regrette que la Ceni n’ait pas suivi la recommandations des présidents ghanéen John Dramani Mahama et ivoirien Alassane Ouattara qui avaient demandé, au cours de leur séjour à Lomé, que des procès verbaux litigieux puissent faire l’objet d’un « règlement ultérieur avec l’aide du comité d’accompagnement, avant la publication des résultats provisoires ».

 

http://basedoc.diplomatie.gouv.fr/vues/Kiosque/FranceDiplomatie/kiosque.php?fichier=bafr2015-04-29.html

La France prend note des résultats provisoires proclamés hier par la commission électorale nationale indépendante, qui attribuent au président Faure la majorité des suffrages exprimés. Dans l’attente des résultats définitifs, nous appelons l’ensemble des acteurs politiques à continuer de faire prévaloir le calme et l’esprit de responsabilité qui ont caractérisé la campagne et le scrutin. Il est fondamental que les contestations éventuelles empruntent les voies légales. La France salue l’implication de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, avec la mission de son président en exercice, M. John Mahama, du président ivoirien M. Alassane Ouattara et du représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, M. Mohammed Ibn Chambas.

NB R*E : Mohammed Ibn Chambas est un soutien de Faure Gnassingbé qui est intervenu en sa faveur en 2005.

 

Déclaration solennelle du Président Jean-Pierre Fabre

http://www.anctogo.com/declaration-solennelle-du-president-jean-pierre-fabre-13285

Les institutions chargées de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle du 25 avril 2015, se liguent une fois encore, pour parachever un coup de force électoral planifié de longue date par le régime RPT/UNIR et son candidat Faure GNASSINGBE.… Cet énième coup de force électoral ne passera pas. C’est pour nous tous un devoir impératif, un devoir sacré, un devoir constitutionnel de nous mobiliser résolument et massivement pour faire échec à ce crime contre la souveraineté nationale. Il appartient à chaque peuple d’écrire son histoire sans compter sur d’autres. Le peuple togolais se doit d’écrire la sienne en prenant courageusement son destin en main. 

 

CAP 2015 fustige le coup de force électoral de Faure Gnassingbé

http://www.anctogo.com/cap-2015-fustige-le-coup-de-force-electoral-de-faure-gnassingbe-13282

Le régime RPT/UNIR et son candidat Faure GNASSINGBE viennent de perpétrer un nouveau coup de force électoral, bafouant la souveraineté du peuple togolais et infligeant un camouflet aux Chefs d’Etat de la CEDEAO ainsi qu’à la communauté internationale. .. Au cours d’une rencontre avec une délégation de CAP 2015, les deux Présidents ont exprimé leur volonté d’assurer la crédibilité et la transparence de la compilation et de la validation des résultats du scrutin. Ils ont demandé à la CENI de poursuivre ses travaux de traitement des procès-verbaux des CELI, en mettant de côté les procès-verbaux litigieux, qui feront l’objet d’un règlement ultérieur avec l’aide du Comité d’accompagnement, avant la publication des résultats provisoires. Mais, avant même le départ des Chefs d’Etat, le candidat Faure GNASSINGBE a fait procéder à la proclamation des résultats provisoires du scrutin à la télévision publique TVT, par le président de la CENI qui n’a pas daigné informer ni son vice-président ni le président du Comité d’accompagnement. Cette proclamation est faite, alors que les procès-verbaux de 14 CELI seulement sur un total de 42 CELI, ont fait l’objet de débats n’ayant du reste abouti à aucune validation au cours des séances plénières de la CENI, précisément en raison des nombreuses irrégularités, anomalies et incohérences qui appellent nécessairement des vérifications. Les résultats tels que proclamés par le président de la CENI, ne sont conformes ni à la loi, ni à l’accord du 24 avril 2015, ni à la décision des Chefs d’Etat de la CEDEAO, ni à la procédure interne adoptée par tous les membres de la CENI, en présence du Comité d’accompagnement. Il s’agit donc d’un coup de force électoral planifié de longue date et exécuté avec des procès-verbaux contenant des résultats préfabriqués, d’où les distorsions et les aberrations, comme lors de toutes les élections organisées par le régime RPT/UNIR, notamment, les élections présidentielles de 2005 et de 2010. .. CAP 2015 et son candidat Jean-Pierre FABRE rejettent catégoriquement ces résultats frauduleux qui n’ont rien à voir avec ceux compilés à partir des procès-verbaux collectés auprès de leurs représentants dans les bureaux de vote. ..CAP 2015 se félicite de la victoire de son candidat Jean-Pierre Fabre.

 

Lettre de protestation des commissaires de CAP 2015 à la CENI, contre la proclamation unilatérale des résultats provisoires

http://www.anctogo.com/lettre-de-protestation-des-membres-cap-2015-a-la-ceni-contre-la-proclamation-unilaterale-des-resultats-provisoires-13290

… C’est avec consternation et une vive réprobation qu’en nous rendant hier à la salle de plénière de la CENI pour reprendre nos travaux, nous vous avons découvert en direct sur les plateaux de la télévision nationale (TVT) installés à cet effet, en train de proclamer des résultats de la présidentielle de 2015. Qu’il vous souvienne qu’au sortir des discussions que le bureau de la CENI a eues hier avec les Présidents du Ghana et de la Côte d’Ivoire, leurs Excellences, John Dramani MAHAMA et Alassane Dramane OUATTARA, nous devions continuer nos travaux à la CENI conformément au code électoral, à nos directives et avec l’assistance du Comité d’accompagnement, dirigé par le Général SANGARE, chef de la mission des Experts de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) au Togo…Alors qu’on s’attendait à la reprise des travaux de recensement des votes en provenance des 28 CELI restantes sur les 42 que compte le pays, nous sommes venus constater que vous avez décidé unilatéralement de faire la proclamation des résultats provisoires du scrutin du 25 avril 2015, ce qui est contraire au code électoral, à l’accord du 24 avril 2015 et à la procédure interne que nous avons adoptée en séance plénière. Vous conviendrez avec nous que nous ne pouvons pas nous insérer dans votre attitude cavalière qui a consisté à violer les textes de loi ainsi que les procédures qui régissent le fonctionnement de notre institution, notamment le règlement intérieur qui stipule que les décisions ne peuvent se prendre qu’à la plénière et par consensus ou à défaut par vote. A notre connaissance, aucune séance plénière de la CENI n’a décidé la proclamation des résultats provisoires du scrutin du 25 avril 2015. Pire encore, les 14 procès-verbaux des CELI examinés comportaient de graves incohérences et aberrations, sauf celui de la CELI de Baguida, tandis que 3 autres ont fait l’objet d’une demande de vérification du Comité d’accompagnement. En conséquence, les signataires de la présente lettre se désolidarisent totalement des prétendus résultats que vous avez publiés au nom de la CENI dans le cadre de la présidentielle de 2015 et vous demandent instamment de convoquer une assemblée plénière de la CENI pour poursuivre les travaux de recensement général des votes…

 

Coup de force : témoignage d’un journaliste (Idelphonse Koffi Akpaki)

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805683&t=Les-dernieres-minutes-avant-la-proclamation-des-resultats-frauduleux

… Combien de temps les membres de la CENI ont-ils eu pour consolider la trentaine de Commission Locale Indépendante (CELI) qui restait quand on sait que c’est seulement les bureaux de vote de 11 CELI qui ont été consolidés. Par quelle alchimie et qui sont ces membres de la CENI qui ont fait ce travail à la va-vite sans que les autres membres ne s’en rendent pas compte? La tricherie et la fraude sont certainement passées par-là… La plénière ne s’ouvrant pas, Francis Pédro AMUZUN a voulu en savoir plus quand il s’est aperçu que le président n’était pas dans son bureau mais dans une autre salle avec des journalistes.  » Pédro et ses collègues de CAP 2015 défoncent la porte et se rendent compte que le président était sur le plateau en direct. Pédro s’avança lui vers le président qui parlait en direct sur la TVT. En pleine émission Pédro s’écria: « Qu’est-ce que tu fais monsieur le président? C’est ça la plénière? Les CELI dépouillées ne sont que 14 ou as-tu donc trouvé le reste des résultats? Et se tourna vers le journaliste qui demandé à ses cadreurs de couper immédiatement l’émission, Pédro dit: « que se passe-t-il Franck? » A Franck de répondre: « Moi j’en ai pour rien. » Et pendant que Francis Pédro AMUZUN interrogeait le journaliste, Taffa Tabiou s’enfuit et laisse sa place vide sur le plateau sous l’œil goguenard des journalistes et des milliers de Togolais qui ont suivi cette scène ignominieuse. .. Une indignation qui ne dit pas son nom puisqu’elle a gagné le camp des membres du comité d’accompagnement qui, ne voulant pas cautionner la forfaiture, ont tous quitté la salle. « Je n’ai plus rien à faire ici », s’est indigné le général Siaka SANGARE, chef de la délégation de OIF qui a aussi quitté la salle pour ne pas lui aussi cautionner cette forfaiture. ..

 

Présidentielle au Togo: le sortant Faure Gnassingbé déclaré vainqueur

http://www.rfi.fr/afrique/2min/20150429-presidentielle-togo-president-sortant-faure-gnassingbe-declare-vainqueur-election-ceni-jean-pierre-fabre/

Le Togo a vécu ce mardi un dénouement assez surprenant à cette élection. Après trois jours de blocage à la Commission électorale, la Céni, les choses se sont accélérées dans la soirée avec l’annonce des résultats. Mais l’opposition parle de passage en force de la part du président de la Céni, Taffa Tabiou. Elle l’accuse en fait d’avoir jeté au panier le processus de vérification des résultats alors qu’il restait encore un tiers des procès verbaux, soit une trentaine de départements, à vérifier. Même le général Sangaré, le chef de la mission de l’Organisation internationale de la Francophonie, l’OIF, qui jouait un rôle de modérateur à la Commission électorale, a semblé surpris par ce dénouement. Il a d’ailleurs lui aussi quitté la Céni l’œil sombre mardi soir, juste avant l’annonce des résultats. En fait, le général Sangaré faisait le pari, comme l’opposition d’ailleurs, que tout allait se régler dans les vingt-quatre heures après la visite des chefs d’Etat ivoirien et ghanéen, et surtout que l’on allait préserver le consensus, car Alassane Ouattara et John Dramani Mahama ont effectué une visite éclair pour rencontrer tous les acteurs de cette élection, exhorter la Céni à travailler plus rapidement en respectant les délais légaux. Et la Céni avait jusqu’à vendredi pour donner les résultats. Mais pour l’opposition, le président de la Céni, Taffa Tabiou, a confondu vitesse et précipitation. Se faisant, il a donné en quelque sorte à l’opposition un argument massue pour critiquer les résultats. .. Le deuxième enseignement, c’est que les positions politiques n’ont pas bougé depuis dix ans dans ce pays. Une opposition au Sud et notamment à Lomé incarnée par Jean-Pierre Fabre, héritier de l’Union des forces du changement (UFC) et une majorité au nord du pays symbolisée par le président sortant Faure Gnassingbé. .. le président qui a été élu par 1,2 million de voix dans un pays de 7 millions d’habitants. On peut considérer que ce n’est pas suffisant. Cela met en lumière la nécessité de réformes politiques profondes au Togo. Comment convaincre les électeurs de revenir vers les urnes ? Peut-être justement en mettant enfin en œuvre les recommandations du dialogue de 2006. C’est-à-dire la réintroduction d’une limitation des mandats présidentiels, d’un scrutin à deux tours, et peut-être aussi en procédant enfin aux élections locales pour redonner un sens à la démocratie à la base.

+ http://www.rfi.fr/afrique/2min/20150429-presidentielle-togo-president-sortant-faure-gnassingbe-declare-vainqueur-election-ceni-jean-pierre-fabre/

« C’est toujours par des coups de force, des attaques, des bourrages d’urnes, des fraudes (…) que la famille Gnassingbé se maintient au pouvoir depuis 50 ans », a déclaré Éric Dupuy, porte-parole du CAP 2015.

 

Au Togo, la réélection contestée de Faure Gnassingbé Par Christophe Châtelot (envoyé spécial, Lomé)

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/04/29/au-togo-la-reelection-contestee-de-faure-gnassingbe_4625021_3212.html

Mardi en début de soirée, le rythme s’est brutalement accéléré, voire précipité, ce qui pourrait bien accroître le mécontentement d’une opposition prompte à déplacer le débat politique dans la rue. À la surprise quasi générale, la CENI a en effet subitement annoncé les résultats provisoires – avant les éventuels recours en contestation devant la Cour constitutionnelle – …Certes, le temps était compté avant l’expiration, vendredi soir, du délai imparti à la CENI pour compiler les résultats des 42 commissions régionales (CELI). Le problème est que la commission électorale était progressivement sortie de son rôle. D’organe de centralisation des résultats elle avait progressivement mué en chambre de contestation – mission qui revient à la Cour constitutionnelle –, noyée sous le flot récriminatoire des représentants du CAP 2015. Les travaux n’avançaient guère plus. Mardi matin, seulement 15 des 42 procès-verbaux avaient été examinés. .. En fait d’accélération, le président de la CENI, Taffa Tabiou a coupé court aux travaux pour commencer à annoncer les résultats alors même que les présidents ivoirien et ghanéen n’avaient pas encore quitté le sol togolais. « Il fallait rester dans les délais et il n’y avait plus qu’à faire des additions », a expliqué Taffa Tabiou. « Mais il l’a fait sans prendre la peine de réunir une dernière fois tous les membres en séance plénière », dénonçait Francis Pedro Amouzou, vice-président de la CENI nommé par l’opposition… « Cette brutalité fournit un argument en or à l’opposition pour contester le processus, personne n’imagine que Taffa Tabiou ait agi de son propre chef », confiait un autre membre de cette équipe. Contestations attendues : Les représentants de CAP 2015 à la CENI criaient en effet au scandale. « On annonce des résultats, mais quels résultats ? Nous n’avions pas fini de les compiler et ceux que nous avions examinés comportaient des erreurs », s’étouffait Francis Pedro Amouzou, considéré comme un partisan de la ligne dure de CAP 2015 vis-à-vis du pouvoir. Un communiqué publié avant l’annonce des résultats dénonçait déjà de « graves irrégularités » et des « incohérences » dans les procès-verbaux. .. « En privé, le tandem Brahama-Ouattara a demandé à Jean-Pierre Fabre d’accepter les résultats ou alors de fournir des preuves des fraudes massives qu’il dénonce. Ce qu’il n’a pas fait », confie un membre de la délégation ghanéo-ivoirienne. .. 48 ans de règne d’une même famille, celle des Gnassingbé père et fils. Presque un demi-siècle d’un régime fortement militarisé et qui dans un passé pas si lointain n’a pas hésité à faire tirer sur sa propre population…

 

Togo: La CEDEAO valide les irrégularités du scrutin présidentiel

http://letempstg.com/2015/04/29/togo-la-cedeao-valide-les-irregularites-du-scrutin-presidentiel/
En se rendant à Lomé le 28 Avril, John Mahama et Alassane Ouattara avaient pour mission d’éviter pour le Togo et la sous-région des troubles consécutifs à l’élection présidentielle du 25 Avril. Les présidents ghanéen et ivoirien agissaient au nom de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dont le Togo fait partie. Les solutions qu’ils ont proposées sont pourtant loin de résoudre durablement la crise politique au Togo…

 

Victoire à la Pyrrhus (Indépendant express)

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805673&t=-Victoire-a-la-Pyrrhus

.. Sur le fax de la présidence togolaise, on a seulement enregistré deux messages anticipés d’Egypte et d’Israël .. (R*E : Informations non confirmées, NB : L’Etat d’Israël s’occupe de la surveillance internet et téléphone au Togo)

 

Le déclic de la proclamation des résultats du scrutin présidentiel a été donné par John Dramani Mahama et Alassane Ouattara

http://www.togoelections2015.com/le-declic-de-la-proclamation-des-resultats-du-scrutin-presidentiel-a-ete-donne-par-john-dramani-mahama-et-alassane-ouattara/

… “Ils nous ont indiqué que nous devons tout faire pour proclamer les résultats au plus tôt et transmettre notre rapport à la Cour constitutionnelle parce le peuple togolais et la communauté internationale attend la CENI, ils ne peuvent pas nous attendre indéfiniment”, a déclaré M. Tabiou. Autrement dit, a-t-il poursuivi, « pour résumer, il nous a intimé l’ordre d’aller faire notre travail et de laisser tout ce qui pourrait concerner la Cour constitutionnelle, à la Cour constitutionnelle et si des candidats ont des revendications à faire, elles s’adresseront à la Cour Constitutionnelle »…

 

Togo : les vrais résultats d’une élection pas comme les autres

http://blogs.rue89.nouvelobs.com/rues-dafriques/2015/04/29/togo-les-vrais-resultats-dune-election-pas-comme-les-autres-234512

… Les gendarmes ayant réussi à neutraliser le vice président de la Ceni, issu de l’opposition, une partie de l’institution a proclamé le président sortant vainqueur… Sous la houlette du général malien Siaka Sangaré, envoyé par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), le comité ad hoc de suivi technique des élections au Togo est composé des ambassadeurs de France, d’Allemagne et des Etats-Unis, en plus de l’Union européenne (UE) et des représentants du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), de l’Union africaine et de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao)… Des manipulations un peu trop voyantes : dans certains cantons, les procès-verbaux (PV) auraient fait état d’un score de 100% en faveur de Faure Gnassingbé, comme si les assesseurs de l’opposition avaient eux-mêmes voté, comme un seul homme, pour leur adversaire… Selon nos sources, la falsification des PV s’est également faite dans les villes des régions nord… les listes des électeurs n’ont pas été affichées avant le jour du scrutin, comme l’avaient réclamé les partis d’opposition représentés à la Ceni. Du coup, une partie non estimée d’électeurs n’ont pas pu voter, n’ayant pas trouvé leur nom sur les listes des bureaux de vote de leur quartier… Quelquefois, leur nom figurait 10 km plus loin, sans possibilité pour eux de le savoir rapidement ni de s’y rendre. Cette pagaille expliquerait en partie le déclin du taux de participation, passé de 65% en 2010 à 53% cette année.  Au fil du dépouillement des résultats, il serait apparu que six ou sept commissions électorales locales (Celi) auraient donné des nombres de votants supérieurs au nombre d’inscrits. Dans deux circonscriptions, des bulletins de vote non valides ont été retrouvés dans les urnes, bourrées avec des documents appelés « spécimen ». De faux bulletins de vote servant avant les élections à informer les populations sur la façon dont on remplit correctement un vrai bulletin, en apposant son empreinte digitale avec un doigt trempé dans de l’encre sous la photo du candidat de son choix. Du point de vue légal, la Ceni avait la possibilité de faire annuler le vote dans les circonscriptions où la fraude a été manifeste, ou de ne pas en tenir compte dans la proclamation des résultats. Quitte, ensuite, à la Cour constitutionnelle d’ordonner ou pas l’organisation d’un nouveau scrutin dans ces circonscriptions. Or, ce sont les 10% de décomptes en provenance d’une dizaine de circonscriptions du nord, sur les 42 que totalise le pays, qui ont été annoncés en premier dès le 26 avril au soir par le président de la Ceni – donnant la fausse impression à la presse internationale que le candidat Faure Gnassingbé avait une nette longueur d’avance.

 

Togo : Faure Gnassingbé réélu dans la contestation

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150429084659/lections-faure-gnassingb-jean-pierre-fabre-pr-sidentielle-togo-2015-pr-sidentielle-togolaise-togo-faure-gnassingb-r-lu-dans-la-contestation.html

 

Proclamation de la Honte: Faure Gnassingbé déclaré vainqueur de l’élection 2015 avec « des erreurs » (vidéo)

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805679&t=VIDEO/-Proclamation-de-la-Honte:-Faure-Gnassingbe-declare-vainqueur-de-l-election-2015-avec-

Des incohérences graves dans les chiffres avancés par Taffa Tabiou

http://www.togoactualite.com/des-incoherences-graves-dans-les-chiffres-avances-par-taffa-tabiou/
http://www.togoelections2015.com/des-incoherences-graves-dans-les-chiffres-avances-par-taffa-tabiou/
… Mieux, Taffa Tabiou lui-même reconnait d’innombrables erreurs dans la présentation de ses résultats. Il avait bien sûr le malheur de le faire en direct, donc impossible pour lui de nettoyer les incroyables incohérences et incongruités notées dans sa présentation des chiffres. Olivier Roger, l’envoyer spécial de RFI a Lomé a, dans son commentaire de ces résultats, indiqué que jusqu’à la soirée de mardi, seuls les résultats de 15 CELI avaient été consolidés. Ainsi donc, Taffa Tabiou et les représentants de UNIR à la CENI ont choisi, délibérément, d’opérer un forcing pour décréter les résultats des 42 CELI sans les avoir consolidés auparavant… Qu’à cela ne tienne, quel rôle les chefs d’Etats de la CEDEAO notamment John Mahama et Alassane Ouattara ont-ils choisi de jouer dans ce processus électoral qui, au final s’est soldé par ce coup d’Etat du Prince ? S’engageront-ils à faire la pression nécessaire pour faire établir la vérité des urnes ? Se sont-ils rendu compte que le Prince les a utilisés comme bouclier pour forcer sa proclamation comme vainqueur de ce scrutin ?

 

La Céni achève son travail, place à la cour constitutionnelle

http://www.togoelections2015.com/la-ceni-acheve-son-travail-place-a-la-cour-constitutionnelle/

Avec la proclamation des résultats, la commission électorale nationale indépendante (Ceni) vient de finir sa principale mission à savoir organiser, superviser et proclamer les résultats. Elle cède donc la place à la Cour constitutionnelle. La cour constitutionnelle aura à recevoir les différentes plaintes et autres manquements constatés et relevés par les différents candidats. Si on revoit tout le film du travail de la Céni et les conditions dans lesquelles elle a fini son travail , on peut sans risque de mentir que les recours seront nombreux et de toute sorte. La grande question ici aussi est de savoir si la cour constitutionnelle togolaise va essayer de prendre le temps nécessaire pour corriger les imperfections de la Céni?. Pour rappel, le résultat provisoire donné hier par la Céni est comme suit:

Total inscrits : 3 509 258, Votants : 2 105 051, Suffrages exprimés : 2 066 997

Jean-Pierre Fabre : 34,95 %

Mouhamed Tchassona Traoré : 0,99%, Gerry Taama : 1,06%, Aimé Gogué : 3,08%

Faure Gnassingbé : 58,75 %

 

Une soirée difficile pour Taffa Tabiou

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805649&t=Une-soiree-difficile-pour-Taffa-Tabiou

Taffa Tabiou donnait l’impression de subir une pression. D’ailleurs, il n’a pas hésité à le faire savoir. « Les deux chefs d’Etat nous ont intimé l’ordre de donner les résultats ce soir », a-t-il lancé à la TVT. Avant de réapparaître pour une deuxième fois sur l’écran de la télévision nationale, il a été interrompu par un membre du bureau de la Céni qui protestait contre les résultats qu’il allait proclamer. Il a fallu couper l’émission pour ne reprendre qu’une heure plus tard. On dirait que les chiffres sont méconnaissables pour le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Tantôt, c’est « Excusez-moi, il y a confusion dans les chiffres », tantôt, c’est « ces chiffres seront revus plus tard pour être corrigés ».Tout cela a montré que la Céni n’était pas prête, mais elle a proclamé les résultats dans la précipitation, sans tenir compte des CELI dans lesquelles il y a de graves dysfonctionnements qui amènent l’opposition à demander l’annulation des votes dans ces localités. Toutefois, Taffa Tabiou est allé jusqu’au bout de sa « corvée » en proclamant vainqueur Faure Gnassingbé qui a recueilli 58,75% des suffrages exprimés contre 34,95% pour Jean-Pierre Fabre. « Comment deux chefs d’État venus d’ailleurs peuvent nous imposer leur diktat dans notre propre pays ? Ce qu’ils ont fait n’honore pas notre pays. Ces résultats ne reflètent pas la volonté des urnes », a déclaré un observateur interrogé à la Céni hier, quelques minutes après la proclamation des résultats.

Mardi 28 avril 2015

 

Faure réelu, Yark ménace les togolais

http://www.togoelections2015.com/faure-reelu-yark-menace-les-togolais/

Cette nuit à la Céni quelques minutes après la proclamation des résultat donnant Faure Gnassingbé gagnant avec avec 58% des voix, Yark a déclaré ceci ” Gare au désordre. Je tiens fermement à cela. Les fauteurs de trouble on se retrouve” NB : Yark est connu depuis 2005 pour son implications dans la torture au Togo.

 

Gouvernement togolais (2015). « La victoire du Togo »

http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Politique/La-victoire-du-Togo

 

Ordre a été intimé à la CENI de proclamer Faure Gnassingbé

http://letempstg.com/2015/04/28/ordre-a-ete-intime-a-la-ceni-de-proclamer-faure-gnassingbe/
http://www.togoelections2015.com/ordre-a-ete-intime-a-la-ceni-de-proclamer-faure-gnassingbe/
Si la Commission électorale nationale indépendante (CENI) disposait d’une onde de d’indépendance, elle vient ce soir de la perdre totalement avec la déclaration de son président Taffa Tabiou au sortir de sa rencontre avec les chefs d’Etat Alassane Ouattara et John Dramani Mahama. Les chefs d’Etat [Alassane Ouattara et John Dramani Mahama] nous ont intimé l’ordre de proclamer les résultats avant de demain matin et de transmettre les procès-verbaux litigieux à la Cour Constitutionnelle, déclare Taffa Tabiou. A 20heures 50, Taffa Tabiou se présente pour donner les résultats. …

 

CAP 2015 : Déclaration : Rencontre d’une délégation de CAP 2015 avec les Chefs d’Etat du Ghana et de Côte d’Ivoire

http://www.anctogo.com/rencontre-dune-delegation-de-cap-2015-avec-les-chefs-detat-du-ghana-et-de-cote-divoire-13278

+ vidéo : http://www.togocity.fr/spip.php?article8983

CAP 2015 a rappelé que le respect des dispositions de la loi (article 102 du code électoral) et de l’accord du 24 avril 2015, est important dans ce processus, en particulier, le recours aux procès-verbaux des bureaux de vote et si besoin, aux bulletins de vote, pour vérifier, l’exactitude des résultats. Suite à ce rappel, les deux Présidents ont décidé de laisser la CENI continuer ses travaux et de mettre de côté les procès-verbaux litigieux provenant de certaines CELI. Ceux-ci feront l’objet d’un règlement juste avec l’aide du Comité d’accompagnement…

 

Le résultat global de l’élection sera annoncé ce soir avant le départ des deux président Ouattara et Mahama

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805625&t=Le-resultat-global-de-l-election-sera-annonce-ce-soir-avant-le-depart-des-deux-president-Ouattara-et-Mahama

Les résultats globaux provisoire de l’élection doivent être annoncés ce soir avant le départ des président John Mahama du Ghana et Alassane dramane Ouattara de Côte d’ivoire. C’est une exigence des deux présidents qui sont actuellement en conférence de presse à Lomé II.

 

John Dramani Mahama : « Il faut permettre à chaque institution de jouer son rôle »

http://www.afreepress.info/index.php/component/k2/item/2029-john-dramani-mahama—il-faut-permettre-%C3%A0-chaque-institution-de-jouer-son-r%C3%B4le

John Dramani Mahama, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, ont animé une conférence de presse à la Nouvelle Présidence de la République. C’est en présence du chef de l’Etat sortant, Faure Gnassingbé, a constaté l’Agence de presse Afreepress. « Lors des échanges, nous avons noté une certaine confusion dans l’interprétation des textes. Le rôle de la CENI, c’est de compiler les résultats qui lui sont transmis par les Commissions électorales locales indépendantes (CELI) et de les proclamer, elle n’a pas pour rôle d’étudier les irrégularités, ce rôle appartient à la Cour constitutionnelle », a-t-il rappelé tout en ajoutant que c’est la raison pour laquelle il a été demandé à la CENI de jouer rapidement son rôle et de laisser à la juridiction compétente de jouer le sien. Son lui, il ne peut y avoir de contestation de résultats que devant une juridiction compétente. « A ce stade de la compétition électorale, on ne peut pas à proprement parler de contestation dans la mesure où la CENI finit son travail et qu’aucune contestation formelle n’est encore déposée devant la Cour constitutionnelle. Raison pour laquelle nous avons demandé à la CENI d’accélérer le processus de compilation et de proclamer rapidement les résultats », a-t-il ajouté.

 

Blocage à la CENI : la CEDEAO met la pression

http://www.togoactualite.com/blocage-a-la-ceni-la-cedeao-met-la-pression/

… le président ghanéen et président en exercice de la CEDEAO John Drama Mahama accompagné de son homologue ivoirien Alassane Ouattara sont arrivés dans notre capitale ce matin. Ils ont échangé avec Jean-Pierre Fabre le principal challenger du président sortant Faure Gnassingbé, les observateurs de la CEDEAO et le bureau de la CENI conduite par son président M. Taffa Tabiou. A l’issue de ces échanges, les deux présidents ont demandé à la CENI de continuer la proclamation des résultats en laissant de côté les CELI litigieuse. Il a été même enjoint à la CENI de proclamer les résultats cette nuit et transmettre le reste à la Cour constitutionnelle. .. Jean-Pierre Fabre estime que la CENI va s’adapter pour ne pas tomber dans la forclusion constitutionnelle. Malgré tout, Fabre a des exigences. « Nous attendons des deux présidents qu’ils ramènent le débat au niveau de la transparence que nous souhaitons parce que nous tous ce que nous souhaitons c’est que les choses soient transparentes », a-t-il déclaré avant de poursuivre qu’ils ne valident pas les résultats proclamés. « Je ne vois pas dans la loi électorale des dispositions qui autorisent le président de la CENI à prendre la liberté de proclamer des résultats partiels », dit-il…

 

Jean-Pierre Fabre a fait part des 7 CELI « à problème » à John Dramani Mahama et Alassane Ouattara

http://www.afreepress.info/index.php/component/k2/item/2025-jean-pierre-fabre-a-fait-part-des-7-celi–%C3%A0-probl%C3%A8me–%C3%A0-john-dramani-mahama-et-alassane-ouattara

Nous avons dénombré sept (7) CELI à problèmes dont Dankpen, Kozah, Binah et qui sont répertoriées dans la déclaration que nous avons rendue publique hier », a déclaré le candidat.

 

Jean-Pierre Fabre après sa rencontre avec les chefs d’Etat : »Les présidents Alassane Ouatara et John Mahama considèrent que le rythme des travaux est un peu lent. » (Vidéo)

http://www.togocity.fr/spip.php?article8977

 

Jean-Pierre Fabre : Sur la question de la lenteur des activités de la CENI Fabre dit que c’est à la CENI de faire son travail.

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805623&t=Fabre-vient-de-quitter-Lome-II

Pédro Francis Amuzun, vice-président de la CENI, « Les 2 présidents nous demandent d’aller faire notre job et de ne pas faire attendre le Togo… » (vidéo interview à la fin rencontre avec chefs d’Etat ivoirien et ghanéen)

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805659&t=VIDEO/

 » Si la CEDEAO nous dit d’aller terminer comme cela et d’envoyer comme cela, nous allons envoyer. Il y a même eu une menace en l’air : la menace: celui qui aurait suffisamment bloqué la situation pour que le Togo sombre. Celui-là, il y aura des enquêtes pour le punir. C’était clair!.…  Je respecte les 2 présidents qui sont venus qui sont de très bons présidents, que j’apprécie beaucoup, je ne saurais leur faire offense« .

 

Taffa Tabiou, président de la CENI après la rencontre avec les chefs d’Etat (Vidéo)

http://www.togoelections2015.com/il-nous-a-intime-lordre-de-proclamer-les-resultats-les-transmettre-a-la-cour-constitution-demain/, source : letogovi.com

… John Dramani Mahama et Alassane Ouattara « nous ont indiqué que nous devons tout faire pour qu’à partir de maintenant nous puissions donner les résultats au plus tôt et transmettre notre rapport à la Cour constitutionnel demain, parce que … « … « Pour résumer, il nous a intimé l’ordre de faire notre travail et de laisser tout ce qui pourra concerner la Cour constitutionnelle à la Cour constitutionnelle, et si des candidats ont des revendications à faire, ces revendications s’ adresseront à la Cour constitutionnelle »…

 

John Mahama et Allassane Ouattara au chevet du Togo

http://letempstg.com/2015/04/28/john-mahama-et-allassane-ouattara-au-chevet-de-la-crise-electorale/

… Le président John Mahama, avec sa suggestion de report du 15 avril 2015,  donne l’impression au pouvoir de Faure Gnassingbé d’être proche de l’opposition. Ceci peut expliquer l’arrivée de l’Ivoirien Allassane Ouattara, considéré comme très proche de Faure Gnassingbé

 

John Mahama Dramani et Alassane Ouattara arrivés à Lomé ce mardi

http://www.afreepress.info/index.php/component/k2/item/2024-john-mahama-dramani-et-alassane-ouattara-arriv%C3%A9s-%C3%A0-lom%C3%A9-ce-mardi

 

Togo Elections 2015 : Site suspendu le dimanche, reparti le mardi, …

http://www.togoelections2015.com

 

Vidéo de la CENI sur laquelle il se passe rien (pour voir la salle et l’ambiance)

http://www.togoelections2015.com/tgpr15-lourde-atmosphere-a-la-pleniere-de-la-ceni-commission-electorale-nationale-independante/

 

Interview d’Edem Atantsi membre de la CENI après la suspension des travaux à la CENI

http://www.togoelections2015.com/interview-de-edem-atantsi-membre-de-la-ceni-apres-la-suspension-des-travaux-a-la-ceni/

  1. Edem Atantsi : Nous demandons à faire des vérifications allant vers les bureaux de vote: UNIR refuse.

 

Les travaux de la CENI sont suspendus, graves dissensions sur les résultats

http://letempstg.com/2015/04/27/les-travaux-de-la-ceni-sont-suspendus-graves-dissensions-sur-les-resultats/
… Nous assistons à un bourrage. Par ici c’est 13 voix, 9 voix et par-là c’est 200 voix ; le plus gros, c’est la Binah. Le général Siaka Sangaré de l’OIF, contrôleur de fait du scrutin veille au grain. Il a demandé une suspension des travaux, le temps de voir plus clair dans la situation…

 

Facebook indisponible depuis hier nuit.

http://www.togoelections2015.com/facebook-indisponible-depuis-hier-nuit/

Depuis hier nuit facebook est inaccessible jusqu’à ce matin.

 

Togo-Présidentielles-Résultats partiels

http://afrikaexpress.info/?p=7142
Togo: Vers une crise électorale pernicieuse

http://letempstg.com/2015/04/28/togo-vers-une-crise-electorale-pernicieuse/
… C’est en s’appuyant sur ces preuves que le chef de file de l’opposition a écrit hier au président de la CENI pour exiger l’annulation des résultats des CELI incriminées. Le Général Sangaré en arbitre engagé … Le Général Siaka Sangaré n’est pas dans un simple rôle d’arbitre. Après s’être déplacé personnellement au nord du pays pour ramener les PV des zones litigeuses, l’officier supérieur malien n’hésite pas à se mouiller pour vérifier et valider chaque résultat avant qu’il soit proclamé par la Commission électorale. Sa rigueur, ajoutée à la tenacité de Francis Pedro Amuzun, le vice-président ANC de la CENI ont conduit à la suspension des travaux hier… Si le blocage persiste. La question qu’on est en droit de se poser maintenant, c’est ce qui va se passer si la CENI ne parvient toujours pas à s’accorder sur les résultats à proclamer. Le nouvel élément dans cette crise électorale, c’est la lettre formellement adressée au Président de la CENI par le candidat Fabre, lui demandant d’annuler certains résultats. ..

 

Clément Aganahi face à la presse !
http://www.togoactualite.com/voici-lhomme-auteur-du-succes-conteste-narguant-les-togolais-et-sous-bonne-escorte-au-togo/

 

Le CACIT et la PCJV lancent un appel au calme et exhortent les leaders politiques à promouvoir l’apaisement

http://www.togocity.fr/spip.php?article8972
Appellent la CENI à faire preuve de transparence dans la centralisation et la proclamation des résultats provisoires du scrutin du 25 Avril 2015 ;… invitent le Chef de l’Etat sortant et le leader de l’opposition actuel à créer un cadre de rencontre afin d’entamer, avant même la proclamation des résultats définitifs, des discussions pour ramener la confiance au sein de la classe politique dans le pays et mener à bien, de façon concertée, les réformes politiques, constitutionnelles et autres nécessaires à l’enracinement de la démocratie dans le pays au cours des cinq prochaines années ;… recommandent vivement à la communauté internationale (CEDEAO, Union Européenne, système des Nations Unies, OIF) de continuer par s’impliquer aux côtés des Togolais pour que, de façon définitive et, au-delà de la proclamation de tel ou tel candidat comme vainqueur, l’ensemble des acteurs politiques (pouvoir et opposition) s’engagent ensemble dans la mise sur pied des institutions démocratiques au Togo.

 

Ban Ki-Moon se félicite du déroulement pacifique de l’élection présidentielle du 25 avril

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805606&t=M.-Ban-Ki-Moon-se-felicite-du-deroulement-pacifique-de-l-election-presidentielle-du-25-avril

« En attendant les résultats définitifs, le Secrétaire Général encourage tous les leaders politiques ainsi que toutes les composantes de la société à continuer à maintenir l’atmosphère de paix qui a prévalu durant tout le processus électoral. Il invite par ailleurs tous les candidats et leurs partisans à résoudre quelque différend que ce soit qui pourrait surgir en se référant aux procédures légales mises en place. »

 

Togo : Internet indisponible au lendemain du scrutin présidentiel

http://www.internetsansfrontieres.org/Togo-Internet-indisponible-au-lendemain-du-scrutin-presidentiel_a558.html

Internet Sans Frontières a été alerté au sujet de l’impossibilité pour les citoyens togolais d’accéder à Internet depuis le réseau des deux opérateurs publics entre le 27 avril et le 28 avril 2015. Selon nos correspondants au Togo, ces perturbations peuvent être rapprochées du climat politique tendu qui règne après le scrutin présidentiel du 25 avril 2015. ..

 

Lundi 27 avril 2015

 

Ambiance explosive à la CENI: Boukpessi menace de faire arrêter Pedro Amunzu

http://www.togoelections2015.com/ambiance-explosive-a-la-ceni-boukpessi-menace-de-faire-arreter-pedro-amunzu/

Blocage systématique des travaux à la CENI suite à la tentative d’arrestation de Francis Pedro AMOUZUN

… Ces travaux viennent de connaitre, à en croire une source bien introduite à la CENI, un blocage systématique pour la simple raison que le vice-président de cette institution, Francis Pedro AMOUZUN a demandé, à la reprise des travaux, des explications sur le différend qui était intervenu suite à la proclamation des résultats provisoires par le président de la CENI, Issifou Taffa Tabiou. Une attitude qui a été condamnée par l’ensemble des membres du comité d’accompagnement y compris le général Siaka SANGARE, chef de la délégation des observateurs de l’OIF puisqu’il était convenu que les résultats de la CELI de la Binah qui souffraient d’anomalies graves, devaient être clarifiés avant sa diffusion. Mais le président de la CENI est passé outre cette décision unanimement prise et a donné les résultats provisoires afin de mettre devant le fait accompli ses collègues de CAP 2015 ainsi que les membres du comité d’accompagnement… l’ancien ministre Bayadowa Boukpessi, en sa qualité de commissaire à la CENI a menacé Francis Pedro AMOUZUN de le faire embastiller par la police.

 

Togo : le sortant, Faure Gnassingbé, en tête de la présidentielle

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/04/27/togo-le-sortant-faure-gnassingbe-en-tete-de-la-presidentielle_4623458_3212.html
Présidentielle / résultats : Pédro clarifie le jeu de Tabiou !

http://www.togoactualite.com/presidentielle-resultats-pedro-clarifie-le-jeu-de-tabiou/
http://www.icilome.com/articles/?idnews=805576&t=Francis-Pedro-Amouzou-revele-des-anomalies-dans-les-resultats-partiels-de-la-CENI

+ vidéo interview  Pédro Amouzou « Nous sommes entrain d’assister à un bourrage systématique des urnes »

http://www.togocity.fr/spip.php?article8965

Il a par ailleurs expliqué le refus pour l’ensemble des membres de saisir la cour constitutionnelle pour régler le contentieux. Pour lui, c’est le Président de la CENI, Taffa Tabiou qui a décidé unilatéralement de publier les résultats des six centres alors qu’il était dit au cours des discussions que la question de la BINAH devrait attendre. Les travaux de compilation des résultats pour l’élection présidentielle 2015 ont repris au siège de la CENI. Les résultats globaux provisoires sont attendus dans les heures à venir.Les travaux viennent d’être suspendus. Voici en intégralité les propos du vice président de la CENI, Francis Pedro AMUZUN. « Ce matin, le président de la CENI vous a donné un résultat partiel. Ce résultat comporte des erreurs, surtout le résultat de la Binah. Nous n’avons pas totalement compilé ce résultat hier et nous entendons le reprendre aujourd’hui. Le président lui, est passé outre pour donner le résultat de la Binah. C’est sur cette procédure là que nous sommes depuis ce matin. Finalement, la Binah nous l’avons bloquée. Parce que nous avons un dépassement de plus de 1120 voix. Et nous ne savons pas comment ces 1120 voix sont arrivées. Nous demandons la vérification, et on nous dit que nous devons transcrire seulement et c’est à la Cour constitutionnelle de trancher. Nous sommes une CENI organisée selon l’article 8 du Code électoral. Nous devons organiser dans la transparence et l’équité les élections. Alors nous demandons et c’est l’exercice sur lequel nous sommes axés depuis ce matin. Enfin de compte, le comité d’accompagnement à réussi à nous faire dire qu’effectivement hier, on n’avait pas statué sur la Binah. Nous demandons donc que: 1- Que le président doit faire rapidement la rétractation des résultats annoncés 2- Que le président de la CELI de la Binah vienne pour que nous puissions comprendre au fond ce qui s’est réellement passé. Nous pouvons vous dire que sur les 6 CELI que nous avons compilés depuis hier, il n’y a pas un seule procès verbal sur lequel nous n’avions pas eu de problème. Par-ci c’est 13 voix, par-là c’est 9, en d’autres lieux, c’est 200 voix. Le plus gros c’est la Binah, 1120 voix. Ce dépassement, nous ne savons pas à quelle fin, nous sommes en train d’assister à un bourrage systématique d’urnes. Parce que tous les PV que nous prenons, extraordinairement, nous avons des problèmes sur ces PV. Nous en appelons à la communauté internationale et nationale pour que tout soit fait dans l’équité et dans la transparence. Ces PV contiennent des observations et c’est sur ces observations là que nous avons travaillé. Nous à la Céni, nous devons comprendre pourquoi il y a dépassement. Quand il y a disons 30 inscrits et qu’au finish on a des chiffres inventés. Ce qui est extraordinaire, c’est qu’aucun chiffre ne tombe. Voilà là où nous en sommes et nous avons une suspension des travaux, pour réfléchir mieux à ce que nous devons faire. Il faut que le peuple soit au courant qu’ici à la Céni, le travail est difficile. Nous trouvons des anomalies, et ces anomalies là, on veut passer là-dessus tranquillement. On dit que nous devons aller à la cour constitutionnelle. Nous avons objecté que nous connaissons la cour constitutionnelle. Le comité d’accompagnement était d’accord avec nous que nous n’avons pas statué sur la Binah ». source : L’Indépendant Express

 

Binah : 1200 voix fantômes

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805575&t=BINAH-:-1200-voix-fant%F4mes

… Le Général Siaka Sangaré, le Président du réseau des compétences électorales francophones, Chef de mission de l’OIF propose l’invitation du Président de la CELI de la préfecture de la BINAH pour s’expliquer sur la provenance des 1200 voix fantômes…

 

La compilation des résultats n’avance pas à la CENI: les résultats de la CELI Binah contestés par le CAP 2015

http://www.afreepress.info/index.php/europe/item/2017-la-compilation-des-r%C3%A9sultats-n%E2%80%99avance-pas-%C3%A0-la-ceni-les-r%C3%A9sultats-de-la-celi-binah-contest%C3%A9s-par-le-cap-2015

… les représentants du Combat pour l’alternance politique en 2015 (Cap 2015) à la CENI reprochent au président de la CENI, Issifou Taffa Tabiou d’avoir publié des résultats « erronés »…

 

Eric Dupuy parle des fraudes électorales « 1000 électeurs de plus que le nombre d’inscrits…Il y a eu de bourrages d’urnes énormes » (vidéo)

http://www.togocity.fr/spip.php?article8963

48h après la présidentielle, les Togolais retiennent leur souffle dans une ville en état de siège

http://www.togocity.fr/spip.php?article8966
http://www.togoactualite.com/48h-apres-la-presidentielle-les-togolais-retiennent-leur-souffle-dans-une-ville-en-etat-de-siege/

Lomé est en état de siège. Les principaux points stratégiques de la ville sont occupés par un fort détachement de militaire. Les chars occupent ces points. Même le siège de la CENI est occupé par des voitures blindées et l’entrée et l’intérieur de la CENI est occupé par des éléments de la FOSEP 2015…

 

Présidentielle: Fabre exige l’annulation des résultats de 10 CELI du Nord Togo!

http://letempstg.com/2015/04/27/presidentielle-fabre-exige-lannulation-des-resultats-de-10-celi-du-nord-togo/
CAP 2015 demande l’annulation des résultats frauduleux des CELI de Tône, Cinkassé, Kozah, Binah, Danpken, Bassar, Tchamba, Blitta, Sotouboua et Plaine de Mô

http://www.anctogo.com/cap-2015-demande-lannulation-des-resultats-frauduleux-des-celi-de-tone-cinkasse-kozah-binah-danpken-bassar-tchamba-blitta-sotouboua-et-plaine-de-mo-13274

… les CELI de Tône, Cinkassé, Kozah, Binah, Danpken, Bassar, Tchamba, Blitta, Sotouboua et Plaine de Mô.

Ces décomptes montrent également que les résultats partiels actuellement diffusés par la CENI n’ont rien à voir avec ceux en possession de CAP 2015. Dans la Binah, à la clôture du scrutin, ordre a été donné aux représentants d’UNIR de remplir l’urne en votant en lieu et place des électeurs qui ne se sont pas présentés. Les urnes ont été ainsi bourrées au-delà du nombre d’inscrits. CAP 2015 constate les mêmes irrégularités à Tône, Cinkassé, Kozah, Bassar, Tchamba, Blitta, Sotouboua et Plaine de Mô avec toujours le nombre de votants supérieur au nombre d’inscrits. .. Dans la CELI de Zio, 360 urnes au lieu de 357, soit trois urnes de trop, ont été dénombrées. Le bureau de vote de Pana Bagou (préfecture de Tône) recense à lui seul, 42 votants par dérogation… En conséquence, CAP 2015 et son candidat Jean-Pierre FABRE demandent à la CENI d’annuler les résultats du scrutin dans ces CELI où la fraude est flagrante. CAP 2015 demande à ses représentants à la CENI d’obtenir ces annulations, comme l’exige la loi. CAP 2015 et son candidat Jean-Pierre FABRE demandent à la CENI d’arrêter immédiatement la publication et la diffusion de ces résultats qui constituent une provocation.

 

UE : Déclaration du porte-parole sur les élections présidentielles en Togo:

http://eeas.europa.eu/statements-eeas/2015/150427_03_fr.htm

L’élection présidentielle le 25 avril 2015 s’est déroulée dans le calme, confirmant l’attachement du peuple togolais à la démocratie. L’UE appelle à tous les acteurs de continuer à œuvrer pour que le processus électoral se poursuive dans le calme et transparence. Il est important que tous les acteurs se conforment aux résultats des élections, en tant qu’expression de la volonté des électeurs. Toute contestation éventuelle concernant les résultats devrait être réglée pacifiquement, par les voies légales appropriées. En accord avec les autorités togolaises, l’UE a envoyé au Togo une mission d’expertise électorale qui restera sur place jusqu’à la conclusion du processus électoral.

 

Lettre de JP Fabre au président de la CENI

http://www.anctogo.com/lettre-de-jean-pierre-fabre-au-president-de-la-ceni-13268

D’une façon générale, on relève de nombreux cas de vote sans cartes d’électeurs, de vote par usage abusif de procurations, de convoyages d’étrangers, de distributions de prébendes, d’expulsions des délégués du candidat et des membres de l’opposition des bureaux de vote, de bastonnade de militants de CAP 2015, d’enlèvements et de bourrages d’urnes, de substitutions d’urnes et de procès-verbaux, d’intimidations, de harcèlements, etc…

Dimanche 26 avril

 

Conférence de presse CEDEAO sur les élections (vidéo)

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805555&t=Conference-de-presse-CEDEAO
… vote armée : vote sans carte électeurs … voie légale

NB : cette vidéo a du sens pas par ce qu’elle dit, presque rien, mais par tout ce qu’elle ne dit pas, le soutien à Faure Gnassingbé.

 

Rien n’est venu entraver le vote : Cédéao

http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Politique/Rien-n-est-venu-entraver-le-vote-Cedeao

La Cédéao félicite la Commission électorale nationale indépendante (Céni)) pour l’organisation réussie du scrutin qui consolide la gouvernance démocratique au Togo et aussi la réconciliation et l’unité nationales. .. Par ailleurs, la mission d’observation électorale de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a salué dimanche dans un communiqué la qualité du scrutin présidentiel au Togo… Enfin, la mission d’observation électorale du Comité inter parlementaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (CIP/UEMOA) a estimé que le scrutin s’était déroulé dans de bonnes conditions. ..

 

Les présidents des CELI ramenés de l’intérieur

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805557&t=Les-presidents-des-CELI–ramenes-de-l-interieur

Ils sont arrivés par avion.

 

Communiqué ADDI relatif à la situation politique au lendemain d’un scrutin à participation historiquement faible
http://www.icilome.com/articles/?idnews=805554&t=Communique-ADDI-relatif-a-la-situation-politique-au-lendemain-d-un-scrutin-a-participation-historiquement-faible

Pour ce qui concerne le bourrage des urnes par exemple, il s’est effectué à très grande échelle par divers méthodes utilisant la corruption et des bulletins prévôtés par une même personne. Des observateurs ont été témoins de ces manœuvres. Pour ramener les résultats, notamment ceux des savanes à leur juste proportion, ADDI demande une expertise des bulletins sous scellés. Cette expertise permettra de dévoiler tous les bulletins votés portant une même empreinte digitale afin que ceux-ci soient considérés comme bulletins nuls.

 

Mission d’observation de la société civile pour la présidentielle de 2015 au Togo (CNSC / SYCED)

http://letempstg.com/2015/04/26/presidentielle-la-cnsc-livre-ses-premieres-observations-sur-le-scrutin

… 89,63% des procès verbaux de dépouillement est signé par tous les membres du bureau de vote; 3,19% des procès verbaux a fait l’objet de réserves; 1,99% des bulletins de vote témoins a été déclaré blanc; 1,68% des bulletins de vote témoins a été déclaré nul; 82,18% des procès verbaux est affiché devant les bureaux témoins. Le taux de participation dans les bureaux témoins est de 52%… Cependant, nous avons constaté des insuffisances telles que la difficulté de certains électeurs à retrouver leur bureau de vote ou leur nom sur les listes électorales…

 

Déclaration du directeur de campagne de CAP 2015 Patrick Lawson « Les électeurs réclament leur victoire »

http://www.togocity.fr/spip.php?article8957
CAP2015 : Jean-Pierre Fabre conserve une avance décisive au scrutin présidentiel du 25 avril 2015

http://www.anctogo.com/jean-pierre-fabre-conserve-une-avance-decisive-au-scrutin-presidentiel-du-25-avril-2015-13264

… En effet, de nombreux cas de vote sans cartes d’électeurs, de vote par usage abusif de procurations, de convoyages d’étrangers, de distribution de prébendes, d’expulsion des délégués de l’opposition, de bastonnade de militants de CAP 2015, d’enlèvements et de bourrages d’urnes, de substitutions de PV, d’intimidations, de harcèlements, etc., ont été relevés dans la sous-préfecture de la Plaine de Mô, dans les préfectures de Kara, Tône, Danpken, Bassar, Binah, Sotouboua. On relève par milliers, essentiellement dans la région maritime, des électeurs en possession de leurs cartes d’électeurs mais qui ne retrouvent pas leurs noms sur les listes électorales. En outre, des exactions sont exercées sur les populations par des éléments de la garde présidentielle, notamment dans la commune de Lomé et dans les préfectures du Golfe et de l’Avé… CAP 2015 et son Candidat Jean-Pierre FABRE invitent les missions d’observation à cette élection ainsi que la communauté internationale à davantage d’attention à l’égard de ce processus, comme elles s’y sont engagées dans l’accord du 24 avril 2015, afin d’éviter au Togo, les conséquences tragiques et déplorables des fraudes qui ont toujours émaillé les scrutins présidentiels organisés par le même régime en place depuis plus de cinquante ans…

 

Présidentielle togolaise: le Général Siaka Sangaré part au front

http://letempstg.com/2015/04/26/general-sangare-part-au-front/
Cet homme dépêché à Lomé par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) pour appuyer la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) du Togo serait prêt à tout pour réussir sa mission. De l’expert électoral au général d’armée, l’officier supérieur malien n’a pas de limite dans sa mission…

 

Les résultats du Nord sont en train d’être convoyés à Lomé par avion pour vérification

http://www.togoactualite.com/les-resultats-du-nord-sont-en-train-detre-convoyes-a-lome-par-avion-pour-verification/

.. La délégation du comité d’accompagnement composée des représentants des candidats et des observateurs s’est rendu à Niamtougou en ce début d’après-midi pour aller collecter les procès-verbaux… M. Bawara a rappelé que seule la Commission électorale nationale indépendante est l’organe habileté à donner soit des tendances, le taux de participation ou la proclamation des résultats provisoires. …

 

La CENI a déjà réalisé 90% de la compilation des résultats (Success)

http://letempstg.com/2015/04/26/la-ceni-a-deja-realise-90-de-la-compilation-des-resultats/

En vue de parer à tout débordement des sympathisants de l’opposition, le régime a disposé des chars devant le camp de la gendarmerie, des camions anti-émeutes munis de canons à eau circulent dans les zones populaires de la ville de Lomé… Intenses pressions à la CENI où les délégués travaillent sous le regard vigilant des représentants de la CEDEAO, de l’OIF et de la CEN-SAD.

 

Présidentielle 2015: Les résultats provisoires attendus, des tendances circulent…

http://letempstg.com/2015/04/26/presidentielle-2015-les-resultats-provisoires-attendus-des-tendances-circulent/

Les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 25 Avril seront vraisemblablement rendus publics cet après-midi par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). A l’approche de cette proclamation, la fièvre monte dans les quartiers généraux des deux principaux candidats. Lomé est calme, pour le moment…

 

Faux résultats « success » fuitant de la CENI et trouvable sur l’internet amateur (pas la presse)

Cela doit être du genre de ce qui avait été annoncé comme résultat fabriqué à l’avance

RÉGION SAVANES PLATEAUX MARITIME KARA CENTRALE
1 FABRE 13 933 147 957 457 618 32 888 38 711 691 107 691 058
JEANPIERRE 5.11 36.21 61.43  9.94 16.51 34.7
5 FAURE 194 966 247 894 259 606 288 266 187 169 1 177 901 1 177 694
GNASSINGBE 71.49 60.66 34.85 87.15 79.81 59.14
Participation 66.13 55.81 50.63 73.7 67.32 58.35 %

 

Présidentielle togolaise: de l’improvisation à la théâtralisation

http://letempstg.com/2015/04/26/presidentielle-togolaise-de-limprovisation-a-la-theatralisation/

… Le général Sangaré et ses hommes, face à l’incapacité des protagonistes togolais de s’entendre ont donc proposé/décidé de prendre leur responsabilité. Deux hélicoptères de l’armée ont été mis à leur disposition, à l’effet d’aller collecter les résultats sur le terrain et les acheminer sur Lomé au niveau de la CENI…
Compilation des résultats: Les CELI du nord bientôt soutenues par une délégation du comité d’accompagnement auprès de la CENI à Niamtougou

http://www.icilome.com/articles/?idnews=805549&t=Compilation-des-resultats:-Les-CELI-du-nord-bient%C3%B4t–soutenues-par-une-delegation-du-comite—d-accompagnement-aupres-de-la-CENI-a

Selon le ministre, les résultats de cette élection présidentielle seront donnés avant minuit… Le comité d’accompagnement auprès de la CENI mis en place dans la nuit du vendredi à samedi dernier, permet aux représentants des missions d’observation et d’information électorale internationales (UA, CEDEAO, UEMOA, OIF, Institut de Gorée et CENSAD) et aux représentants des candidats de suivre de manière soutenue les travaux de traitement et de publication des résultats.

 

Élection présidentielle 2015 au Togo : Taux de participation d’environ 55% selon Taffa Tabiou

http://www.togoelections2015.com/election-presidentielle-2015-au-togo-taux-de-participation-denviron-55-selon-taffa-tabiou/
Après la clôture des votes ce samedi par les Togolais pour désigner un nouveau président de la République pour les cinq prochaines années, les premiers mots du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Issifou Taffa Tabiou à la nuit électorale, sont de dire que les résultats du scrutin présidentiel du 25 avril 2015 ne peuvent pas tomber cette nuit. « Pour la simple raison que nous avons le devoir de comparer ce que nous recevons de plusieurs sources avant d’être sûrs que ce que nous allons publier reflète la réalité », a expliqué le président de la Commission électorale nationale indépendante.

 

Présidentielle : Le taux de participation “autour de 53 à 55%”, pas de résultats cette nuit (Céni)

http://www.togoelections2015.com/prsidentielle-le-taux-de-participation-autour-de-53-55-pas-de-rsultats-cette-nuit-cni/

 

Présidentielle 2015 au Togo : Les autorités togolaises prises en flagrant délit de fraude (Lomé)

http://www.togosite.com/index.php/togo/1463-togo-les-autorites-togolaises-prises-en-flagrant-delit-de-fraude

véhicule immatriculé « RTG 3522 A » bourré d’urnes, a été appréhendé au terme du scrutin présidentiel d’hier samedi 25 avril 2015, par les jeunes du quartier Vakpossito « Carrefour de l’Union »…

 

Jean-Pierre Fabre : “Ne parlons pas de tendances. C’est une invention de 2013. On va dire que c’est une bêtise”

http://www.togoelections2015.com/ne-parlons-pas-de-tendances-cest-une-invention-de-2013-on-va-dire-que-cest-une-betise-jean-pierre-fabre/

Ne parlons pas de tendances. C’est une invention de 2013. On va dire que c’est une bêtise. A l’issu d’âpres discussions la nuit dernière, le système +SUCCES+ a été abandonné au profit du respect…

 

Le dispositif SUCCES utilisé malgré l’accord de vendredi soir

http://www.togoelections2015.com/le-dispositif-succes-utilise-malgre-laccord-de-vendredi-soir/

… les acteurs conviennent que seuls procès-verbaux des bureaux de vote, dûment vérifiés par la CENI, en présence du Comité d’accompagnement font foi pour le traitement et la publication des résultats, soulignent le communiqué signé par les représentants des candidats et les missions déployées pour appuyer les Togolais… Mais il n’est écrit  nulle part que SUCCES est annulé, a soutenu le ministre en réaction à une déclaration du candidat du CAP 2015 en ce qui concerne l’accord du vendredi soir… Voici comment est réparti l’électorat dans le pays: Région Maritime: 47%, Région des Plateaux: 21%, Région Centrale: 10%, Région de la Kara: 13%, Région des Savanes: 9%.

 

La CNSC Togo a déployé 1479 Observateurs nationaux

http://www.togoelections2015.com/la-cnsc-togo-a-deploye-1479-observateurs-nationaux/

… La Concertation Nationale de la Société Civile du Togo (CNSC Togo) a fait accréditer par la CENI un peu moins de 1500 volontaires nationaux… Un autre groupe (observateurs au piquet) est fixé dans des bureaux de vote témoin. Ils sont présents depuis l’ouverture des bureaux de vote jusqu’à l’affichage du procès verbal. Le comptage parallèle du vote : La CNSC Togo a également innové avec le Parallel Vote Tabulation (PVT) un système de surveillance électorale qui consiste à faire le décompte des résultats, sur la base des données collectées dans des bureaux de vote témoin. Ces derniers sont sélectionnés de manière à refléter la carte électorale et les candidats en lice. En fine, on s’attend à ce que les résultats traités dans ce laboratoire soient conformes à ceux de l’ensemble des bureaux de vote du pays. .. La mission d’observation électorale de la CNSC bénéficie d’un financement de l’Union Européenne.

 

Samedi 25 avril

 

Élection présidentielle 2015 au Togo : Opération de désengorgement, une casse-tête aux électeurs dans le grand Lomé

http://www.togoelections2015.com/election-presidentielle-2015-au-togo-operation-de-desengorgement-une-casse-tete-aux-electeurs-dans-le-grand-lome/
http://www.togo-online.co.uk/togo/election-presidentielle-2015-au-togo-operation-de-desengorgement-une-casse-tete-aux-electeurs-dans-le-grand-lome/

Le vote est ouvert sous le coup de sept heures sur toute l’étendue du territoire national. Nous l’avons constaté dans la zone Adidogomé plus précisément au centre de vote de l’Ecole Primaire publique (EPP) Soviépé où nous avons nous-même accompli notre devoir civique, puis au Complexe scolaire Saint Antoine, l’un des centres de dédoublements crées pour désengorger celui de l’EPP Soviépé. Tout en précisant que cette opération de dédoublement ne prend en compte que le Grand Lomé, fief de l’opposition togolaise. Une précision très capitale, surtout que cette décision de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a créé beaucoup de difficultés qui a désarmé nombre d’entre les électeurs. Une chose est sure, les 3 509 258 électeurs ne pourront pas tous accomplir leur devoir civique...

 

[En direct] Présidentielle au Togo: fermeture des bureaux de vote

http://www.rfi.fr/afrique/2min/20150425-direct-jour-vote-togo-35-millions-electeurs-urnes/
… Les candidats. Cinq candidats sont en lice : Faure Gnassingbé, président sortant ; Jean-Pierre Fabre, (coalition CAP 2015) ; Gerry Taama (NET, Nouvel engagement togolais) ; Mohamed Tchassona Traoré (MCD, Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement) ; Aimé Gogué, (Addi, Alliance des démocrates pour le développement intégral)… Polémiques. Un débat est né autour du système Succes, le logiciel de compilation et de transmission des résultats est remis en cause par une partie de l’opposition. Les fichiers électoraux ont également été contestés. A consulter : Communiqué conjoint de la réunion de concertation entre Missions d’Observation et d’Information Electorales Internationales et acteurs politiques en République Togolaise, cliquez ici. .. L’opposant Jean-Pierre Fabre, candidat de la coalition CAP 2015, a voté dans la matinée. Interrogé par RFI, il s’est dit « très confiant » et a jugé que la polémique sur le système Succes « n’existe plus, puisque le système a été enterré ». « Il y a un accord. Il y a une phrase qui dit que seuls les procès verbaux issus des bureaux de vote font foi pour l’élaboration du résultat », a-t-il déclaré, appelant les Togolais à « aller massivement voter ».

 

Communiqué CNSC : Appel a une forte mobilisation des électeurs pour le vote et au calme autour du dépouillement

http://www.cnsctogo.org/images/rapports/communiquescrutin.pdf

… Néanmoins, il nous a été donné de constater une mobilisation relativement faible des électeurs à cette mi-journée du vote dans les différents centres de vote observés. Pour ce faire, la CNSC/SYCED invite les électeurs à se mobiliser massivement pour opérer leur choix dans les dernières heures qui restent avant la fermeture des bureaux de vote prévue pour 16 heures précises. Par ailleurs, elle se félicite du communiqué de la CENI invitant les différentes CELI et les membres des bureaux de vote, au respect de la recommandation de l’OIF interdisant le vote par dérogation des omis sur la liste électorale. ..

 

Togo : jour de vote à Lomé

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150425172049/lections-faure-gnassingb-jean-pierre-fabre-pr-sidentielle-togo-2015togo-jour-de-vote-lom.html

Un comité d’accompagnement pour calmer les inquiétudes : Pour apaiser ces inquiétudes, les missions d’observations ont invité les différentes parties dans la nuit du 24 avril au 25 avril pour une discussion à l’issue de laquelle il a été convenu qu’un comité d’accompagnement sera mis en place auprès de la CENI. Il sera composé de représentants des missions d’observation et des représentants des candidats et suivra les opérations de compilation. En outre, seuls les procès verbaux (papiers) de la Ceni feront foi et seront la base de la proclamation des résultats.

 

Faure Gnassingbé : “On doit être patient et (…) cette nuit, faire confiance à la CENI pour qu’elle nous donne quelques tendances”

http://www.togoelections2015.com/on-doit-tre-patient-et-cette-nuit-faire-confiance-la-ceni-pour-quelle-nous-donne-quelques-tendances-faure-gnassingb/

 

Togo : faible mobilisation lors de la présidentielle

http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20150425162053/faure-gnassingb-jean-pierre-fabre-pr-sidentielle-togo-2015-pr-sidentielle-togolaise-togo-faible-mobilisation-lors-de-la-pr-sidentielle.html

… le Comité d’action pour le renouveau (CAR), a prôné le boycott du scrutin, divisant encore plus les anti-Gnassingbé... La commission électorale a six jours pour communiquer les résultats. Mais selon M. Gnassingbé, « quelques tendances » devraient être rendues publiques « dès cette nuit »

 

Présidentielle togolaise: Faible participation au vote jusqu’en début d’après-midi

http://www.aa.com.tr/fr/afrique/499555–presidentielle-togolaise-faible-participation-au-vote-jusqu-en-debut-d-apres-midi

… Les dispositions qui avaient été prises par la Ceni pour qu’il n’y ait pas plus de 500 électeurs par bureau de vote, ont permis aux électeurs qui se sont acquittés de leur devoir de voter dans un court délai. « C’est dans cette optique de désengorgement des bureaux de vote que leur nombre a augmenté cette année », a, à ce propos, déclaré à Anadolu, M.Tabiou…

 

Vendredi 24 avril

 

Communiqué officiel abandon de Success

http://www.ceni-tg.org/wp-content/uploads/2015/04/Communiqu%C3%A9-conjoint-de-la-r%C3%A9union-de-concertation-entre-MOIE-et-acteurs-politiques1.pdf

 

Togo : Ban Ki-moon appelle à un scrutin présidentiel libre et transparent

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=34668#.VTzHvvC8o-g
« Le Secrétaire général appelle tous les dirigeants politiques et leurs partisans à résoudre les différends qui peuvent surgir du processus électoral par des moyens pacifiques et constitutionnels », a ajouté son porte-parole dans une déclaration à la presse.

 

Le général SANGARE aux côtés de Jean-Pierre FABRE : Il connait le prochain président Togolais aussi

http://www.togoelections2015.com/le-general-sangare-aux-cotes-de-jean-pierre-fabre-il-connait-le-prochain-president-togolais-aussi/

 

Qui est Siaka Sangaré ? Le Malien, chef de la mission de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) qui a validé le fichier électoral au Togo

http://www.togoelections2015.com/qui-est-siaka-sangare-le-malien-qui-fait-les-elections-en-afrique/

… Pour le compte de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), notre compatriote a organisé, supervisé ou audité les fichiers électoraux ou aidé à la mise en place d’un système électoral apaisé au Tchad, en Afrique centrale, à Madagascar. ..

 

Gilbert Bawara donne des précisions à propos de la collecte et de la centralisation du vote

http://www.togoelections2015.com/gilbert-bawara-donne-des-precisions-a-propos-de-la-collecte-et-de-la-centralisation-du-vote/

Intervenant dans une émission sur la télé VoxAfrica hier, le ministre Gilbert Bawara a fait une précision importante à propos de la polémique sur la collecte et la centralisation du vote : ” Seul le procès verbal demeure l’élément de base pour la collecte et la centralisation des votes”… A propos du béninois Mr Aganahi accusé par l’opposition d’être l’expert en fraude à la solde du gouvernement, Mr Gilbert Bawara a réfuté cette accusation. “Mr Aganahi a été recruté par le Pnud et l’Union Européenne en 2005 et comme ces institutions ne collaborent plus à l’organisation des présentes élections, il a été retenu par le gouvernement comme un conseiller pour assister la Céni. La Céni est indépendante et prend ses décisions en toute souveraineté.” a-t-il indiqué…

 

Le Togo veut tourner la page des années de violence

http://www.lemonde.fr/international/article/2015/04/24/le-togo-veut-tourner-la-page-des-annees-de-violence_4621981_3210.html#dfHImFE3lmk4gGzQ.99

« Nous sommes convaincus de gagner », assène Eric Dupuy, porte-parole de Jean-Pierre Fabre, le candidat de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), coalition de partis d’une opposition toujours divisée. « Mais le pouvoir ne l’acceptera pas, donc il fraudera », affirmait-il, jeudi, en marge d’un meeting survolté de l’ANC au stade municipal de Lomé. ..

 

La CENI est prête pour les élections La méthode SUCCES tant contestée est adoptée !!!

http://www.togoelections2015.com/la-ceni-est-prete-pour-les-elections-la-methode-succes-tant-contestee-est-adoptee/

… M. Taffa Tabiou, président de la CENI, tient à rappeler que « SUCCES ne remplace pas les dispositions du code électoral, mais il permet de tirer le meilleur profit possible des technologies de l’information et de la communication pour la transmission et la gestion des résultats du scrutin ». Voilà, relancée la polémique. Quatre candidats sur les cinq en lice pour le scrutin ont déjà signalé leur désaccord pour l’utilisation de ce système. Pour Me Adama Doe-Bruce, mandataire du candidat Jean Pierre Fabre (CAP 2015), « le problème est d’abord juridique ne respectant pas le code électoral. Nous ne savons même pas comment ce système a été organisé. Nous nous demandons si le bureau de la CELI se contentera de faire son procès-verbal des résultats donnés par la méthode SUCCES ou si cela se fera sur la base des procès-verbaux qui arriveront au fur et à mesure compte tenu de l’éloignement des bureaux de vote. Or il y a tous les risques de manipulation par la compilation SUCCES, là se trouve notre inquiétude. Nous le renions donc et préconisons le mode de transmission prévu par le code électoral »…

Jeudi 23 avril

 

Le CAP 2015 en passe de contrecarrer « SUCCES » avec une structure … – Togosite.com

http://www.togoelections2015.com/togo-le-cap-2015-en-passe-de-contrecarrer-succes-avec-une-structure-togosite-com/
« Il sera difficile à ce régime d’annoncer des résultats qui seraient différents de ceux que nous aurons à notre possession », a ajouté M. Dupuy. Cependant, le responsable du CAP 2015 n’a pas manqué de rappeler ce qui pourrait arriver au Togo si les résultats provisoires proclamés par la CENI ne sont pas les mêmes que ceux sortis des urnes. « Si Faure Gnassingbé s’entête à opérer un coup de force électorale, cela risque de créer de graves incidents dans notre pays, les résultats frauduleux risqueraient de provoquer un soulèvement populaire », a-t-il précisé.

 

Togo: CAP 2015 promet que «Jean-Pierre Fabre engagera des réformes»

http://www.rfi.fr/emission/20150423-eric-dupuy-togo-jean-pierre-fabre-engagera-une-serie-reformes-cap-2015-faure-gnassimbe/

Mercredi 22 avril 2015

 

Présidentielle 2015 : La CENI présente les centres de désengorgement des centres de vote du Grand Lomé

http://www.ceni-tg.org/?p=4343

Dans un communiqué en date de ce mercredi 22 avril 2015 (voir le communiqué N° 031 relatif au désengorgement de centres de vote dans le Grand Lomé), la CENI présente la liste des centres sources de 2013 et les centres de désengorgement de 2015. Elle invite en conséquence les électeurs à consulter les listes électorales affichées dans les centres de vote avant le jour du scrutin. Ceux qui ne trouveraient pas leur nom sur les listes du centre source sont alors priés de se rendre dans le centre de désengorgement situé généralement à proximité… La CENI rappelle également à tous les électeurs qu’ils peuvent vérifier leur bureau de vote en envoyant le numéro de leur carte d’électeur par SMS au 1010. Elle remercie tous les électeurs pour leur bonne compréhension.

 

Le faux “SUCCES” d’un pseudo expert béninois qu’on tente d’imposer aux Togolais

http://www.togoelections2015.com/le-faux-succes-dun-pseudo-expert-beninois-quon-tente-dimposer-aux-togolais/

Mais, si tant est que ce fameux système ne cache rien, pourquoi s’obstine-t-on tant à l’imposer, alors même que le cadre légal ne l’a pas prévu et que la Ceni n’a pas du tout demandé sa mise en place ?

 

L’UNIR compte sur Clément Aganahi et le SUCCES pour opérer un coup … – Togosite.com

http://www.togoelections2015.com/togo-lunir-compte-sur-clment-aganahi-et-le-succes-pour-oprer-un-coup-togosite-com/

 

Aimé Gogué (Addi): «Unir et le RPT prenaient en otage l’électorat du Nord»

http://www.rfi.fr/emission/20150422-aime-gogue-togo-election-presidentielle/

Aimé Gogué : Ce n’est pas cette rupture, disons plutôt que c’est la stratégie qui devait nous faire gagner qui nous a fait quitter cette coalition et nous positionner comme candidat. Nous avons essayé d’analyser l’histoire politique du Togo, et nous avons constaté que la stratégie de candidature unique n’est pas nécessairement la meilleure stratégie pour nous faire gagner des élections. Lorsque vous prenez l’électorat togolais, vous constatez que durant les élections passées, Unir et le RPT prenaient en otage l’électorat du Nord. Donc ils arrivaient à faire des scores pratiquement à la soviétique au Nord, et arrivaient à glaner quelques voix au Sud pour passer. Deuxième point, nous avons constaté, au fil du temps, qu’Unir et le RPT gagnaient de plus en plus de voix dans les anciens bastions de l’opposition, que constituent la région des plateaux et la région maritime, même Lomé. A la suite de ça, nous avons proposé à nos amis de l’opposition de trouver un moyen pour fragiliser Unir et le RPT dans ces régions. .. C’est un pari risqué, …

 

Togo : Faure Gnassingbé, les mystères d’un président, Par François Soudan, à Lomé

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJA20150422114701/lections-faure-gnassingb-vie-des-partistogo-faure-gnassingb-les-myst-res-d-un-pr-sident.html

Il faut dire que Faure Gnassingbé n’a guère d’efforts à fournir pour déliter une opposition qui se charge elle-même, avec application, de la besogne. Entre Jean-Pierre Fabre et ceux qui, à l’instar de Yawovi Agboyibo, prônent le boycott faute d’avoir obtenu des concessions préalables sur le mode de scrutin et la limitation du nombre des mandats, les couteaux sont tirés, chacun reprochant à l’autre de faire le jeu du président sortant… François Hollande n’a toujours pas compris pourquoi son intervention directe auprès de son homologue togolais, fin 2012, pour faire libérer l’ancien président d’Elf Loïk Le Floch-Prigent, détenu à Lomé, n’avait pas été immédiatement suivie d’effet. Depuis, il ne l’appelle plus au téléphone.

 

TOGO 2015 : Les handicaps de Faure et pourquoi pour la première fois, RPT-Unir va perdre les élections!

http://afrikaexpress.info/?p=7063

… Si l’élection est transparente, Unir n’aurait jamais été si près de le perdre, mais il va falloir que Fabre planifie bien la désignation de ses représentants dans les bureaux de vote et surtout, qu’il suive de près la compilation des résultats. C’est le dernier gouffre de tensions et c’est sur cela que tout le scrutin se joue. Chacun des candidats le sait.

 

Date inconnue avant le scrutin

Un baron du pouvoir confirme lors d’une réunion l’imminence de l’alternance au Togo

http://liberte-togo.com/un-baron-du-pouvoir-confirme-lors-dune-reunion-limminence-de-lalternance-au-togo/

… semer le doute dans leur tête en leur faisant croire que le candidat de Cap 2015 est de mèche avec nous, s’il le faut, les encourager à ne pas voter en leur donnant de l’argent qui vous sera remis mardi. Bref, il faut tout faire pour qu’ils ne votent pas massivement à cette élection. C’est notre seule chance pour frauder ».

Mardi 21 avril 2015

 

Togo : controverse autour de « Succes », le système de transmission des résultats électoraux

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150421181218/faure-gnassingb-jean-pierre-fabre-pr-sidentielle-togolaise-2015-pr-sidentielle-togolaise-togo-controverse-autour-de-succes-le-syst-me-de-transmission-des-r-sultats-lectoraux.html

Les récriminations de plusieurs candidats dont le leader de l’opposition Jean-Pierre Fabre contre Succes (Système unifié de collecte et de centralisation pour les élections et les statistiques) compromettent les espoirs de résultats acceptés par tous au soir de la présidentielle… Selon un ancien observateur des élections au Togo, « la proximité supposée de Clément Aganahi avec Gilbert Bawara, ministre de l’Administration territoriale, pose problème à certains, qui oublient de rappeler que l’expert a également de solides amitiés au sein même de l’opposition dite radicale ». « Nous ne voulons pas de ce système de proclamation des résultats », a-t-il fulminé au sortir de sa rencontre avec l’émissaire ouest-africain. Deux autres candidats de l’opposition, Aimé Gogué et Mouhamed Tchassona-Traoré, réclament aussi que la Ceni se limite à la collecte physique des résultats, « conformément à la loi ». De fait, l’utilisation de Succes n’a pas été inscrite dans le code électoral, qui date de 2012.

 

Eric Dupuy : “Si M. Aganahi et le gouvernement togolais s’enferment dans cette obstination, ils seront responsables des drames

http://www.togoelections2015.com/eric-dupuy-si-m-aganahi-et-le-gouvernement-togolais-senferment-dans-cette-obstination-ils-seront-responsables-des-drames-qui/

Selon lui, M. Clément Aganahi n’est pas membre de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Par conséquent, a-t-il ajouté, « il n’a aucune autorité pour collecter les résultats, encore moins pour les annoncer. C’est une violation de la loi et de la volonté des Togolais”. Au CAP 2015, on s’en tient à ce que prévoient les dispositions du code électoral en matière de compilation, de centralisation et de proclamation des résultats des votes. Ces résultats, selon M. Dupuy, doivent être proclamés sur la base des procès-verbaux compilés bureau de vote par bureau de vote vers les Commissions électorales locales indépendantes (CELI) qui, après compilation et vérification, envoient ses rapports à la CENI qui se chargera de les vérifier, de les analyser avant toute proclamation des résultats.

 

La CENI s’entête à donner les résultats par un logiciel contesté par l’opposition

http://www.togoelections2015.com/la-ceni-sentete-a-donner-les-resultats-par-un-logiciel-conteste-par-lopposition/
… la législation tourne autour de: La gestion des procès-verbaux qui doivent être signés. L’établissement des P.V. (Art. 101 et 102) ; La centralisation des P.V. (art. 103) ; La transmission des P.V. (Art. 102 et 103).  Le code  électoral du Togo ne dispose  pas donc traitement informatique des résultats. Or,  le Système Unifié de Collecte et de Centralisation pour les Elections et les Statistiques’’ dénommé ’SUCCES’’ et retenu par la CENI comme mode opératoire de centralisation des résultats du scrutin présidentiel d’Avril 2015, est un traitement  informatique de ces données. Une soirée électorale est programmée le samedi 25 avril pour donner directement les résultats. Contrairement à la compilation des résultats par procès-verbaux où l’on ne peut disposer des résultats que deux ou trois jours après. .. Depuis la question du fichier électoral défectueux, on sait désormais que “la fraude est informatique” disait Brigitte Adjamagbo-Johnson, porte-parole du CAP 2015.  Et elle n’a pas tort… le logiciel SUCCES ne prévoit pas non plus de dispositif permettant aux candidats de l’opposition de disposer en temps réel, en même temps que la CENI des résultats en vue de comparer les résultats du SUCCES avec ceux des procès-verbaux.

 

« Tournons la page » : 2005-2015 : la décennie perdue au Togo

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/04/21/2005-2015-la-decennie-perdue-au-togo_4620047_3212.html#kbpvrUZ07cRwBg3o.99

… En 2006, un accord politique entre tous les partis avait permis de croire que la page d’un régime familial militaire pourrait être tournée à terme. Le retour à la Constitution de 1992 adoptée par référendum était au cœur de cet accord. Et en particulier, la limitation du mandat présidentiel à deux fois cinq ans et un scrutin à deux tours. .. Toutes les élections depuis 2005 ont été contestées. La communauté internationale, par désintérêt, mépris ou prudence géostratégique, a toujours accepté du bout des lèvres les résultats truqués. … L’équation politique que les Togolais n’arrivent pas à résoudre depuis les années 1990 est celle de l’alternance démocratique à un régime dont tout le monde connaît le bilan économique et social… Rendre possible l’alternance : L’OIF et l’Union européenne, qui savent parfaitement que le cadre électoral et les listes ne sont pas fiables, tentent de contraindre le régime à respecter les règles d’un scrutin démocratique. Au Parlement européen comme à l’Assemblée nationale en France, la diplomatie a été saisie de la nouvelle triche annoncée. Une crise politique qui peut gravement dégénérer se prépare au Togo. .. La France et les Etats-Unis ont clairement appelé les chefs d’Etat africains à rendre possible l’alternance. Combien faudra-t-il de morts dans la rue pour que le régime togolais accepte des élections transparentes conduisant à l’alternance ? Pour que les citoyens togolais trouvent dans l’espace francophone et européen le soutien dont ils ont besoin pour obtenir l’audit du fichier électoral et un scrutin transparent et équitable ?

 

L’Union Africaine déploie 43 observateurs dans le cadre de l’élection présidentielle du 25 Avril en République Togolaise

http://pa.au.int/fr/content/l%E2%80%99union-africaine-d%C3%A9ploie-43-observateurs-dans-le-cadre-de-l%E2%80%99%C3%A9lection-pr%C3%A9sidentielle-du-25-a

La Mission d’Observation Electorale de l’Union Africaine (MOEUA) a déployé 43 observateurs pour suivre et rendre compte du scrutin présidentiel du 25 Avril en République Togolaise après une formation de deux jours qui s’est tenue du 21 au 22 Avril 2015 à Lomé. La formation avait pour objectif de munir les observateurs en provenance des 4 coins du continent des outils et directives nécessaires pour une meilleure intelligence du Contexte politique au Togo et de la méthodologie d’observation électorale de l’Union Africaine, ceci dans l’optique de garantir une observation professionnelle et indépendante. .. Le Chef de Mission de la MOEUA, S.EKabiné Komara .. Seize (16) équipes de la Mission d’Observation Electorale de l’Union Africaine ont été déployées dans l’ensemble des 5 régions administratives du Togo, à savoir la Région Maritime, les Plateaux, la Centrale, les Savanes et Kara. Il convient de signaler que quelques observateurs ont été déployés sur le terrain le 22 Avril dans le cadre du vote anticipée des militaires.

 

Lundi 20 avril 2015

 

Togo : élection présidentielle du 25 avril 2015, la démocratie et l’alternance sont-elles possibles ?

http://www.electionsafrique.org/Communique-Togo-election.html

L’association Synergie Togo, à Paris, qui relevait dans le rapport de l’OIF que « 75% des personnes inscrites sur les listes électorales le sont sans présentation d’une pièce d’identité », a indiqué le 13 avril[15] que « le report de dix jours de l’élection présidentielle, mis à profit pour vérifier le fichier électoral, n’améliore pas significativement les critères de transparence, de justice et d’équité reconnus par les standards internationaux » et que « la fraude au fichier avant scrutin est ainsi ramenée, pour l’élection présidentielle du 25 avril 2015 de 13 à 10% du corps électoral en moyenne, avec des disparités importantes selon les préfectures ». Elle alerte sur le « vote des omis », que l’Ue recommandait d’abolir en 2010[16], servant à introduire « lors de la consolidation des résultats, les suffrages des bureaux de votes fictifs et les bourrages d’urnes » et à « justifier a postériori les résultats globaux proclamés. » La présidente de Synergie Togo précise[17] « les quatre façons principales de gonfler le nombre officiel d’électeurs » qui pourront ensuite être regroupés dans des « bureaux de vote fictifs », l’ajout de mineurs, d’étrangers, de morts, ou de militaires inscrits plusieurs fois. Les observations le jour du scrutin ne permettront pas de juger des fraudes et des déséquilibres en amont dans le processus électoral. Faure Gnassingbé bénéficie des moyens de l’Etat dans sa campagne. Il profite, entre autres, d’un important héritage familial, de revenus au travers du racket et de détournements dans les douanes, de détournements de recettes portuaires, ou de dons d’entreprises. Son budget disproportionné lui permet, une campagne hors de prix[18], une corruption régulière en amont, des achats de consciences les jours précédant le scrutin[19], ou encore la corruption de responsables de bureau de votes. Des craintes fortes persistent sur la probabilité de fraudes au niveau de la transmission et de la compilation des résultats[20]. La coalition CAP 2015 conteste le système de transmission par téléphone, fax et SMS (Succes) qui a été proposé par l’expert Clément Aganahi, exige le départ de celui-ci et que « la CENI s’en tienne à la collecte physique des résultats au travers des procès verbaux des bureaux de vote conformément à la loi »[21]. Si une alternance n’est pas impossible, en cas de victoire de Faure Gnassingbé, en raison de l’historique dictatorial, de l’absence de consensus sur le processus électoral en 2015 et sur le processus de démocratisation depuis 2005, le Togo resterait dans une crise institutionnelle à l’issue très incertaine. Le Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique attire l’attention sur un processus électoral, qui, dans les conditions actuelles, ne garantit pas des conditions d’équité et de transparence nécessaires à l’installation d’une démocratie stable au Togo. Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique, Paris, 20 avril 2015

 

Déclaration de presse de John Mahama Dramani, président en exercice de la CEDEAO à l’issue de sa visite éclair à Lomé

http://www.togoelections2015.com/toute-la-communaute-internationale-regarde-le-togo-nous-esperons-que-le-cas-du-nigeria-se-repetera/

 

Lettre de Jean-Pierre Fabre à Faure Gnassingbé

http://www.anctogo.com/lettre-de-jean-pierre-fabre-a-faure-gnassingbe-13216

J’exige que la CENI s’en tienne à la collecte physique des résultats au travers des procès-verbaux des bureaux de vote, conformément à la loi et qu’elle abandonne purement et simplement le mode ‘’SUCCES’’ contesté et rejeté par quatre candidats sur les cinq en lice pour le scrutin présidentiel du 25 avril 2015.

Samedi 18 avril 2015

 

CAP 2015 : Halte à la partialité de la HAAC

http://www.anctogo.com/halte-a-la-partialite-de-la-haac-13210

… Pour la HAAC, ce message ne contribue pas à l’apaisement social et ne respecte pas les règles de la campagne électorale, en son passage suivant :  « Il s’agit de la destruction par qui vous savez des deux centres d’approvisionnement des familles et des populations, les marchés de Lomé et de Kara. Ils ont voulu attribuer aux membres de l’opposition, dont moi-même, la  responsabilité de ces actes criminels contre l’économie et contre les femmes de notre pays dont le dynamisme est salué par toute la sous région ». CAP 2015 juge cette censure inacceptable et estime que les propos de son candidat ne sont en rien « diffamatoires, injurieux et calomnieux vis à vis des autres concurrents et/ou de leur parti politique », comme le prétend la HAAC. CAP 2015 considère que ces déclarations ne sont que l’expression de la réalité de ce qui se passe dans cette triste et lugubre affaire des incendies de Lomé et de Kara, où plusieurs dirigeants de l’ANC et du CST sont encore injustement et arbitrairement détenus et d’autres, dont Jean-Pierre FABRE lui-même, sont toujours inculpés. CAP 2015 saisit l’occasion pour dénoncer et condamner fermement la partialité et les pratiques discriminatoires de la HAAC qui avait déjà tenté de censurer abusivement le premier message du candidat Jean-Pierre FABRE.  … Dans cette période sensible de l’histoire de notre pays, CAP 2015 et son candidat demandent à cette institution de jouer pleinement et efficacement son rôle, en faisant preuve de responsabilité et d’équité dans l’accès des candidats aux médias publics…

Vendredi 17 avril 2015

 

TOGO 2015 : Sous la pression, les Evêques ne publieront pas de message

http://afrikaexpress.info/?p=6076

Cette année et pour la première fois dans l’histoire du Togo, les Evêques n’ont pu publier de message à l’occasion d’un scrutin alors que la situation du pays les y appelle plus que jamais. Manipulations, pressions, dessous de tables… La conférence épiscopale a préféré se taire faute de consensus. Et derrière, la main autrement puissante du régime. … chaque Evêque a reçu le message proportionnel à la taille de son « opposition » au régime.

Jeudi 16 avril 2015

 

Mission d’observation électorale au Togo

http://www.togodiplomatie.info/Cedeao/Mission-d-observation-electorale-au-Togo

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) va déployer une centaine d’observateurs pour la présidentielle du 25 avril prochain, chiffre à peu près équivalent du côté de l’Union africaine. .. Plusieurs centaines d’observateurs étrangers appartenant à des ONG ont également demandé leur accréditation… Le vote se déroulera dans 9.000 bureaux de vote. Dans l’absolu, il faudrait autant d’observateurs. ..

Mercredi 15 avril 2015

 

L’Église du Togo n’enverra pas d’observateurs à l’élection présidentielle

http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Actualite/Monde/L-Eglise-du-Togo-n-enverra-pas-d-observateurs-a-l-election-presidentielle-2015-04-15-1302786
La Commission épiscopale Justice et Paix (CEJP) qui envoie habituellement ses propres observateurs sur le terrain dans le cadre de tout scrutin organisé sur le sol togolais, n’assurera pas de mission d’observation pour les élections présidentielles du 25 avril 2015, annonce lome.com mardi 14 avril. La CEJP justifie cette décision en trois points : – Les 68 recommandations de la Commission vérité justice et réconciliation, dirigée par Mgr Barrigah, évêque d’Atakpamé, n’ont pas été mises en œuvre. – Les réformes constitutionnelles et institutionnelles recommandées depuis août 2006 par l’Accord politique global qui a apaisé un Togo meurtri par la violente présidentielle de 2005 n’ont pas non plus été appliquées. – Les divergences internes qui ont conduit à ne pas publier officiellement son rapport sur l’élection présidentielle contestée de 2010. Des critiques l’avaient accusée de cacher des « non-dits » sur le scrutin qui a accordé à Faure Gnassingbé son second quinquennat.

 

Togo : le match des affiches de campagne

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150415182156/faure-gnassingb-jean-pierre-fabre-pr-sidentielle-togolaise-2015-pr-sidentielle-togolaise-2015-togo-le-match-des-affiches-de-campagne.html

Togo : nouvelle parodie électorale en vue, la France doit enfin prendre ses distances

http://survie.org/francafrique/togo/article/togo-nouvelle-parodie-electorale-4935

… l’association Survie demande aux autorités françaises : la mise en place de relations diplomatiques minimales avec le régime togolais, une prise de distance nette de la diplomatie française vis à vis du processus électoral en cours, la suspension immédiate de la coopération sécuritaire française avec le Togo.

 

Mardi 14 avril 2015

Le Togo accueillera les assises 2015 de l’UPF

http://www.presse-francophone.org/generalites/article/le-togo-accueillera-les-assises-2015-de-l-upf

… Le Président de la République Togolaise, Faure Gnassingbé, a reçu le lundi 30 mars 2015 en audience Madiambal Diagne, Président international de l’Union de la Presse francophone (UPF)… Le Président Gnassingbé a accepté la proposition de l’UPF de tenir ses prochaines assises au Togo. Le gouvernement togolais s’engage ainsi à apporter tout l’appui nécessaire à l’UPF pour la bonne tenue desdites assises. Le Togo fournira à l’UPF l’aide logistique et financière nécessaire

 

Lundi 13 avril 2015

 

Intégralité du rapport de l’OIF sur le fichier électoral

http://www.africardv.com/?p=13901

L’évolution numérique du fichier électoral a été la suivante: – 3529781 inscrits sur les listes électorales provisoires; – 3517377 inscrits sur le fichier électoral après traitement des enregistrements multiples, des contentieux (radiation des décédés compris) et des procès-verbaux visés par les CEU; – 3509258 inscrits sur les listes électorales définitives après travaux du comité de consolidation et de vérification. Dans le cadre de la recherche des inscriptions multiples, 8119 inscriptions ont été identifiées comme des doublons et supprimées. Sur la base de ses conclusions, le Comité a formulé des recommandations dont la mise en œuvre est prévue à très court terme (avant le prochain scrutin électoral), à moyen terme (dès la fin des échéances de 2015) et à plus long terme [autres recommandations). Suite aux discussions sur les recommandations, les parties prenantes les ont validées; il conviendra de créer une structure inclusive et consensuelle de suivi pour la mise en œuvre des recommandations du Comité de consolidation et de vérification du fichier électoral. RECOMMANDATIONS Recommandations immédiates Pour les personnes ayant obtenu unie nouvelle carte en 20154, il est nécessaire que le numéro de leur carte 2013 soit invalidé en informant leur ancien Centre de vote par la production d’une liste des numéros de cartes invalidées. Cela permettra d’éviter que les électeurs concernés, ne puissent se prévaloir d’une inscription dans leur ancien centre de vote. Cette mesure a été renforcée par l’interdiction du vote des omis. Concernant les cas de « Transfert », une mention « T» est portée sur les listes électorales à côté du numéro d’électeur. Pour ces cas, il est recommandé que l’électeur soit autorisé à voter avec sa carte de 2013.

La CENI doit disposer d’une copie intégrale déchiffrée (non cryptée) de la base de données (données alphanumériques et biométriques).

Dimanche 12 avril 2015

 

L’annonce des résultats ne sera pas exempte d’erreurs

http://cvu-togo-diaspora.org/2015/04/12/elections-presidentielles-du-25-avril-2015-au-togo-lannonce-des-resultats-ne-sera-pas-exempte-derreurs/10745

… En fait, il y avait en fait deux listes électorales préétablies. La première comportait des fraudes massives et permettait ainsi de pousser un certain nombre de candidats à désister ou à boycotter l’élection… Par ailleurs, cette liste électorale comporterait entre 7 % et 15 % d’erreurs sur la liste disponible, mais plus de 15 % de dissimulations qui sont à chercher dans tout ce qui n’est justement pas sur la liste électorale. C’est cela la vraie « vraie » fraude. Les conséquences seront décriées lors du dépouillement, si le consensus d’aujourd’hui ne devient pas la compromission de la période post-électorale. .. Rien ne permet de croire que la vérité des urnes sortira des 4 112 centres de vote et des 8 994 bureaux de vote au Togo le 25 avril 2015 puisque la déclaration finale et consolidée des résultats des élections présidentielles se fera par une Commission électorale nationale indépendante dont les membres ont accepté un consensus sur un fichier électoral togolais « qui n’est pas exempt d’erreurs »… Il faut s’attendre donc à avoir des annonces de résultats validées par la Cour Constitutionnelle comme une lettre à la poste avec ou sans timbres. .. En conséquence et selon les pratiques en vigueur sous Faure Gnassingbé aux élections présidentielles de  2015 et de 2010, les annonces des résultats des élections présidentielles togolaises ne « seront pas exemptes d’erreurs ». C’est donc bien sur une base favorable à la contrevérité des urnes que les 5 candidats ont choisi « consensuellement » d’aller à cette élection présidentielle. Ils devront aussi trouver un consensus sur le gagnant puisque les souhaits du Peuple togolais ne semblent plus être un souci majeur, malgré les déclarations. En réalité, c’est une véritable perte de confiance entre les dirigeants et le peuple qui est en train de s’installer en profondeur au Togo…

Samedi 11 avril 2015

 

Campagne de UNIR ou campagne d’achat de conscience ?

http://www.togo-online.co.uk/togo/campagne-de-unir-ou-campagne-dachat-de-conscience/

… Depuis jeudi à minuit, les togolais vivent des périodes de campagnes avec les cinq candidats engagés dans le processus électoral. Sur les cinq candidats, l’un utilise les moyens de l’Etat pour battre campagne, au moment où les autres font avec des moyens de bord. Les autres sont les quatre candidats qui représentent l’opposition togolaise ; celui qui utilise les moyens de l’Etat, c’est bien sûr le président sortant, Faure Gnassingbé. Sa campagne se fait sans surprise, à l’américaine, avec en toile de fond, l’achat de conscience.

 

Mercredi 9 avril 2015

 

Togo : OIF, garantie d’une élection transparente ?

http://www.afriquinfos.com/articles/2015/4/8/togo-oif-garantie-dune-election-transparente-263164.asp

… Invitée sur RFI dans l’émission « internationale » la semaine dernière, Michaelle Jean,  présidente de l’OIF a clairement indiqué que l’organisation n’hésiterait pas à demander un report du scrutin lorsque nécessité il y aura. Mais cette demande de l’organisation semble ne pas pouvoir voir le jour, vu la validité des conditions de la part des experts…

 

Michaëlle Jean élucide sur la mission de l’OIF envoyée au Togo

http://mobile.icilome.com/news.asp?reg=&id=1&idnews=803608
… A la question si l’OIF peut éventuellement recommander au Togo le report de l’élection présidentielle du 15 avril 2015 s’il advenait que la mission se rend compte que les choses ne sont pas prêtes, l’ancienne gouverneur général du Canada a répondu par l’affirmative. « C’est notre devoir de le faire et nous sommes appelés aussi pour cela. Nous sommes là en cas de contentieux comme nous sommes aussi là pour accompagner le processus électoral », a-t-elle indiqué. Le 20 mars dernier, à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la Francophonie, l’OIF a accompagné avec une enveloppe financière de 72 millions de francs CFA, quatre (4) institutions impliquées à des degrés divers dans le processus électoral en cours. Il s’agit de la Cour constitutionnelle, de la CENI, du Haut-commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme au Togo (HCDH-Togo) et de la Commission épiscopale justice et paix. L’OIF, selon sa première responsable, va continuer d’accompagner le processus électoral en étant présente pendant la tenue du scrutin. « Nous voulons nous assurer qu’il se passe bien. C’est très important parce que les investisseurs attachent une importance particulière à cela. C’est une carte très importante pour la crédibilité du pays », a-t-elle précisé.

Mardi 8 avril 2015

 

Togo : l’OIF veille sur la présidentielle, Lomé se méfie de l’UE…

http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2830p006.xml0/

Si l’OIF continue d’aider la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) à « consolider » les listes électorales, la coopération de l’UE avec le Togo au sujet de la prochaine présidentielle a connu un sérieux accroc. L’expert de la discorde : À peine arrivé à Lomé, Jérôme Leyraud, un des experts mandaté par l’Union européenne pour accompagner le processus électoral, a été prié par les autorités de faire ses valises. Motif : déjà dépêché au Togo lors des législatives de juillet 2013, il aurait contribué à la rédaction d’un rapport qui « comportait des informations inexactes », estime Gilbert Bawara, ministre de l’Administration territoriale. Le document avait fuité dans plusieurs médias proches de l’opposition avant d’être officiellement remis au gouvernement… L’affaire met en évidence la défiance que l’UE inspire aux autorités togolaises. Ces dernières ont pourtant eu gain de cause puisque Leyraud a été rappelé. L’UE n’enverra pas de mission d’observation lors de la présidentielle du 25 avril, mais financera le déploiement de 1 200 observateurs nationaux encadrés par une organisation de la société civile.

 

Rapport de 6 organisations de la société civile (acat-togo     atdpdh     cejp    grad    sadd    synphot) et des organisations syndicales du Togo : « 2005-2015, Togo, bilan des dix ans de la situation socio-politique, sous la présidence de Faure Gnassingbe, démocratie  a double vitesse, ambivalence d’un pouvoir qui tergiverse. »

http://ccfd-terresolidaire.org/IMG/pdf/rapport_togo_2015-.pdf
CCFD:
http://ccfd-terresolidaire.org/projets/afrique/togo/un-rapport-togolais-4994
Pourtant le rapport reconnaît aussi que le climat s’est globalement apaisé lors des dernières élections législatives de 2007, et présidentielle de 2010, qui a reconduit au pouvoir Faure Gnassingbé… «  Ce travail commun avec la société civile togolaise vise à sortir du face-à-face qui se joue entre le camp du pouvoir et celui de l’opposition au Togo et éviter les analyses partisanes rapides, toute une agitation qui ne rend pas service au débat public et à la société togolaise », conclut Bruno Angsthelm.

 

Social/Manifestation : La marche de la STT empêchée ce mercredi, les lieux bouclés très tôt par des forces de l’ordre
http://www.togoelections2015.com/socialmanifestation-la-marche-de-la-stt-empche-ce-mercredi-les-lieux-boucls-trs-tt-par-des-forces-de-lordre/

 

Mardi 7 avril 2015

 

Les dessous de l’expulsion de l’expert de l’UE Jérôme Leyraud, Ferdi-Nando, L’alternative 7 Avril 2015

http://www.togo-online.co.uk/togo/les-dessous-de-lexpulsion-de-lexpert-de-lue-jerome-leyraud/

Nous l’avons écrit dans notre dernière parution, l’un des experts de l’UE auprès de la CENI, Jérôme Leyraud a été expulsé par les autorités togolaises. Il a quitté Lomé le 27 mars à la demande expresse des autorités togolaises qui l’accusent de partialité. Au sein de l’opinion et de l’avis de plusieurs observateurs, on s’étonne de la complaisance voire de la complicité de la Délégation de l’UE à Lomé vis-à-vis des expulsions dont sont victimes ses fonctionnaires. On se rappelle le cas du Chef projet PASCRENA, Christophe Courtin qui a été prié de quitter le Togo avec l’assentiment de l’Union Européenne. Aujourd’hui, c’est une autre expulsion d’un expert avec l’assentiment de la Délégation de l’UE à Lomé qu’on assiste. Si les régimes autoritaires doivent désormais choisir les experts de l’UE, où va-t-on et qu’en sera-t-il de l’indépendance de l’analyse? .. En 2013, dans un rapport interne, Jérôme Leyraud et une de ses collègues avaient ouvertement critiqué les initiatives d’une institution en matière de pseudo observation électorale. Il s’agit en réalité du HCDH d’Olatokounbo Ige dont les accointances avec le régime sont connues et son projet de formation de 800 observateurs électoraux. Pour la présidentielle de 2015, elle remet sur le tapis le même projet bidon en multipliant les initiatives comme si la question des droits de l’Homme n’a d’importance que lors des élections. Pourquoi des gens chargés de faire des observateurs en droit de l’homme pendant les élections doivent être appelés « observateurs électoraux »? Voilà la pomme de discorde lorsqu’ Olatokunbo Ige a réactivé son projet de formation des 800 observateurs. Pour Jerome Leyraud, il est malheureux que le système des Nations Unies et la Francophonie s’adonnent à ce type de confusion qui ne vise qu’à convaincre les populations que le scrutin se déroule dans un environnement satisfaisant, ce qui est loin d’être démontré. Pour Jérôme Leyraud, c’est aux observateurs électoraux et à eux seuls de témoigner de la sincérité du scrutin et non des pseudos observateurs des droits de l’Homme. En clair, la formation des pseudos observateurs des droits de l’Homme transformés en observateurs électoraux est contraire aux principes de l’observation électorale. C’est pour avoir fait ses observations et émis les réserves sur ce fameux projet d’Olatokounbo Ige qui s’est d’ailleurs concrétisé par la formation des 800 pseudo observateurs que le pouvoir a décidé d’expulser Jérôme Leyraud du Togo. Visiblement, la Représentante résidente du HCDH au Togo dont les accointances avec le régime ne souffrent d’aucune ambiguïté continue d’obtenir la tête des experts de l’UE, sous le regard complaisant de la Délégation de l’UE à Lomé. On sait le rôle trouble joué par cette dame dans l’expulsion du Chef Projet PASCRENA, Christophe Courtin avec qui elle ne s’entendait pratiquement pas sur les approches; et là son ombre plane de nouveau sur le cas de Jérôme Leyraud. Le bureau du HDCH à Lomé est-il finalement devenu une institution au service du pouvoir ? Les Nations Unies doivent éclairer les pauvres Togolais afin que les responsabilités soient situées au moment venu. Quant à la Délégation de l’Union Européenne à Lomé, elle doit cesser d’avaliser à tout bout de champs les expulsions de ses experts par un régime autoritaire.

 

 

Lundi 6 avril 2015

 

Confidentiel: L’OIF recommanderait une annulation du scrutin du 25 avril, Le gouvernement refuse la publication du rapport, la mission de l’OIF quitte Lomé ce lundi

http://letempstg.com/confidentiel-loif-recommanderait-une-annulation-du-scrutin-du-25-avril-8994/
Selon une source digne de foi proche d’un parti politique, les experts de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) auraient recommandé au gouvernement togolais l’annulation pure et simple du scrutin du 25 avril et la reprise à zéro du processus électoral. Selon les experts, la corruption du fichier électoral est de nature à compromettre dangereusement le déroulement du prochain scrutin. Ils recommandent donc une annulation du scrutin, le temps que le gouvernement et la classe politique trouvent un consensus pour réinitialiser le processus électoral. Le scrutin devait se tenir précédemment le 15 avril 2015, avant d’être reporté de dix jours à la demande du Président John Dramani Mahatma, président en exercice de la CEDEAO, lequel a déclaré l’état du fichier électoral nécessite du temps pour un nettoyage. Le Gouvernement du Togo n’est pas de cet avis et fait un bras de fer avec les experts de l’OIF pour éviter la publication du rapport d’une mission d’experts demandée par lui-même. Le rapport  devrait normalement être divulgué le 30 mars dernier.  Le pouvoir UNIR voulait avoir  le rapport et en disposer selon son entendement, c’est à dire passer outre les recommandations et organiser le scrutin ce 25 avril à tout prix. Une interprétation à laquelle s’oppose l’OIF.

Dimanche 5 avril 2015

 

L’analyse par reconnaissance faciale confirme la corruption intentionnelle du fichier électoral togolais

http://www.anctogo.com/lanalyse-par-reconnaissance-faciale-confirme-la-corruption-intentionnelle-du-fichier-electoral-togolais-13042

Suite à l’analyse préliminaire du fichier électoral de 2013 présenté le 3 mars 2015,  les experts de CAP2015 ont poursuivi leurs travaux d’audit dudit fichier en utilisant des techniques avancées en matière de reconnaissance faciale. Le taux de doublons détectés sur base de cette reconnaissance faciale varie entre 5 et 10 % des échantillons sélectionnés. Cette analyse confirme les résultats de la première étude et démontre l’ampleur de la corruption intentionnelle du fichier électoral togolais avec la complicité des responsables des centres d’enrôlement, et de ZETES la société responsable de la fourniture des systèmes d’enrôlement et de la consolidation du fichier électoral. ..

 

Togo 2015 : La Francophonie dubitative, Gnassingbé met en garde contre un report et soupçonne Paris, autopsie d’un scrutin risqué

http://afrikaexpress.info/?p=3235

Intimidations, colères, mises en garde, Faure Gnassingbé se lève contre un second report, alors que la Francophonie ne scrute plus que cette possibilité. Le gouvernement craint un vide constitutionnel et malgré la troisième voix (report substantiel avec la mise en place d’une transition concertée) sur laquelle glissent les chancelleries européennes et le Pnud, les prochains jours seront éprouvants pour le système électoral. Décryptage !.. Il faut, dans la situation actuelle, s’attendre soit à deux rapports des Experts dont un sera gardé secret pour le gouvernement, soit à des balbutiements dans la communication de la Francophonie si elle fait des concessions, lesquelles seront contre la démocratie. Faure Gnassingbé qui ne voudrait pas d’un second report devrait revoir sa position d’autant qu’il et le premier responsable de la situation. N’eut té l’appel de pieds du président de la Cour constitutionnelle, Abdou Assouma, lui aussi favorable au régime et rappelant les délais constitutionnelles, Faure et les siens seraient toujours accrochés à leur obstination à contrer les réformes … Ayant touché de l’argent pour des formations à Lomé et à Libreville avant d’être ministre (600.000 euros à Lomé pour une formation qui ne devrait pas coûter plus de 50.000, selon une source fiable et proche du dossier), Fabius se sait redevable… il est peu probable que la France soit derrière les injonctions « francophoniennes » alors que Paris balbutie sur l’essentiel de sa politique africaine. Le président togolais peut chercher la source de son mal ailleurs…

NB : 8 décembre 2011

http://www.exed.hec.fr/news/conference-de-laurent-fabius-au-togo

http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Politique/Laurent-Fabius-Gouverner-c-est-anticiper

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/12/08/2655869_lauren-fabius-est-au-togo-je-l-ai-rencontre.html

http://www.exed.hec.fr/news/conference-au-gabon-sur-les-cooperations-internationales

Samedi 4 avril 2015

 

Le gouvernement s’opposerait à un nouveau report de la présidentielle, Les experts de l’OIF veulent rendre un rapport public ce 6 avril

http://letempstg.com/le-gouvernement-sopposerait-a-un-nouveau-report-de-la-presidentielle-8991/
… Une perfection du scrutin que refuserait le gouvernement de Faure Gnassingbé, lequel a demandé aux experts de lui remettre plutôt les résultats au lieu de le rendre public. … Le Gouvernement togolais qui entend maintenir cette date du 25 avril malgré les imperfections constatées du fichier électoral, vient d’annoncer le report de la rentrée scolaire-prévue pour ce mardi 7 avril- au 4 mai..

Jeudi 2 avril 2015

 

CAP 2015 : L’analyse par reconnaissance faciale confirme la corruption intentionnelle du fichier électoral togolais

http://www.togoelections2015.com/cap2015-lanalyse-par-reconnaissance-faciale-confirme-la-corruption-intentionnelle-du-fichier-electoral-togolais/
http://news.icilome.net/?idnews=804367

31 mars 2015

 

Togo : trois clés pour comprendre les frictions autour du fichier électoral

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150330175226/lections-d-mocratie-fichier-lectoral-pr-sidentielle-togolaise-2015-d-mocratie-togo-trois-cl-s-pour-comprendre-les-frictions-autour-du-fichier-lectoral.html

… Au Togo, la Ceni a procédé à une révision par zones du fichier utilisé lors des législatives de juillet 2013. L’opération a consisté en un enrôlement des nouveaux majeurs et à la radiation des personnes décédées. Les listes révisées ont été affichées pour permettre à la population de soulever d’éventuelles réclamations. Mais le procédé n’a pas convaincu l’opposition qui réclame un travail plus en profondeur en raison de « milliers de doublons constatés ». Le gouvernement a donc sollicité l’expertise de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) pour réaliser une « consolidation » du fichier avec la Ceni et les représentant des cinq candidats à la présidentielle. Les résultats de cette étude sont attendus dans les jours à venir…

 

Togo: L’UE déléguera l’observation du scrutin présidentiel à la société civile

http://www.aa.com.tr/fr/afrique/486415–togo-lue-deleguera-lobservation-du-scrutin-presidentiel-a-la-societe-civile-locale

Pour assurer l’observation de la prochaine élection présidentielle au Togo (25 avril), l’Union Européenne (UE) a opté pour une observation assurée par la société civile locale, a indiqué à Anadolu Nicolas Berlanga Martinez, ambassadeur de l’UE au Togo. Le responsable européen a, toutefois, tenu à préciser que ce choix ne veut, nullement, dire «désengagement de la part de l’UE» mais une manière de reconnaitre que le pays a atteint « une certaine maturité en la matière ».  Il a, également, souligné à l’occasion que l’UE demeure présente à travers un ensemble d’actions visant à assurer les meilleures chances de réussite à la prochaine élection présidentielle auTogo. L’ambassadeur européen a, en outre, précisé à Anadolu: «Ce choix ne doit pas être perçu comme un revirement brusque de la position européenne vis-à-vis du Togo» rappelant que « l’UE avait dépêché des missions d’observation électorale en 2005 et en 2010 alors qu’en 2013 elle avait, déjà, opté pour d’autres mécanismes d’observation et de suivi tels celui d’engager des experts locaux capables de fournir des informations correctes et objectives». Pour l’élection du 25 avril 2015, «l’UE a choisi, à l’issue d’une consultation de déléguer l’observation de l’opération électorale à la CNSC- Concertation Nationale de la Société Civile-une plateforme de la société civile togolaise qui avait collaboré avec l’institut Gorée (implanté au Sénégal et qui avait assuré l’observation des législatives de 2013)» a indiqué Berlanga Martinez. Il estime, par ailleurs, qu’en déléguant cette mission à des acteurs locaux l’UE reconnait une certaine maturité au Togo ajoutant: «Il faut reconnaitre qu’on n’est plus en 2005 ni en 2010, des avancées ont été observées d’autant plus que le pays s’est doté de compétences locales formées et bien préparées pour mener de telles missions tout en respectant neutralité et objectivité»… « la formation dispensée par l’UE aux agents de la FOSEP (Force de Sécurité Election Présidentielle), la mission de veille diplomatique (Diplomatic Watch) qui sera conduite le jour du scrutin en collaboration avec des partenaires européens et non européens ». .. C’est dans ce même cadre que le responsable européen cite le «monitoring des droits de l’homme», une mission qui sera assurée par le bureau togolais du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH-Togo) à travers le déploiment de quelques 600 à 700 moniteurs des droits de l’homme partout sur le territoire, ils se chargeront de relever tous les comportement et autres actes allant à l’encontre du droit humanitaire international. L’ambassadeur européen pense ainsi que « toutes les conditions sont remplies pour que la qualité de l’élection 2015 soit meilleure que celle des précédentes ». Pour ce qui est de l’apport financier de l’UE dans l’organistaion de l’élection présidentielle togolaise, l’ambassadeur précise qu’il s’agit d’une enveloppe de un milliard et 300 Millions de Fcfa (soit 2.600.000 dollarsUS) destinée à financer « nombre d’actions, principalement, liées à la prévention des conflits, à la sensibilisation et à la formation citoyenne ». Il a ajouté, dans ce même propos, que l’Union a signé un accord avec le gouvernement togolais selon lequel l’UE débloquera un montant similaire (2.600.000 de dollars) à la fin de l’année 2015  en faveur du gouvernement, sous forme d’appui budgétaire. Berlanga a expliqué que ce montant ne sera débloqué que si certaines conditions sont remplies à savoir, en premier, « le bon déroulement des élections, la publication de la liste des bureaux de vote 15 à 20 jours avant les élections, l’affichage des résultats et des procès-verbaux du scrutin dans tous les bureaux et la publication par la CENI (La Commission Electorale Nationale Indépendante) des résultats de chaque bureau de vote et non pas seulement le résultat global ».

30 mars 2015

 

CAP 2015 dénonce la fraude électorale à travers le système unifié de collecte et de centralisation pour les élections et les statistiques (SUCCES)

http://www.anctogo.com/cap-2015-denonce-la-fraude-electorale-a-travers-le-systeme-unifie-de-collecte-et-de-centralisation-pour-les-elections-et-les-statistiques-succes-13005

 

L’échec des réformes institutionnelles et constitutionnelles au Togo : Entre alternance ratée et stabilité politique procrastinée, ce qu’il faut comprendre, par Pascal Lagneble, secrétaire général du Groupe de Réflexion et d’Action pour le Dialogue, la Démocratie et le Développement (GRAD Togo)

http://www.thinkingafrica.org/V2/wp-content/uploads/2015/03/NAP-28.pdf
http://www.thinkingafrica.org/V2/lechec-des-reformes-institutionnelles-et-constitutionnelles-au-togo/

27 mars 2015

 

Togo: l’élection présidentielle reportée du 15 au 25 avril

http://www.liberation.fr/monde/2015/03/27/togo-l-election-presidentielle-reportee-du-15-au-25-avril_1229988
La semaine dernière, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a envoyé une mission d’experts à Lomé, afin d’aider la Céni à travailler sur le fichier. .. «Mais attendons la décision des experts de l’OIF qui pourraient éventuellement demander un peu plus de temps pour faire leur travail. Notre credo, c’est la transparence des élections», a-t-il précisé.

 

Togo: l’élection présidentielle reportée du 15 au 25 avril (AFP)

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150327.AFP3108/togo-l-election-presidentielle-reportee-du-15-au-25-avril.html

26 mars 2015

 

Fichier Électoral : Alberto Olympio décèle 259.735 doublons

http://news.icilome.com/?id=1&idnews=803735

… Etaient présents à la rencontre de la presse, deux experts électoraux de l’Union européenne, …

 

Présidentielle 2015, la Cedeao se moque des togolais en préconisant un report de 10 jours

https://fabbikouassi.wordpress.com/2015/03/25/presidentielle-2015-la-cedeao-se-moque-des-togolais-en-preconisant-un-report-de-10-jours/
En visite éclair au Togo ce mardi, le président ghanéen John Mahama Dramani a rencontré les 5 candidats en course pour la mascarade aux résultats connus d’avril prochain. Le grand démocrate ghanéen qui sait ce que c’est que d’organiser une élection transparente et démocratique face à la dictature héréditaire du Togo et au nom de on ne sait quoi n’a pu préconiser que 10 jours de report. Dix jours qui ne peuvent avoir aucun effet significatif sur les fraudes … John Mahama aurait préconisé un audit du fichier, demandé à son homologue-candidat de rapporter son décret illégal de la convocation du corps électoral, suggérer un report de plusieurs semaines ou mois  que cette visite aurait un caractère utile aux yeux des populations du Togo…

25 mars 2015

 

Le candidat du CAP 2015 a exposé les résultats de l’analyse du fichier électoral à John Dramani Mahama de la Cédeao

http://news.icilome.net/?idnews=803702&t=Le-candidat-du-CAP-2015-a-expose-les-resultats-de-l-analyse-du-fichier-electoral-a-John-Dramani-Mahama-de-la-Cedeao

Togo : vers un report de l’élection présidentielle ?

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150325083257/politique-john-dramani-mahama-cedeao-pr-sidentielle-togo-2015-pr-sidentielle-togolaise-togo-vers-un-report-de-l-lection-pr-sidentielle.html

John Dramani Mahama a proposé que l’élection ait lieu le 25 avril et non le 15. Un report qui devrait permettre que le fichier électoral soit épluché et que chaque candidat puisse faire sa contestation. Aux autorités togolaises de suivre ou non les conseils de la Cedeao…

 

22 mars 2015

 

Michaelle Jean sur RFI

http://www.rfi.fr/emission/20150322-jean-oif-francophonie-secretaire/

… sur le respect des constitutions … « diplomatie fine, communiqués, contact avec présidents »… sur la rue « mouvement de la base, de la jeunesse »… sur mobilisation jeune citoyenne « éveil des populations… » « déconnexion des partis classiques… très sain… » élections: règles ? « assurer que constitutions sont respectées les lois elctorales respectées »… « accompagner »… accompagner « processus électoraux, préparation des fichiers électoraux »… sur pression ou position déterminante ? « déficit de communication sur ce que fait la Frabncophonie »… en amont… Togo : 30% électeurs fictifs ? « mission »… intervenir si choses pas prêtes ? « nous serons là pendant le scrutin ».. pour « investisseur » après pour « renforcement institutionnel »… en coulisse sans expression forte ? « mon intention de rendre francophonie plus audible… de la méthode… communiquer »… parler d’égal à égal avec président… processus électoral ? « Madagascar peut en témoigner » « suspension »…  » rétablissement Etat de droit »…

NB : Michaelle Jean dans Jeune Afrique

http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2801p020.xml0/

François Duvalier, dit Papa Doc ? : Le régime était très dur, c’était un régime barbelé. Chaque mot devait être pesé. Lorsque les gens parlaient en créole, ils utilisaient des onomatopées. Pour un oui ou pour un non, on vous exécutait sur la place publique, ce dont j’ai été témoin. Les gens disparaissaient. Ma mère, enseignante, a été arrêtée et relâchée. Mon père, qui dirigeait le collège Saint-Pierre, a été torturé. À sa sortie de prison, il était défiguré, couvert de sang. Il m’a dit que ce sang n’était pas uniquement le sien. Son compagnon de cellule, qui était un ami, est mort dans ses bras. Son tortionnaire s’appelait Luc Désir, l’un des plus sinistres agents de Papa Doc.

21 mars 2015

 

La société civile va déployer 1200 observateurs pour la présidentielle du 15 avril prochain au Togo

http://www.panapress.com/La-societe-civile-va-deployer-1200-observateurs-pour-la-presidentielle-du-15-avril-prochain-au-Togo–13-630429085-17-lang1-index.html

Le projet, dénommé « Mission d’observation électorale de la société civile togolaise pour la présidentielle de 2015 » et financé par l’Union européenne (UE), à travers la plate-forme Synergie citoyenne pour les élections démocratiques au Togo (SYCED), vise à garantir l’implication des citoyens pour vérifier et attester la crédibilité du processus, accompagner la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et les autres parties prenantes dans la résolution des dysfonctionnements. Selon le CNSC, la mission des observateurs sera essentiellement auprès des bureaux de vote pour s’assurer du respect des règles qui régissent les élections et du comportement des acteurs politiques, des citoyens (électeurs), des forces de sécurité et de ceux qui gèrent l’opération électorale… La CNSC, a indiqué le Coordinateur général du projet, Komivi Séméko Amégakpo, allait appliquer des barèmes  internationaux d’annotation pour juger de la transparence et de la crédibilité du scrutin présidentiel du 15 avril.

19 mars 2015

 

Observation électorale : la CNSC en veille permanente pour la prochaine élection présidentielle

http://news.alome.com/h/42320.html

18 mars 2015

 

Présidentielle de 2015: l’Union européenne finance la mission d’observation de la société civile

http://www.corpsdiplomatictogo.com/presidentielle-de-2015-lunion-europeenne-finance-la-mission-dobservation-de-la-societe-civile/

… Une observation diplomatique sera réalisée d’une manière globale en coordination avec d’autres partenaires. Ceci permettra à l’UE de se prononcer sur tout le déroulement du processus électoral. ..

17 mars 2015

 

Présidentielle de 2015 : la CNSC va déployer 1200 observateurs grâce à l’UE

http://www.afreepress.info/index.php/component/k2/item/1590-pr%C3%A9sidentielle-de-2015–la-cnsc-va-d%C3%A9ployer-1200-observateurs-gr%C3%A2ce-%C3%A0-l%E2%80%99ue

 

Plainte de Jean-Pierre Fabre à Bruxelles, pour « faux en informatique et usage de faux » contre la société Zetes

http://www.letogolais.com/article.html?nid=7989

http://koaci.com/togo-fichier-electoral-plainte-lanc-bruxelles-contre-societe-belge-99743.html

http://www.togosite.com/index.php/togo/1082-togo-jean-pierre-fabre-et-l-anc-viennent-de-porter-plainte-contre-la-societe-zetes-a-bruxelles-pour-complicite-de-fraude

http://www.focusinfos.net/index.php/2014-03-03-12-51-28/item/512-fichier-electoral-jean-pierre-fabre-porte-plainte-a-bruxelles

http://news.icilome.com/?id=1&idnews=803735

Communiqué :

http://www.letogolais.com/article.html?nid=7989

… Les partis politiques d’opposition et les organisations de la société civile ont de tout temps réclamé l’audit du fichier électoral qui selon eux contiendrait près de 30% d’électeurs fictifs. Cette plainte avec constitution de partie civile entre les mains d’une Juge d’instruction de Bruxelles, fait suite à l’analyse du fichier électoral ayant servi aux élections dans ce pays depuis 2007, et actuellement en cours de révision pour la prochaine élection présidentielle prévue pour le 15 Avril 2015. Les résultats de cette analyse menée par les experts de l’ANC sont sans appel car ils ont mis en évidence de graves anomalies… Jean-Pierre FABRE, principal challenger du président Faure Gnassingbé, candidat à sa propre succession pour un 3ème mandat décrié dans le pays, compte sur la justice belge pour établir la responsabilité de cette société, et l’obliger à l’audit complet du fichier électoral avant la prochaine élection présidentielle au Togo. Après la demande pour un audit approfondi adressée le 7 mars 2015 à l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) par CAP2015, un regroupement de partis politiques qui soutient la candidature de Jean-Pierre FABRE, le combat de ce dernier pour la transparence des prochaines élections entre dans une nouvelle phase inédite.

5 mars 2015

 

CAP 2015 dénonce, preuves à l’appui, des fraudes massives au fichier électoral et exige l’audit du fichier

http://www.synergietogo.com/site/index.php/news/item/223-cap-2015-denonce-preuves-a-l-appui-des-fraudes-massives-au-fichier-electoral-et-exige-l-audit-du-fichier

 

2 mars 2015

 

Mouvement Martin Luther King : ONU : Mohamed IBN CHAMBAS, un faussaire au service de la dictature

http://www.togoactualite.com/mohamed-ibn-chambas-un-faussaire-au-service-de-la-dictature/

Le Mouvement Martin Luther King demande instamment aux Nations Unies de retirer le statut d’envoyé spécial en Afrique de l’ouest du Secrétaire Général des Nations Unies au Dr Mohammed IBN CHAMBAS pour sa partialité, sa légèreté, sa complicité et son accointance avec le pouvoir de Faure GNASSINGBE… Comme en 2005, l’obscurantiste onusien tente de rééditer son complot électoral contre le peuple togolais en occultant les préalables recommandations de l’Accord Politique Global (APG) de 2006, nécessaires et indispensables à l’organisation et à la tenue de l’élection de 2015 dans les conditions de transparence de justice, de crédibilité, de liberté et d’équité, donc renforcer la démocratie au Togo.

1er mars 2015

 

Ibn CHAMBAS, un diplomate au service du pouvoir togolais?

http://www.corpsdiplomatictogo.com/ibn-chambas-un-diplomate-au-service-du-pouvoir-togolais/

Le Représentant de l’ONU pour l’ Afrique de l’Ouest, Mohammed Ibn CHAMBAS au cours de l’émission « Débat d’Afrique » sur BBC Afrique le 27 février 2015 a laissé entendre qu’au Togo, il n’y a jamais eu de contentieux électoral. Une déclaration qui n’a pas convaincu les journalistes qui animaient l’émission. La preuve, les deux confrères ont tenté de lui rappeler qu’au Togo, il y a toujours eu des contestations après les élections par l’opposition qui crie aux fraudes électorales débouchant souvent aux violences postélectorales. A la question de savoir ce que l’ONU prévoit pour conjurer cette crise qui survient après les élections, le diplomate Ibn CHAMBAS  a répondu que tout est mis en place pour assurer la transparence de la prochaine élection. Mieux encore, ce diplomate affirme qu’il faut dissocier l’élection qui est en cours et la question des réformes… C’est déplorable de la part d’un Représentant de l’ONU qui banalise ainsi la souffrance du peuple togolais. On ne peut pas comprendre l’attitude de cet ancien avocat, de surcroît d’origine ghanéenne, qui est censé connaitre l’imbroglio togolais, prenne des positions partiales dans cette crise. .. Y a-t-il un « deal » entre ce représentant et le pouvoir togolais ? Mais une chose est sûre : La plupart des représentants des institutions régionales et internationales qui résident au Togo finissent toujours dans la complicité contre le peuple togolais qui aspire à une alternance politique. Autrefois, on a vu des diplomates comme le Nigérian Obassandjo, le Sénégalais Moustapha Niasse, le Guinéen Lansana Kouyaté et bien d’autres sont les exemples édifiants d’un complot contre le Togo. Dans leurs pays d’origine, ces derniers défendent rigouAu regard de tout ce qui précède, il urge que le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki Moon, s’implique directement dans le processus électoral du Togo qui fait craindre le pire. En tout cas, dans la déclaration d’Ibn CHAMBAS, il transparait clairement l’intention de «demander une fois encore à l’opposition togolaise d’avaler la couleuvre à la prochaine élection ». Voilà comment ce représentant de l’ONU se prépare à maintenir Faure Gnassingbé au pouvoir en évoquant l’argument fallacieux – qui a toujours servi de faux fuyant-, selon lequel le départ de Faure Gnassingbé provoquerait l’instabilité dans la sous région !

 

 

27 février 2015

 

Synergie Togo : Plaidoyer pour un audit approfondi du fichier electoral 2015 afin que les morts ne votent pas

http://www.letogolais.com/article.html?nid=7980

… Depuis avril 2013, l’augmentation de l’ensemble de la population togolaise, mineurs et étrangers compris n’atteint pas 350 000 personnes. Le chiffre de 600 000 nouveaux inscrits annoncé par la CENI au démarrage de la révision des listes électorales est donc invraisemblable et le fichier électoral issu du processus de révision doit être soumis à un audit sérieux et approfondi, pour que les morts, les mineurs et les étrangers ne votent pas et que chaque citoyen togolais ait droit à un et un seul vote…

26 février 2015

 

CAP 2015 appelle les populations togolaises à infliger dans les urnes, un cinglant désaveu, à Faure Essozimna GNASSINGBE, en votant massivement pour Jean-Pierre FABRE

http://www.anctogo.com/cap-2015-appelle-les-populations-togolaises-a-infliger-dans-les-urnes-un-cinglant-desaveu-a-faure-essozimna-gnassingbe-en-votant-massivement-pour-jean-pierre-fabre-12790

La convention du RPT/UNIR vient d’annoncer, ce mercredi 25 février 2015, la désignation de son candidat, Faure Essozimna GNASSINGBE, à l’élection présidentielle de 2015. Cette désignation qui n’est pas un évènement en soi, confirme la volonté farouche de Faure Essozimna GNASSINGBE de se maintenir au pouvoir contre la volonté du Peuple Togolais et justifie son refus obstiné d’opérer les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, préconisées par l’Accord Politique Global (APG) qu’il a signé le  20 août  2006Faure Essozimna GNASSINGBE et le régime RPT/UNIR, font de manière unilatérale, le choix du 15 avril 2015, bafouant ainsi l’indépendance de la CENI et violant la constitution ainsi que la loi électorale. CAP 2015 dénonce et condamne ces nouvelles violations de la constitution et de la loi électorale. Il s’insurge contre le silence complice du comité de suivi.

 

4 décembre 2014

 

Le nouveau Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, le Dr Mohamed Ibn Chambas en visite à Lomé.

http://lome.sites.unicnetwork.org/2014/12/04/le-nouveau-representant-special-du-secretaire-general-des-nations-unies-pour-lafrique-de-louest-le-dr-mohamed-ibn-chambas-en-visite-a-lome/

Récemment nommé au poste de Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, le Dr. Mohamed Ibn Chambas a effectué une visite de trois jours au Togo, du 25 au 28 Novembre 2014. A la fin de son séjour, il s’est entretenu avec le Président Faure Gnassingbé avec qui il a notamment évoqué l’organisation des élections prochaines et le concours que l’ONU compte apporter au Togo pour que celles-ci soient justes, équitables et transparentes… Le Dr. Ibn Chambas était notamment accompagné au cours de toutes ses rencontres du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Togo, Représentante Résidente du PNUD, Madame Khardiata Lo N’Diaye.

29 novembre 2014

 

Le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, le Dr Mohamed Ibn Chambas demande des concessions à l’opposition sur les réformes politique

http://www.savoirnews.net/Bataille-autour-des-reformes

Publicités