Aller au contenu principal

Afrique entre multipartisme, partis uniques et régimes militaires entre 1950 et 1990 (complément au dossier du 8.6.18)

8 juillet 2019

Afrique entre multipartisme, partis uniques et régimes militaires entre 1950 et 1990

Régis Marzin, 8 juillet 2019

Contact Mail, Twitter : @Regis_Marzin

Complément au dossier du 8.6.18 :

Elections entre 1950 et 1990 en Afrique entre multipartisme et parti unique

Régis Marzin, journaliste et chercheur indépendant, Paris, 8 juin 2018

 

Graphique : Evolution du nombre de pays par type de régime entre 1950 et 1990 en Afrique selon la colonisation

Les élections ne font pas apparaître les régimes militaires dans lesquels les élections sont rarement organisées. Le classement des régimes politiques entre 1950 et 1990 distingue quatre types de régimes :

  • en multipartisme dans une forme de démocratie plus ou moins établie,
  • en multipartisme en apartheid raciste, sans aucune démocratie,
  • en régime militaire, à la suite de la prise du pouvoir par l’armée,
  • en parti unique.

Evolution du nombre de pays par type de régime entre 1950 et 1990 en Afrique selon colonisation :

Données complémentaires au graphique : Nombre de pays par année selon le type régime

Année 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70
Multipartisme 7 9 10 7 8 8 11 23 27 24 27 23 22 21 21 19 15 15 16 15 14
Multipartisme en apartheid 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 3 3 3 3 3 3 3
Parti unique 1 1 1 2 2 2 3 2 3 7 9 13 16 17 18 19 18 20 19 20 22
Régimes militaires 1 1 1 2 2 2 2 3 2 3 3 3 3 3 3 4 10 9 9 9 8
Total 13 15 16 15 16 16 20 32 36 38 43 43 45 45 45 45 46 47 47 47 47

 

71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 Total
14 9 9 8 8 7 7 9 12 14 13 11 9 9 9 9 9 9 9 14 540
3 3 3 3 3 3 3 2 2 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 113
22 25 29 27 27 28 29 30 28 27 27 28 28 29 28 28 29 30 31 26 771
8 11 12 14 14 13 12 12 10 10 11 12 14 13 14 14 13 12 11 11 324
47 48 53 52 52 51 51 53 52 52 52 52 52 52 52 52 52 52 52 52 1748

 

Totaux selon origine de colonisationEn années Multipartisme Multipartisme en apartheid Régimes militaires Partis uniques Total
Colonisation britannique(20 pays sans Namibie, 19 sans Sud Soudan) 286 85 103 168 642
Colonisation française(20 pays) 195 0 119 377 691
Colonisation Be, It, Pt, Es, AfrSud et aucune(15 pays avec Namibie) 59 28 102 226 415
Total 54030,9% 1136,46% 32418,54% 77144,11% 1748100%

 

Le nombre d’années en multipartisme, 540, correspond à environ la moitié du nombre d’années en régime militaire ou en parti unique, 1095, respectivement 324 en régime militaire et 771 en parti unique. Le monopartisme est globalement le plus fréquent entre 1950 et 1990 à 44,11% contre 30,9% pour le multipartisme et 18,54% pour les régimes militaires. Le nombre de pays en multipartisme atteint un maximum de 27 en 1960. Le multipartisme est 1,47 fois plus fréquent dans les 19 ex-colonies britanniques (sans Soudan du Sud et Namibie) (286 années) que dans les 20 ex-colonies françaises (195 années).

La guerre froide, le passage aux partis uniques, les prises de pouvoirs militaires font leur maximum d’effets cumulés au niveau disparition du multipartisme en Afrique entre 1972 et 1978, quand le multipartisme ne subsiste que dans moins de 10 pays, et seulement dans 7 pays en 1976 et 1977.

Le nombre de parti unique augmente fortement entre 1958 et 1962, plus 13 en 4 ans, plus 4 en 1959, plus 3 en 1960, plus 4 en 1961 et plus 3 en 1962. Le nombre de régimes militaires augmentent rapidement en 1966 (+6) et atteint son maximum de 14 en 1974, 1975, 1983, 1985 et 1986. Le nombre d’années de régimes militaires est à peu près le même dans les 19 ex-colonies britanniques (103 et en moyenne 5,42 années par pays) que dans les ex-colonies françaises (119 et en moyenne 5,95 années par pays). Dans les pays d’autre colonisation, le nombre d’années par pays est de 6,8 (102/15).

Les partis uniques, apparus au Libéria vers 1950, après une expérimentation légère en Angola lors des législatives portugaises dans les années 30, arrivent en Afrique entre 1958 et 1962 par les ex-colonies françaises. De 1958 à 1962, le nombre de pays en multipartisme dans les (ex)colonies françaises passe de 18 à 6. Les dates correspondent à la fois au retour de Charles de Gaule au pouvoir en France en 1958 et au passage aux indépendances dans 14 colonies françaises en 1960. Les partis uniques dans les ex-colonies françaises commencent en 1956 en Tunisie indépendante, puis en 1958 au plus tard début 1959 en Côte d’Ivoire, aux législatives du 17 mai 1959 en Mauritanie, fin mars 1959 après les législatives du 8 mars 1959 au Mali, en octobre 1959 au Niger, à l’automne 1959 en Haute-Volta. Ces quatre pays ne sont pas encore indépendants, et, plus tard, les partis uniques arrivent dans des pays indépendants. Dans les ex-colonies françaises, en 1962 et 1963, un maximum de 14 pays en parti unique est déjà atteint et ce maximum est de nouveau atteint en 1989. Entre 1964 et 1988, les ex-colonies françaises comptent constamment entre 11 et 13 partis uniques.

Dans l’ancien empire français, en 1976 et en 1977, le multipartisme ne subsiste qu’à Djibouti avant l’indépendance et au Maroc pour le parlement en monarchie, sans démocratie véritable. De 1983 à 1989, il ne subsiste qu’au Maroc et au Sénégal sous la domination de l’Union progressiste sénégalaise (UPS) dirigé par Abdou Diouf entre 1980 et 2000, sans possibilité d’alternance.

Les institutions mises en place dans les colonies ou ex-colonies britanniques, le sont plus lentement, au rythme plus lent de l’obtention des indépendances, et sont plus solides, plus résistantes dans le temps. Entre 1955 et 1962, le nombre de pays en multipartisme côté colonies britanniques passe de 4 à 12, puis met 16 ans à descendre à 3 en 1978, les pays solides démocratiquement étant alors le Botswana, la Gambie et l’Ile Maurice, pour remonter à 8 en 1980, grâce à un sursaut au Ghana, au Nigéria, en Ouganda, en Egypte et au Zimbabwe. Le nombre de partis uniques des ex-colonies britanniques est maximal à 8 en 1978.

Le multipartisme en apartheid, sans aucune démocratie, concerne la Zambie jusqu’en 1964, la Namibie jusqu’en 1978, le Zimbabwe jusqu’en 1980, l’Afrique du Sud jusqu’en 1994.

Les régimes militaires sont répartis de manières à peu près équivalentes dans les ex-colonies françaises, britanniques ou autres. Le nombre de régimes militaires atteint un maximum de 14 en 1974 et 1975 puis de 15 en 1983, mais un pic de 10 est déjà atteint en 1966. Entre 1972 et 1990, le nombre de pays en régimes militaires reste constamment entre 10 et 15.

Dans les 15 pays de colonisation belge, italienne, portugaise, espagnoles, sud-africaine ou sans colonisation, le nombre de parti unique augmente entre 1965 et 1976, de 2 à son maximum, 11.

L’évolution politique de l’Afrique au retour du multipartisme dans les années 90 dépend en partie de l’historique des régimes politiques entre 1950 et 1990. Au niveau statistique, des différences sont déjà visibles entre ex-colonies françaises, ex-colonies britanniques et autres pays. La vague des indépendances françaises simultanées de 1960 contraste avec un rythme plus lent côté britannique. Cette vague des indépendances de l’empire français s’accompagne d’une autre vague, celle du passage aux partis uniques et de la fin temporaire de la démocratie, qui insuffle sans doute une nouvelle direction à toute l’Afrique dans un contexte de guerre froide. Une parenthèse est ouverte qui attend d’être refermée.

Régis Marzin, 8 juillet 2019

Retourner au dossier source de ce complément du 8.6.18 :

Elections entre 1950 et 1990 en Afrique entre multipartisme et parti unique

Commentaires fermés