Aller au contenu principal

Elections entre 1950 et 1990 en Afrique entre multipartisme et parti unique

8 juin 2018

Elections entre 1950 et 1990 en Afrique entre multipartisme et parti unique

Régis Marzin, journaliste et chercheur indépendant, Paris, 8 juin 2018 – version 15 juin 2019

 

Contact Mail, Twitter : @Regis_Marzin

Télécharger l’article en PDF

Corrigé 28.6.18, 14.9.18, 1.10.18, 11.10.18, 6.11.18, 20.11.18, 8.1.19, 13.1.19, 20.1.19, 2.2.19, 1.3.19, 4.3.19, 17.3.19, 26.3.19, 30.3.19, 4.4.19, 6.4.19, 8.4.19, 16.4.19, 17.4.19, 21.4.19, 5.19 (vérification de l’historique électoral avant 1960 de 56 pays, terminée le 5.5.19), 11.5.19, 25.5.19, 4.6.19, 7.6.19, 8.6.18, 14.6.19, 15.6.19, 18.6.19.

Voir aussi dossier du 14.12.18 « Premières élections en Afrique entre 1792 et 1945, évolution du suffrage et personnalités historiques » + PDF avec tableau de synthèse 2 pages (v6.5.19)

Sommaire

Introduction. 2

  1. Tableau des élections entre 1950 et 1990 : multipartisme, parti unique, non partisan.
  2. Graphique : évolution du nombre d’élections en parti unique et en multipartisme de 1950 à 1990.
  3. Liste des élections en parti unique dans les années 80 ou avant (44)
  4. Liste des élections : Dictature en multipartisme et apartheid (5)
  5. Liste des élections : Pays sans élections (0)
  6. Liste des élections : Démocratie dans les années 80 (3)
  7. Liste des élections avant 1945 (1960) : 17 pays avant 1945.

Conclusion.

 

Introduction

Ce dossier est principalement constitué d’un calendrier des élections en Afrique entre 1950 et 1990. Ce calendrier complète le calendrier des élections entre 1990 et 2019 de ce site. Le dossier se termine par la liste des élections entre 1792 et 1945 (et plus tard jusqu’aux indépendances), dans les vingt-deux pays électoralement précurseurs qui ont connu des élections avant 1945. Ce calendrier exhaustif ou assez proche de l’être, liste les élections  de vingt-un pays colonisés, quatre par les français, douze par les britanniques, cinq par les portugais, et un pays indépendant, qui ont connu des élections avant la fin de la seconde guerre mondiale : Sierra Leone (1792-1799, puis 1895), Afrique du Sud (1837), Libéria (1840, indépendant), Sénégal (1848), Algérie (1848), Egypte (1883), Ile Maurice (1886), Tunisie (1896), Rhodésie du Sud – futur Zimbabwe (1899), Rhodésie du Nord – future Zambie (1918), Angola, Cap-Vert, Guinée (Bissau), Mozambique et Sao Tomé-et-Principe (5 en 1919), Kenya (1920), Nigéria (1920), Bechuanaland – futur Botswana (1921), Swaziland (1921), Côte-de-l’Or – futur Ghana (1925), Dahomey – futur Bénin, Afrique du Sud-Ouest – future Namibie (1926).

Les données rassemblées dans cette étude sont, pour la période 1950-1990, principalement issues du site ‘http://africanelections.tripod.com/, site de référence concernant les résultats des élections en Afrique jusqu’en 2012. Ce site a classé les élections en 3 catégories ‘multipartisme’, ‘parti unique’ et pour de plus rares cas ‘non-partisan’. Cet article reprend ce classement et ne considère pas la qualité du multipartisme autorisé. En multipartisme, certaines élections ont été boycottées parce que les processus électoraux n’étaient pas satisfaisants. Il a existé du multipartisme officiel superficiel, du faux multipartisme, si limité qu’il se situait dans un fonctionnement en ‘parti unique de fait’. Dans cet article, un seul cas a été considéré, celui du faux multipartisme en Tunisie, classé en élections de parti unique. D’autres cas auraient sans doute pu être distingués, mais cet article en reste essentiellement au classement selon la possibilité légale officielle de participer aux élections.

La liste classée traitée sous forme de graphique permet d’observer l’évolution de la proportion entre élections en multipartisme et élections en parti unique entre 1950 et 1990. Il se distingue aussi des évolutions différentes dans les ex-colonies françaises et dans les ex-colonies anglaises. Sur le graphique apparaissent également un démarrage du processus de démocratisation continental avant de 1960, entre multipartisme et préparation de la décolonisation, puis sa régression pendant la guerre froide au moment des passages aux partis uniques souvent accompagnés de présidences à vie.

 

1.      Tableau des élections entre 1950 et 1990 : multipartisme, parti unique, non partisan

467 élections entre le 1er janvier 1950 et le 31 décembre 1990[1] sont ici répertoriées.

Sans les élections de l’empire français et de l’Union française entre 1945 et 1960 : Législatives françaises (1945, 1946, 1951, 1956, 1958) et élections des Assemblées territoriales de l’Union française (1947, 1953) mais avec élections des Assemblées territoriales de l’Union française proches de législatives nationales entre 1956 et 1960. Sans les élections de l’empire portugais entre 1945 et 1973. Avec les élections de la Fédération de Rhodésie et du Nyassaland de 1953, 1958 et 1962.

Les élections sont essentiellement des présidentielles et législatives, plus quelques sénatoriales et locales et quelques élections d’Etats fédérés (Nigéria). Les référendums ne sont pas indiqués car il ne s’y retrouve pas les partis.

P : présidentielle, L : législatives, S : sénatoriales, M : locales (Municipales), E : Etats fédérés (hors graphique)

Sont écrites en italique les élections avant indépendance.

* : Faux multipartisme, ** Apartheid

[1] Sans les législatives annulées en 1985 au Lésotho après un boycott total, ce qui est exceptionnel pour des législatives (BNP 60/60)

 

Ex-colonies françaises

20 pays

Ex-colonies anglaises

20 pays

Autres + aucune

(Be, It, Pt, Es, AfrSud)

15 pays

Multi-P Parti U NonP Multi-P Parti U NonP MultiP PartiU NonP
1950 L Namibie**
1951 L Ghana P+L Libéria
1952 L Kenya L  Libye

L Erythrée

1953 L+S Soudan

L AfriqueSud**

LFédé° Zimbabwe +Zambie+Malawi

1954 L Ghana

L  Zimbabwe

1955 L Namibie** P+L Libéria
1956 L Cameroun-Fr L Tunisie* L Ghana

L Malawi

P Egypte L SomalieSud

 

L Erythrée

L  Libye

1957 L Bénin

L Burkina Faso

L Centrafrique

L Comores

L Congo B

L Côte d’Ivoire

L Djibouti

L Gabon

L Guinée

L Madagascar

L Mali

L Mauritanie

L Niger

L Sénégal

L Tchad

L Sierra Leone

L Kenya

 

L Egypte L Ethiopie
1958 L Niger

L Togo

L Djibouti

L Tanzanie

L Ouganda

L AfriqueSud**

L+S Soudan

L  Zimbabwe

L Fédé° Zimbabwe +Zambie+Malawi

P Egypte
1959 L Bénin

L Burkina

L Centrafrique

L Congo B

L Mali

L Sénégal

L Tchad

L Côte Ivoire

L Mauritanie

P+L Tunisie*

L Cameroun-Uk

L Nigéria

L Maurice

L Somaliland

 

L SomalieSud P+L Libéria
1960 P+L Bénin

L Cameroun-Fr

L Madagascar

P+L Côte Iv P Ghana

L Lésotho

L Gambie

L Somaliland

L Tanzanie

M Burundi

L RDC

 

L  Libye
1961 P Congo B

P Guinée

P+L Togo

P+L Gabon

P Mauritanie

L Kenya

L Malawi

L Nigéria

L Ouganda

L AfriqueSud**

L Cameroun-Uk

L Botswana

L Burundi

L Namibie**

L Rwanda

 

L Ethiopie
1962 L Tchad

L Algérie

L Ouganda

L Gambie

L Sierra Leone

P Tanzanie

L  Zimbabwe

L Fédé° Zimbabwe +Zambie+Malawi

1963 P+L Sénégal

L Maroc

 

L Congo B

L Guinée

L Tchad

P Algérie

P+L Togo

L Maurice

L Kenya

P+L Libéria
1964 L Cameroun

L Gabon

P+L Bénin

P+L Centrafriq

L Mali

L Algérie

P+L Tunisie

L Zambie

L Swaziland

L Nigéria

 

L Malawi

L Egypte

L Somalie L  Libye
1965 P+L Madagascar P+L Burkina

P Cameroun

P+L Côte Ivoire

L Mauritanie

P+L Niger

L Botswana

L Lésotho

L Zimbabwe

L Soudan

P+L Ghana P+L Nigéria

P+L Tanzanie

P Egypte

L Namibie**

L+S Burundi

L RDC

P+LRwanda L Ethiopie

L  Libye

1966 P Mauritanie L AfriqueSud**

L Gambie

1967 P+L Gabon L Swaziland

L Maurice

L Sierra Leone

P+L Libéria
1968 P Bénin

 

P+L Guinée

P+L Sénégal

L Soudan

P+L Zambie

P+L GuinéeEq
1969 P+L Tchad

P+L Tunisie

L Ghana

L Botswana

L Kenya

L Egypte

L Somalie P+LRwanda L Ethiopie
1970 P Bénin

L Burkina

L Madagascar

L Maroc

P+L Cameroun

P+L Côte Iv

P+L Niger

L Lésotho

L Seychelles

L Zimbabwe

L AfriqueSud**

P+L Tanzanie

P Egypte

L Namibie** P+L RDC
1971 P+L Mauritanie L Malawi

P Soudan

L Egypte

P+L Libéria
1972 P Togo

P Madagascar

L Swaziland

L Gambie

L Guinée Bis
1973 L Djibouti L Cameroun

L Congo B

P+L Gabon

P+L Sénégal

L Sierra Leone

 

P+L Zambie L Angola

L Cap-Vert

L Mozambiq

L Sao T&P

P+LGuinéeEq

L Ethiopie
1974 P+L Guinée

P+L Tunisie

L Seychelles

L Zimbabwe

L AfriqueSud**

L Botswana

L Kenya L Namibie**
1975 P Cameroun

P+L Côte Iv

L Mauritanie

P+L Tanzanie

 

L Cap-Vert

L RDC

L  SaoToméP

P+L Libéria

1976 P+L Mauritanie

P Algérie

L Maurice L Malawi

P+L Egypte

L Guinée Bis
1977 L Djibouti

L Maroc

L Madagascar

L Algérie

P Comores

L Zimbabwe

L AfriqueSud**

L Sierra Leone

L Gambie

P Soudan

 

P+L RDC

L Mozambiq

1978 P+L Burkina

P+L Sénégal

L Cameroun P+L

Comores

L Malawi

L Soudan

P+L Zambie

L Swaziland

 

L Namibie P Rwanda
1979 L Bénin

L Congo B

P Gabon

P+L Mali

P+L Togo

P Algérie

L Tunisie

L Zimbabwe

L Botswana P+L Ghana

P+L+S+E Nigéria

 

L Kenya

P+L Seychelles

L Egypte

L Somalie
1980 P Cameroun

P+L Côte Iv

L Gabon

L Guinée

L Zimbabwe L Ouganda

 

L Soudan

P+L Tanzanie

 

L Angola

L Cap-Vert

L  SaoToméP

1981 P Centrafrique

P Djibouti

L Tunisie L AfriqueSud** L Nigéria

L Soudan

P Egypte

P+L Rwanda
1982 L Comores

L Djibouti

P Guinée

P Madagascar

L Mali

L Algérie

P+L Gambie

L Maurice

 

L Sierra Leone

 

L Burundi

L RDC

1983 P+L Sénégal L Cameroun

L Madagascar

P+L+S Nigéria

L Maurice

L Kenya

L Malawi

P+L Nigéria

L Seychelles

P Soudan

P+L Zambie

L Swaziland

 

P+L Rwanda L Guinée Eq
1984 L Maroc

 

L Bénin

P Cameroun

P Comores

L Congo B

P Algérie

L Botswana P Seychelles

L Egypte

P Burundi

P RDC

L Guinée Bis L Somalie

1985 P+L Côte Iv

L Gabon

P+L Mali

L Togo

L Zimbabwe (L Lésotho

annulée : boycott)

P SierraLeone

P+L Tanzanie

 

P+L+S Libéria L Cap-Vert

L  SaoToméP

1986 P Gabon

P Togo

L Tunisie

L Soudan L SierraLeone

 

LAngola

L Mozambiq

P Somalie

1987 L Centrafriq

L Comores

P+L Djibouti

L Algérie

L AfriqueSud**

P+L Gambie

 

L Malawi

L Seychelles

P+L Egypte

L Maurice

L Swaziland

 

L Ethiopie

L RDC

1988 P+L Sénégal P+L Cameroun

L Mali

P Algérie

L Kenya

P+L Zambie

L GuinéeEq

P+L Rwanda

1989 L Bénin

L Congo B

P+L Madagascar

P+L Niger

P+L Tunisie*

L AfriqueSud**

L Botswana

P Seychelles L Ouganda L Namibie P GuinéeEq

L GuinéeBis

1990 P Comores

M Algérie

L Gabon

P+L+M Côte Iv.

L Togo

M Tunisie*

L Tchad P+L Zimbabwe L Egypte

P+L Tanzanie

 

Total

 

 

2.      Graphique : évolution du nombre d’élections en parti unique et en multipartisme de 1950 à 1990

Nombre d’élections par année selon type de processus électoral en parti unique, non partisan, ou multipartisme

Année 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70
Parti unique 0 2 0 0 0 2 2 0 1 6 2 7 2 8 10 14 0 4 4 8 11
Non partisan 0 0 0 0 0 0 2 2 0 0 1 1 0 0 1 2 0 0 0 1 0
Multipartisme 1 1 3 4 2 1 4 17 10 12 10 9 6 5 6 10 3 3 6 3 9
Total 1 3 3 4 2 3 8 19 11 18 13 17 8 13 17 26 3 7 10 12 20

 

71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 Total
7 3 14 5 11 7 7 6 13 11 4 9 10 10 11 7 10 9 11 5 254
0 0 1 0 0 0 0 3 0 0 0 0 2 0 0 0 1 0 1 1 19
0 2 2 5 0 1 6 5 8 2 3 3 6 3 4 1 5 2 3 9 194
7 5 17 10 11 8 13 14 21 13 7 12 18 13 15 8 16 11 15 15 467

 

Totaux selon origine de colonisation Multipartisme Non-partisan Parti unique Total
Colonisation britannique (20 pays) 107 5 58 170
Colonisation française (20 pays) 62 3 136 201
Colonisation Be, It, Pt, Es, AfrSud et aucune (15 pays) 25 11 60 96
Total 194 19 254 467

NB : 4 élections de l’empire portugais en 1973 en parti unique de fait comptées en parti unique.

NB : Elections internes à coalition unique à Madagascar en 1977, 1982, 1983, 1989 considérées comme en parti unique. Présidentielle 1972 en parti unique en pratique à 1 candidat considérée comme en parti unique (idem Gabon 1961, 1967).

NB : Législatives et présidentielle de 1963 au Togo considéré comme en parti unique (coalition unique de 4 partis).

Sur 467 élections entre 1950 et 1990 (présidentielles et législatives essentiellement, plus quelques sénatoriales et locales (municipales)), 254 ont été organisée en Parti unique (54,39%) dans 40 pays, 19 en système Non partisan (4,07%) dans 8 pays, et 194 en multipartisme dans des conditions plus ou moins démocratiques (41,54%) dans 48 pays.

Le multipartisme résiste beaucoup mieux dans les ex-colonies britanniques, avec 107 élections sur 170 (61,17%) contre 62 sur 201 dans les ex-colonies françaises (30,85%). Il y a plus du double d’élections en parti unique dans les colonies et ex-colonies françaises par rapport aux colonies et ex-colonies britanniques entre 1950 et 1990 : 136 contre 58. Les élections de partis unique touchent 19 ex-colonies françaises sur 20, et seulement 9 ex-colonies britanniques sur 20 (sans la Namibie). Elles touchent aussi 12 autres pays.

Le Soudan du sud n’existait pas encore. Il y a eu deux législatives en Erythrée sous domination éthiopienne en 1952 et 1956. Il y a eu deux législatives en 1959 et 1960 au Somaliland sous colonisation anglaise.

Les maximums d’élections en multipartisme se situent en 1957 avec 17 élections, dont 15 élections d’Assemblée territoriales de l’Union française, puis 1959 avec 12 élections. Les maximums d’élection en parti unique se situent en 1965 et 1973 avec 14 élections et 1979 avec 13 élections.

Ce graphique est comme faussé par le fait que de nombreuses ex-colonies anglaises adoptent des systèmes anglais dans lesquels des premiers ministres sont élus par une assemblée. Dans ces pays le nombre d’élections est divisé par 2. L’élection du premier ministre n’est pas considérée comme celle d’un président.

Par ailleurs, en régime de parti unique, les élections présidentielles sont parfois annulées et les législatives ne sont pas organisées de manières automatiques. Des périodes de guerre ont diminué le nombre d’élections. Comparativement aux nombres d’élections en multipartisme, le nombre et la proportion d’élections en parti unique ne reflètent pas le nombre et la proportion de pays en parti unique, qui est largement plus grand.

Une phase de déploiement d’élections commence avec les négociations pour les indépendances avant 1960. Il s’organise au départ surtout des législatives pour élire des assemblées constituantes. En 3 ans, 1957, 1958 et 1959, sont organisées 45 législatives (19+9+16) et seulement 3 présidentielles. Il y a 19 législatives en 1957, dont 17 en multipartisme, un record de démarrage jamais égalé (16 en 1959, 2002 et 2007, 15 en 2011).

Des cycles statistiques de 4-5 ans en nombre continental d’élections commencent à apparaître dès 1962. Ils deviendront plus visibles après 1990.

Le multipartisme démarre un peu plus lentement dans les ex-colonies anglaises et résistera un peu plus. S’il n’y avait pas moins d’élections à cause des premiers ministres issus par les parlements dans certains pays, la résistance supérieure serait plus visible. Des phases temporelles se distinguent plus dans les ex-colonies françaises, alors que les divergences géographiques sont plus visibles dans les ex-colonies anglaises, pour lesquelles il y a des pays ou le multipartisme devient durable, avec des niveaux d’Etat de droit et de démocraties variables, démocratique, au Botswana, en Gambie, ou en Ile Maurice et moins démocratiques au Zimbabwe.

Pour passer ensuite du multipartisme au parti unique, soit les constitutions seront modifiées soit les pratiques s’éloigneront des constitutions et autres textes.

Dès 1963, la présence des partis uniques se fait sentir et en 1965, les 13 élections en parti unique signalent la fin d’une première phase de démocratisation de la période des indépendances. A partir de 1963, dans les ex-colonies françaises, l’expansion d’une démocratie basée sur le multipartisme se termine.

La période correspond globalement à la guerre froide de 1947 à 1991, peu après la seconde guerre mondiale.

L’histoire électorale de l’Afrique fait ressortir à la fois un lien avec la décolonisation à partir de 1957 et un lien avec la guerre froide, par la fin des partis uniques vers 1990. Les données brutes simplifiées ici utilisées ne montrent pas la causalité directe entre guerre froide et le démarrage des partis uniques dont l’hypothèse peut être posée à partir de la fin des partis uniques dans la fin de la guerre froide. En outre, le niveau de tension dans la guerre froide baisse entre 1963 et 1974 au niveau de la relations entre Etats-unis et Union soviétique au moment où les partis uniques prennent le dessus en Afrique.

Concernant les ex-colonies françaises, à Paris, c’est en 1958 que Charles de Gaulle nomme Jacques Foccart au poste de conseiller technique chargé des affaires africaines à l’hôtel Matignon. Dans les années 60 se met en place la structure néocoloniale. En 1962, l’indépendance de l’Algérie a des conséquences sur l’indépendance énergétique française mais aussi sur l’équilibre des influences internationales en Afrique en période de guerre froide. C’est peut-être vraiment à partir de 1962 que la politique française commence à impacter durablement la démocratisation des ex-colonies françaises et l’évolution de l’équilibre entre multipartisme en parti unique en Afrique.

 

3.      Liste des élections en parti unique dans les années 80 ou avant (44)

 

Pays en régime de parti unique et divers : régimes militaires, monarchies non-démocratiques, instabilité de gouvernement, suit de coups d’Etat, suite de guerre + 1 pays à élection non-partisane dans années 80 (Ouganda).

Pays non créés ou fusionnés : Erythrée, Somaliland, Soudan du Sud.

Source : http://africanelections.tripod.com/, sauf Algérie, Maroc, Tunisie, Libye, Egypte, Wikipedia.

 

Algérie

Présidentielles Parti Unique 1963, 1976, 1979, 1984, 1988

Législatives Parti unique 1962, 1964, 1977, 1982, 1987

Locales : multipartisme : 1990

Indépendance : 5 juillet 1962

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_constituantes_alg%C3%A9riennes_de_1962

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27Alg%C3%A9rie

 

Angola

Législatives : Parti unique : Avant indépendance avec parti unique de fait: 1973, Après indépendance : 1980, 1986

Indépendance : 11 novembre 1975

NB : Elections portugaises entre 1945 et 1973 dans 5 colonies portugaises cf partie 7 du dossier.

 

Bénin

Présidentielle : Multipartisme : 11.12 1960 (président = leader du parti gagnant les législatives), Plusieurs candidats (mais sans partis visibles) : 1968 (Mai, annulée et suivie d’un référendum présidentiel en Juillet 1968, pas sur tout le pays), 1970 (résultat annulé : mis en place d’une présidence tournante tous les 2 ans pour les 3 premiers) ; Parti unique : 1964 : autour de Cotonou et un peu au centre (moin180608Elections1950-1989Afrique2v3f4s d’1 1/3 du pays ?)

Législatives : Multipartisme: 1957, 1959, 11.12.1960, Parti unique : 1964 : autour de Cotonou et un peu au centre (moins d’1 1/3 du pays ?), 1979, 1984, 1989

Referendums : 1958, 1964, 1968

Indépendance : 1er août 1960

 

Burkina Faso

Présidentielle : Parti unique : 1965 Multipartisme: 1978,

Législatives : Parti unique : 1965 Multipartisme: 1957, 1959, 1970, 1978,

Référendums constitutionnels : 19581959, 1970, 1977,

Indépendance : 5 août 1960

 

Burundi

Présidentielle : Parti unique : 1984

Sénatoriales: 1965, Législatives : Multipartisme: 1961, 1965, Parti unique : 1982

Referendum : 1981, Communal: 1960,

Indépendance : 1er juillet 1962

 

Cameroun

Cameroun anglais Sud/Ouest Cameroun Législatives:1959, 1961, Plébiscite : 1961

Cameroun français /Est Cameroun Législatives: 1956, 1960 Référendum Constitutionnel : 1960

Présidentielle Parti unique : 1965, 1970, 1975, 1980, 1984, 1988

Législatives Multipartisme: 1964, Parti unique : 19701973, 1978, 1983, 1988

Référendum Constitutionnel : 1972

Indépendance : 1er janvier 1960

 

Cap-Vert

Législatives Parti unique : Avant indépendance avec parti unique de fait : 1973, Après indépendance : 1975, 1980, 1985

Indépendance : 5 juillet 1975.

NB : Elections portugaises entre 1945 et 1973 dans 5 colonies portugaises cf partie 7 du dossier.

 

Centrafrique

Présidentielle Multipartisme: 1981, Parti unique : 1964

Législatives Multipartisme: 1957, 1959, Parti unique : 1964, 1987

Referendums: 1958, 1981, 1986

Indépendance : 13 août 1960

 

Comores

Présidentielle : Non Partisan: 1977 (parfois référencée en référendum), 1978 Parti unique : 1984, Multipartisme : 1990,

Législatives : Multipartisme : 19.5.57, Non Partisan: 1978 Parti unique : 1982, 1987,

Referendums: 1974, 1977, 1978, 1989,

Indépendance : 6 juillet 1975

 

Congo Brazzaville

Présidentielle Parti unique : 1961

Législatives Multipartisme: 1957, 1959 Parti unique : 1963, 1973, 1979, 1984, 1989

Référendums constitutionnels : 1963, 1973, 1979

Indépendance : 15 août 1960

 

République démocratique du Congo (RDC) – ex-Zaïre

Présidentielle Parti unique : 1970, 1977, 1984

Législatives :  Multipartisme : 1960, 1965, Parti unique: 1970, 1975, 1977, 1982, 1987

Referendums: 1964, 1967,

Indépendance : 30 juin 1960

 

Côte d’Ivoire

Présidentielle Parti unique :  1960, 1965, 1970, 1975, 1980, 1985, Multipartisme : 1990,

Législatives : Faux multipartisme : 1959 : PDCI-RDA a 100% des voix (notée comme PU)

Législatives Parti unique : 1960, 1965, 1970, 1975, 1980, 1985, Multipartisme : 1957, 1990,

Locales : Multipartisme 1990,

Référendum Constitutionnel : 1958,

Indépendance : 7 août 1960

 

Djibouti

Présidentielle Multipartisme: 1981, Parti unique : 1987

Législatives Multipartisme: 23.6.57, 23.11.58, 1973, 1977, Parti unique : 1982, 1987

Plébiscite/Référendums: 1967, 1977,

Indépendance : 27 juin 1977

 

Egypte

Présidentielle (Référendum de confirmation présidentiel): Parti Unique 1956 1958 1965 1970 1976 1981 1987

Législatives :  Non partisan 1957, Parti Unique 1964 1969 1971 1976, multipartisme partiel contrôlé (parti unique de fait) : 1979 1984 1987 1990

Indépendance : 28 février 1922 puis complète 23 juillet 1952

https://en.wikipedia.org/wiki/Egyptian_parliamentary_election,_1883

 

Ethiopie

Législatives Non Partisan: 1957, 1961, 1965, 1969, 1973 Parti unique : 1987

Référendum Constitutionnel : 1987

Indépendance : pas de colonisation

 

Erythrée

Législatives :

Multipartisme : 1952 (p167=173)

Non partisan (sous pression Ethiopie) : 1956 (p173+174=167+168)

 

Gabon

Présidentielle : Parti unique en pratique (multipartisme officiel): 1961, 1967, Parti unique : 1973, 1979, 1986

Législatives : Multipartisme: 1957, Parti unique en pratique (multipartisme officiel): 1961, 1967, Multipartisme : 1964, 1990, Parti unique : 1973, 1980, 1985

Référendum : 1958

Indépendance : 17 août 1960

 

Ghana

Présidentielle : Multipartisme: 1960, 1979, Parti unique : 1965

Législatives Multipartisme : 1951, 1954, 1956, 1969, 1979, Parti unique : 1965

Referendums/Plébiscites Nationaux : 9 mai 1956, 1960, 1964, 1978, 1992 Sub-National: 1956

Indépendance 6 mars 1957

 

Guinée

Présidentielle Parti unique : 1961, 1968, 1974, 1982

Législatives Parti unique : 1963, 1968, 1974, 1980 Multipartisme: 1957,

Referendum : 1958,

Indépendance : 2 octobre 1958

 

Guinée-Bissau

Législatives Parti unique : 1972, 1976, 1984, 1989

Indépendance : 24 septembre 1973

NB : Elections portugaises entre 1945 et 1973 dans 5 colonies portugaises cf partie 7 du dossier.

 

Guinée Equatoriale

Présidentielle Multipartisme: 1968, Parti unique :1973, 1989

Législatives Multipartisme: 1968, Parti unique : 1973, 1988 Non Partisan: 1983

Référendums: 1963, 1968, 1973, 1982

Indépendance : 12 octobre 1968

 

Kenya

Législatives Multipartisme :

  • Ségrégation électorale excluante: Européens (hommes et femmes) + indiens (hommes et femmes) et arabes (hommes): 1952,
  • Ouverte au africains : censitaire-capacitaire  seulement pour africain-e-s : 1956-57, 1961, universel 1963,

Législatives Parti unique : 1969, 1974, 1979, 1983, 1988

Indépendance : 12 décembre 1963

 

Lésotho

Monarchie avec multipartisme

Législatives : multipartisme : 1960 (Indirect), 1965, 1970, 1985 (annulée en raison du boycott : BNP 60/60)

Indépendances : 4 octobre 1966

 

Libéria

Le suffrage censitaire jusqu’en 1984 permet à l’élite américano-libérienne, représentée par le parti True Whig, de conserver le pouvoir pendant un siècle (source).

Présidentielle : multipartisme 1847, … Parti unique progressivement entre 1899 et 1950 et surtout à partir de 1931… 1951, 1955 (opposition 0,5%), 1959 (op. 0,01%), 1963, 1967, 1971, 1975 ; multipartisme 1985,

Législatives : House of Representatives : multipartisme 1840, …; Parti unique progressivement entre 1899 et 1950 et surtout à partir de 1931 …  1951, 1955, (op. 0,5%),  1959 (op. 0,01%), 1963, 1967, 1971, 1975 ; multipartisme 1985,

Sénat : 1985,

Référendums : 1955, 1972, 1975, 1984,

Indépendance : 26 juillet 1847.

 

Libye

Législatives en monarchie : Multipartisme : 1952 (src) Non-partisan : 1956, 1960, 1964, 1965.

Referendum : 1971

Indépendance : 10 février 1947

 

Madagascar

Présidentielle Multipartisme: 1965, Parti unique en pratique (multipartisme officiel): 1972, Parti unique (élection interne à coalition unique Front de défense de la Révolution (FDR)) : 1982, 1989

Législatives Multipartisme: 1957 (31.3), 1960, 1965(PU de fait), 1970(PU de fait), Parti unique (élection interne à coalition unique FDR) : 1977, 1983, 1989

Referendums: 1958, 1972, 1975,

Indépendance : 26 juin 1960

 

Malawi (Nyassaland avant 1964)

Législatives :

Multipartisme en ségrégation électorale excluante : 1956 (très peu d’africains), 1961,

Parti unique de fait (avec suffrage universel) : 1964 (s2), Parti unique : 1971, 19761978, 1983, 1987,

Indépendance : 6 juillet 1964

 

Mali

Présidentielle Parti unique : 1979, 1985

Législatives Parti unique : 1964, 1979, 1982, 1985, 1988 Multipartisme: 1957, 1959,

Referendums : 1958, 1974,

Indépendance : 22 septembre 1960

 

Mauritanie

Présidentielle : Parti unique en pratique (multipartisme officiel) : 1961, Parti unique : 1966, 1971, 1976

Législatives Multipartisme: 1957, Parti unique en pratique (multipartisme officiel) : 1959, Parti unique : 1965, 1971, 1975, 1976

Referendums : 1958,

Indépendance : 28 novembre 1960

 

Mozambique

Législatives : Parti unique : Avant indépendance avec parti unique de fait: 1973, Après indépendance : 1977, 1986

Indépendance : 25 juin 1975

NB : Elections portugaises entre 1945 et 1973 dans 5 colonies portugaises cf partie 7 du dossier.

 

Niger

Présidentielle Parti unique : 1965, 1970, 1989

Législatives Multipartisme: 1957, 1958 (plus d’infos), Parti unique : 1965, 1970, 1989

Referendums: 1958, 1987, 1989

Indépendance : 3 août 1960

 

Ouganda

Législatives Multipartisme: 1958, 1961, 1962, 1980, Non Partisan: 1989,

Indépendance : 9 octobre 1962

 

Rwanda

Présidentielle : Parti unique : 1965, 1969, 1978, 1983, 1988,

Législatives : Multipartisme: 1961, Parti unique : 1965, 1969, 1981, 1983, 1988

Référendums: 1961, 1978,

Indépendance : 1er juillet 1962

 

Sao Tomé-et-Principe

Législatives : Parti unique: Avant indépendance avec parti unique de fait: 1973, Après indépendance : 1975, 1980, 1985

Indépendance : 12 juillet 1975

NB : Elections portugaises entre 1945 et 1973 dans 5 colonies portugaises cf partie 7 du dossier.

 

Sénégal

Présidentielle Multipartisme: 1963, 1978, 1983, 1988, Parti unique : 1968, 1973

Législatives Multipartisme: 1957, 19591963, 1978, 1983, 1988, Parti unique : 1968, 1973

Référendums: 19581963, 1970,

Indépendance : 4 avril 1960

 

Seychelles

Présidentielle Parti unique : 1979, 1984, 1989

Législatives Multipartisme: 1970, 1974, Parti unique : 1979, 1983, 1987

Indépendance : 29 juin 1976

 

Sierra Leone

Présidentielle Parti unique : 1985

Législatives Multipartisme: 1957, 1962, 1967, 1973, 1977, Parti unique : 1982, 1986

Référendum Constitutionnel : 1978

Indépendance : 27 avril 1961

 

Somalie

Italian Trust Territory (Southern Somalia) :

Législatives Multipartisme : 1956, 1959

Municipales : 1954, 1958 (p13-20surtout16)

Somaliland britannique :

Législatives Council : Multipartisme :1959, 1960

Somalie :

Présidentielle Parti unique : 1986

Législatives Multipartisme : 1964, 1969 Parti unique : 1979, 1984

Référendums constitutionnels : 1961, 1979

Indépendance : 1er juillet 1960

 

Soudan

Présidentielle Parti unique : 1971, 1983

Législatives Sénatoriales : Multipartisme : 1953, 1958

House of Representatives/Constituent Assembly/National Assembly : Multipartisme: 1953, 1958, 1965, 1968, 1986, Parti unique : 1978, 1980, 1981

Indépendance : 1er janvier 1956

 

Swaziland = eSwatini en 2018

Monarchie absolue, début de démocratie de 1964 à 1972.

Législatives Multipartisme (INM parti unique de fait) : 1964, 1967, 1972 Non-Partisan: 1978, 1983, 1987,

Référendum : 1964

Indépendance : 6 septembre 1968

 

Tanzanie

Présidentielle Multipartisme: 1962, Parti unique : 1965, 1970, 1975, 1980, 1985, 1990

Législatives Multipartisme: 1958, 1960, Parti unique : 1965, 1970, 1975, 1980, 1985, 1990

Indépendance : 9 décembre 1961

NB : Archipel du Zanzibar : législatives : 1961, 1963 (hors tableau et graphe)

 

Tchad

Présidentielle Parti unique : 1969

Législatives Parti unique : 1962, 1963, 1969 Non Partisan: 1990, Multipartisme : 1957, 1959

Referendums : 1958, 1989,

Indépendances : 11 août 1960

 

Togo

Présidentielle : parti unique : 1961, 1963 (1 candidat coalition 4 partis), Parti unique : 1972 (plébiscite), 1979, 1986

Législatives Multipartisme: 1958, parti unique : 1961, 1963 (coalition 4 partis), Parti unique: 1979, 1985, 1990

Plébiscite/Referendums: 1956, 1961, 1963, (1972), 1979,

Indépendance : 27 avril 1960

 

Tunisie

Présidentielles Faux multipartisme : 1959, 1989 , parti unique 1964, 1969, 1974,

Législatives Faux multipartisme : 1956, 1959, 1989, parti unique 1964, 1969, 1974, 1979, 1981, 1986,

Locales : Faux multipartisme : 1990.

Indépendance : 20 mars 1956

https://en.wikipedia.org/wiki/Tunisian_parliamentary_election,_1981

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zine_el-Abidine_Ben_Ali

 

Zambie

Présidentielle Multipartisme: 1968, Parti unique : 1973, 1978, 1983, 1988

Législatives Multipartisme: 1964, 1968, Parti unique : 1973, 1978, 1983, 1988

Référendum : 1969

Indépendance : 24 octobre 1964

 

4.      Liste des élections : Dictature en multipartisme et apartheid (5)

 

Afrique du Sud

Apartheid entre 1950 et 1994

Législatives en Apartheid :

– « Whites-only »: 1953, 1958, 1961, 1966, 1970, 1974, 1977, 1981, 1987, 1989

– « Coloureds-only »: 1969, 1975, 1984, 1989

– « Indians-only »: 1981, 1984, 1989

Black Homelands « Bantustans »

http://africanelections.tripod.com/za.html

 

Namibie = Afrique du Sud-Ouest (South West Africa) : colonie de l’Afrique du Sud

Législatives : multipartisme en apartheid jusqu’en 1978 : 1926, 1929, 1934, 1940, 19451950, 1955, 1961, 1965, 1970, 1974, première élection non réservée aux « blancs » : 1978, constituante 1989

Locales, Régionales, & Elections sur base ethnique : 8 dates sur 8 années entre 1970 et 1980

Indépendance de l’Afrique du Sud : 21 mars 1990

 

Maroc

Dictature en monarchie avec multipartisme

Législatives Multipartisme en monarchie dictatoriale : 1963, 1970, 1977, 1984

Indépendance : 7 avril 1956

 

Nigéria

Alternance de régimes militaire et de transition vers la démocratie en multipartisme : selon African Elections DataBase : 1960-1966 Démocratie, 1966-1979 Régime Militaire, 1979-1983 Démocratie, 1983-1989 Régime Militaire, 1989-1993 Transitions vers démocratie (Tcii)

Présidentielle : Multipartisme : 1979, 1983,

Législatives : Multipartisme : House of Representatives : 1959, 1964, 1979, 1983, Sénatoriales : 1979, 1983,

Etats fédérés : State House of Assembly : Multipartisme : 1979

Référendums Sub-Nationaux : 1959, 1961, 1963

Indépendance : 1er octobre 1960

 

Zimbabwe

Rhodésie (Rhodésie du Sud de 1965 à 1970 puis Rhodésie)

Législatives : Multipartisme : Conseil législatif : suffrage censitaire capacitaire excluant africains pauvres jusqu’en 1977 et un peu en 1979 : 1924, 1928, 1933, 1934, 1939, 1946, 1948, 1954 (premiers africains), 1958 (élargissement vote africain dont + femmes), 1962, 1965, 1970, 1974, 1977

Référendum: 1964, 1969, 1979,

Zimbabwe-Rhodésie

Législatives : Multipartisme : 1979

Zimbabwe

Présidentielle : Multipartisme : 1990

Législatives : Multipartisme : House of Assembly : 1980, 1985, 1990

Indépendance : 18 avril 1980

 

Fédération de Rhodésie et du Nyassaland entre 1953 et 1963

= Rhodésie du sud (Zimbabwe), Rhodésie du Nord (Zambie), Nyassaland (Malawi)

Assemblée législatives fédérales : 1953, 1958, 1962

 

 

5.      Liste des élections : Pays sans élections (0)

 

 

6.      Liste des élections : Démocratie dans les années 80 (3)

 

Botswana 1961-1966…2018

Législatives: ségrégation électorale (10/10/1) : 1961, suffrage universel : 1965, 1969, 1974, 1979, 1984, 1989,

Referendums : 1987

http://africanelections.tripod.com/bw.html

Indépendance : 30 septembre 1966

 

Gambie

Gambie (empire britannique) : 1947

1947 : Législatives partielles : Conseil législatif

1947 : 1 élu « africain », 1951 : 3 élu, 1954 : 4 élus

1960 : Chambre des représentants

1960 (src2) : 19 sièges sur 36 aux « africains » : 12 élus dans protectorat, 7 élus dans colonie Bathurst et Kombo St Mary + 8 sièges aux chefs traditionnels, 1962,

1965-1994 :

Présidentielle: 1982, 1987,

Législatives: 1966, 1972, 1977, 1982, 1987,

Referendums/Plébiscites: 1965, 1970,

Indépendance : 18 février 1965

 

Ile Maurice 1968-2018

Législatives: 1959, 1963, 1967, 1976, 1982, 1983, 1987,

Indépendance : 12 mars 1968

 

 

7.      Liste des élections avant 1945 (1960) :  17 pays avant 1945

 

Partie du dossier complétée le 14.9.18, le 1.10.18, le 11.10.18, 6.11.18, 20.11.18, 8.1.19, 2.2.19, 8.4.19, 11.5.19

Plus d’informations sur autre article sur ce blog du 14.12.18 :

Premières élections en Afrique entre 1792 et 1947, évolution du suffrage et personnalités historiques

+ PDF avec tableau de synthèse 2 pages (v6.5.19)

NB : Wikipedia ‘History_of._democracy

 

Liste non-exhaustive d’élections avant la période des indépendances autour de 1960.

  1. Sierra Leone (empire britannique) : locales à Freetown de déc.1792 à 1799 (puis à partir de 1895)
  2. Afrique Australe (empire britannique) : Afrique du Sud : 1837 (3 février)

1837 : Locales-municipales (Province du Cap) (Ordonnance appliquée au Natal en 1847 et Transvaal en 1883)

1854 : Province du Cap : parlementaires

1856 : Etats boers Transvaal et Orange : parlementaires + Locales-municipales dans Etat Orange

1910 : Afrique du Sud (uni) : parlementaires

+ Rhodésie du Sud (Zimbabwé) (empire britannique) : 1899 : Conseil législatif dans un protectorat privé

+ Rhodésie du Nord (Zambie) (empire britannique) : 1918 : conseil législatif

+ Bechuanaland (Bostwana) : 1921 : Conseil consultatif européen (+ conseil africain non-élu)

+ Namibie (empire britannique) = South West Africa : 1926 : Législatives

  1. Libéria : 1840 : Législatives et présidentielles (censitaire) jusqu’en 1980
  2. Sénégal (empire français) : 1848

1848-1851 puis 1871 : 1 député en France

1872 : Municipales dans 2 puis 4 communes

1914 : Législatives France : Blaise Diagne premier ‘africain’ député de 1914 à 1934

 

 

  1. Algérie (empire français) : 1848-1961 (en gras : spécifique à Algérie)

1848          : Européens : Législatives + Municipales + Présidentielle (suffrage masculin de 1848 à 1940)

1852-1870 : Européens : Conseils généraux (départements) + après 1866 : représentation Algériens

1855-1870 : Européens : Municipales avec en 1870 représentation des Algériens (« musulmans »)

1871-1938 : Européens + « juifs naturalisés » : Législatives + Sénatoriales

1870-1912 : Européens + « juifs naturalisés » : Municipales avec représentation Algériens

1871-1914 : Européens + « juifs naturalisés » : Conseils généraux avec représentation Algériens

1898-1938 : Européens : Délégations financières

1898-1913 : Algériens : Délégations financières pour 5 000 hommes

1920-1935 : Algériens : Municipales ‘indigènes’ + élection des djemâa pour 425 000 hommes

1920-1937 : Algériens : Conseils généraux (départements) collège ‘indigènes’ pour 100 000 hommes

1920-1938 : Algériens : Délégations financières pour 100 000 hommes

1945-1959 : Municipales + élection djemâa : suffrage asexué pour européen-ne-s et masculin pour algériens

1945-1960 : Conseils généraux : suffrage asexué pour européen-ne-s et masculin pour algériens

1946-1952 : Législatives : suffrage asexué pour européen-ne-s et masculin pour algériens + Sénatoriales

1946-1961 : 4 référendums suffrage idem législatives avec vote femmes algériennes en 1961

1948-1954  : Assemblée algérienne : 60 députés pour européen-ne-s suffrage asexué +60 pour hommes algériens

1958          : Présidentielle : suffrage indirect par grands électeurs

1958          : Législatives : suffrage universel (européens et algériens avec vote des femmes algériennes)

  1. Tunisie (Protectorat français) : 1881, 1896 et 1922

1881-1885 : Conseil municipal Tunis pour tunisiens

Conférence consultative tunisienne : 1896-1921 : délégués au suffrage indirect puis direct français masculin

Grand Conseil : 1922, 1928, 1934 : Section française au suffrage indirect et direct masculins + Section ‘indigène’ : élus par les notables ‘musulmans’ au suffrage masculin indirect + ‘israélites’. 1945 : Section française : 53 membres suffrage français masculin et féminin + Section ‘indigène’ : 53 membres au suffrage masculin censitaire capacitaire.

1945 : Législatives françaises pour français uniquement, 2 députés

  1. Egypte (Protectorat britannique) : 1883 : Législatives (indirectes)
  2. Ile Maurice (empire britannique): 1886 : législatives partielles
  3. Elections portugaises dans 5 colonies portugaises : Angola, Cap-Vert, Guinée (Bissau), Mozambique, Sao Tomé-et-Principe : 1919 – 1973 : législatives et présidentielles

1919 – 1925 : 8 députés pour 5 colonies + présidentielles en multipartisme et suffrage capacitaire

1934 – 1942 : Angola seulement (1 député)

1934 – 1973 : députés + présidentielles : parti unique puis parti unique de fait (100%) de 1945 à 1973

  1. Kenya (empire britannique) : 1920 : Législatives en ségrégation électorale excluante
  2. Nigéria (empire britannique) : 1920

1920 : Municipales à Lagos et Calabar

1923 : Législatives très partielles

1951 : Législatives

  1. Sierra Leone (empire britannique) : 1924 

1924 : Législatives partielles

1957 : Législatives

NB : Municipales Freetown depuis 1895

  1. Ghana / Gold Cost (empire britannique) : 1925

1925 : Législatives partielles

1925 : Municipales Accra, Cape Coast, Sekondi

  • : Législatives
  1. Swaziland : 1921 : Conseil consultatif européen (législatif) 
  2. Bénin (Dahomey, empire français): 1925 : 3 élus au Conseil administratif du Dahomey

 

Il manque ci-dessous des élections communes avec une métropole colonisatrice entre 1945 et 1960. Celles-ci sont indiquées pour le Sénégal, l’Algérie et la Tunisie ci-dessous. Ces élections communes avec une métropole se multiplient à partir de 1945, entre autres :

  • Colonies françaises : AOF et AEF : 1945 : Assemblée nationale constituante française de 1945 : Sénégal + Mauritanie, Madagascar, Djibouti, Gabon, etc…
  • Colonie italienne : Somalie : 1954 : municipales + 1956 législatives
  • Colonies belges : Zaïre 1957 : municipales, Rwanda 1960 municipales et 1961 législatives
  • Colonies françaises : AOF et AEF : 1958 : 28 septembre 1958 : Référendum constitutionnel France

A l’approche des indépendances, d’autres élections ont eu lieu, dont les Assemblées territoriales de l’Union françaises en 1947, 1953, 1957 principalement.

 

 

Elections pays par pays

 

Sierra Leone (empire britannique) : locales à Freetown de décembre 1792 à 1799 (puis à partir de 1895)

Locales : élections de tythingmen (1 représentant pour 10 familles) et de sans doute 3 Centors-hundredors (1 pour 10 tythingmen) : entre le 12 et le 31 décembre 1792.

Elections suivantes : 1793, 1794 et 1795 (2 probables mais sans traces connues (?)), 1796, 1797, 1798 et 1799. A priori toujours vers mi-décembre.

Elections par un groupe d’environ 1000 colons composés essentiellement d’esclaves libérés par les britanniques pendant la guerre d’indépendance américaine, les ‘Blacks loyalists’, qui sont passés par la Nouvelle-Ecosse au Canada et auxquels des droits civiques avaient été promis avant leurs départs.

Vote des hommes et des femmes.

Multiples sources sur ‘Blacks loyalists’ : Par exemple : ‘Rough crossings‘ de Simon Schama, 2005 ou

Rebellion or Riot ? : Black Loyalist Food Laws in Sierra Leone’, 2016 de Rachel B. Herrmann

Becoming African in America Race and Nation in the Early Black Atlantic’, 2007, de James Sidbury.

Municipales reprennent ensuite régulièrement à Freetown en 1895 tous les 4 ans.

Cf Suite Sierra Leone en 1924 avec Nigeria et Ghana : supra

 

 

Afrique australe (empire britannique) :

Afrique du Sud : 1837, 1854 dans Province du Cap, 1910

Indépendance Afrique du Sud : 31 mai 1961.

Locales-municipales : 1837 (3 février) à Beaufort West (Province du Cap), puis autres villes dont Le Cap en 1839, puis province du Natal après 1847, dans Etat libre d’Orange en 1856, et dans le Transvaal après 1883.

Sources : Belinda Havenga, 2002, p4=93, I.Tsatsire, K.Raga, E.Nealer, 2009, p3=19.

Province du Cap : élections ouvertes aux habitants d’origine africaine 1854, 1859, 1864, 1870, 1874, 1879, 1884, 1889, 1894, 1898, 1904, 1908.

Etats libre boers de Transvaal et d’Orange : parlementaires + locales-municipales à Orange : 1856, etc..

Sources : Wikipedia Transvaal + Etat libre d’Orange + Bloemfontein

Législatives Pré-Apartheid: 1910, 1915, 1920, 1921, 1924, 1929, 1933, 1938, 1943, 1948

http://africanelections.tripod.com/za.html

 

Rhodésie du Sud (Zimbabwé) (empire britannique) : 1899

Conseil législatif dans protectorat privé BSAC (vote actionnaires dont quelques africains) : 1899, 1902, 1905, 1908, 1911, 1914, avec femmes européennes 1920

Conseil législatif : suffrage censitaire capacitaire excluant africains pauvres jusqu’en 1977 et un peu en 1979 : 1924, 1928, 1933, 1934, 1939, 1946, 1948, 1954 (premiers africains), 1958 (élargissement vote africain dont + femmes), 1962, 1965, 1970, 1974, 1977, 1979 (guerre entre 1965 et 1980)

Referendums : 1922, 1934, 1953, 1961, 1964, 1969

Indépendance : déclaration unilatérale (colons) 11.11.1965 + indépendance définitive 18.4.1980

 

Rhodésie du Nord (Zambie) (empire britannique) : 1918

Conseil consultatif : européens : 1918, 1920, 1922, 1926 (femmes européennes), 1929, 1932, 1935, 1938, 1941, 1944, 1948, 1954 (premiers africains), 1959 (élargissement vote africain + femmes), 1962, 1964

Referendums : 1922

Indépendance : 24 octobre 1964

 

Bechuanaland (Bostwana) : 1921-1959

Conseil consultatif européen : suffrage censitaire européen : 4 membres : 1921, 1924, 1927, 7 membres 1930, 1933, 1936, 1939, 1942, 1945, 8 membres 1948, 1951, 1954, 1957 (10 membres à la fin)

+ Conseil consultatif africain des chefs traditionnels : 30 membres non-élus

 

South West Africa (Namibie) (empire britannique) : 1926

Indépendance de la Namibie de l’Afrique du Sud : 21 mars 1990

Législatives : multipartisme en apartheid jusqu’en 1978 : 1926, 1929, 1934, 1940, 19451950, 1955, 1961, 1965, 1970, 1974, première élection non réservée aux « blancs » : 1978

NB : Locales, Régionales, & Elections sur base ethnique : 8 dates sur 8 années entre 1970 et 1980

http://africanelections.tripod.com/na.html

https://en.wikipedia.org/wiki/South_West_Africa

 

Libéria 1840

Indépendance : 26 juillet 1847.

Le suffrage censitaire permet à l’élite américano-libérienne, représentée par le parti True Whig, de conserver le pouvoir  de 1839 jusque 1984 (source).

Législatives (source) : multipartisme : 1840, 1847, 1849, 1851, 1853, 1855, 1857, 1859, 1861, 1863, 1865, 1867, 1869, 1871, 1873, 1875, 1877, 1879, 1881, 1883, 1885, 1887, 1889, 1891, 1893, 1895, 1897, 1899, 1901, 1903, 1905, 1907, 1911, 1915, 1919, 1923, 1927, Parti unique progressivement entre 1899 et 1950 : 1931, 1935, 1939, 1943, 1951, 1955 (opposition 0,5%),  1959 (op. 0,01%),  1963, 1967, 1971, 1975, multipartisme : 1985,

Présidentielle : multipartisme : 1847, 1849, 1851, 1853, 1855, 1857, 1859, 1861, 1863, 1865, 1867, 1869, 1871, 1873, 1875, 1877, 1879, 1881, 1883, 1885, 1887, 1889, 1891, 1893, 1895, 1897, 1899, 1901, 1903, 1905, 1907, 1911, 1915, 1919, 1923, 1927, Parti unique progressivement entre 1899 et 1950 : 1931, 1939, 1943, 1951, 1955 (op. 0,5%),  1959, (op. 0,01%), 1963, 1967, 1971, 1975, multipartisme : 1985,

Sénat : 1985,

Référendums : 1846, 1847, 1849, 1861, 1869, 1870, 1907, 1927, 1935, 1943, 1945, 1946, 1949, 1955, 1972, 1975, 1984, 2011

http://africanelections.tripod.com/lr.html

 

Sénégal : 1 député en 1848-1851 puis 1871, municipales en 1872

Suffrage très restreint entre 1848 et 1951 et de 1871 à 1941.

Législatives françaises (élection commune avec France) – élection d’un député :

Dans 2 communes Saint-Louis et Gorée : 2e République : 30.10.1848, 1849, 3e République : 1871, (1876),

Dans 4 communes Saint-Louis, Gorée, Dakar et Rufisque : 3e République : 1881, 1885, 1889, 1893, 1898, 1902, 1906, 1910, 1914, 1919, 1924, 1928, 1932, 1934, 1936, 1941, 4e République – Constituante : 1945, 1946 (2 députés pour Sénégal et Mauritanie).

https://www.wikiwand.com/fr/Liste_des_d%C3%A9put%C3%A9s_du_S%C3%A9n%C3%A9gal_et_de_la_Mauritanie

Municipales (élection commune avec France) : 2 puis 4 communes

Saint-Louis et Gorée : 20 octobre 1872 : (annulées et refaites en novembre), 1877.

Saint-Louis, Gorée, Dakar et Rufisque : 1881, 1884, 1888, 1889, 1890, 1891, 1896, 1903, 1908, 1909, etc… jusqu’à 1941

http://ethiopiques.refer.sn/spip.php?article546

https://fr.wikipedia.org/wiki/Quatre_communes

https://www.persee.fr/doc/outre_0300-9513_1968_num_55_201_1473

https://fr.wikipedia.org/wiki/Blaise_Diagne

NB : Sénégal 1914 : législatives France : Blaise Diagne premier ‘africain’ député de 1914 à 1934

p691 http://unesdoc.unesco.org/images/0018/001843/184322f.pdf

https://fr.wikipedia.org/wiki/Blaise_Diagne

 

 

Algérie : 1848-1962

Tableaux complémentaires dans Synthèse ‘Elections en Algérie de 1848 à 1961’ en PDF

https://regardexcentrique.files.wordpress.com/2018/06/181106algerie1848-extraitsynthesepdf.pdf

 

Avec hypothèse de similitude des dates entre France et 3 départements d’Algérie

2e République : 1848-1851 : élections françaises des européens en ségrégation électorale à votes séparés

  • Législatives : 23 et 24 avril 1848 (Constituante, 4 députés), 13 et 14 mai 1849 (3 députés)
  • Municipales : 29 octobre 1848 (en France : 3 juillet 1848, au minimum à Alger et Oran)
  • Présidentielle : 10 décembre 1848
  • Cantonales – Conseils généraux des 3 départements : A priori aucune. Aucune trace d’élection trouvée entre 1848 et fin 1851 mais il y a pu y en avoir une. Idem France implique 1 suffrage censitaire, ce qui est improbable (pas possible à date de France 27 août et 3 septembre 1848 car 3 départements sont créés le 9 décembre 1848)

Second empire (Napoléon III) : 1852-1870 : élections françaises des européens en ségrégation électorale à votes séparés

  • Municipales : sans doute idem France 1855, 1860, 1865, 1870: représentations des musulmans en 1870 (20 000 électeurs municipaux ‘musulmans’)
  • Cantonales – Conseils généraux des 3 départements : a priori idem France 7 fois tous les 3 ans (renouvellement du tiers par tirage au sort jusqu’en 1871 puis par moitié) : août 1852 (11), et en 1855, 1858, 1861, 1864, 1867 et 1870 (suffrage masculin européen à partir de 1852 mais, Président et le Secrétaire sont nommés par décret impérial, représentation des musulmans en 1867 et 1870)
  • 14 juillet 1865 : ‘sénatus-consulte’ « statut juridique des indigènes d’Algérie»

3e République : 1870-1940

  • Législatives (Elections françaises des européens et « juifs naturalisés » en ségrégation électorale à votes séparés) : idem France 17 élections : 6 députés le 9 juillet 1871, 3 députés : 1876, 1877, 6 députés : 1881, 1885, 5 députés : 1889, 1893, 6 députés : 1898, 1902, 1906, 1910, 1914, 1919, 1924, 9 députés : 1928, 1932, 1936 (noms des députés)
  • Sénatoriales (européens et « juifs naturalisés ») : 3 sénateurs : idem France : 1876, 1879, 1882, 1885, 1888, 1891, 1894, 1897, 1900, 1903, 1906, 1909, 1912, 1920, 1921, 1924, 1927, 1929, 1932, 1935, 1938
  • Municipales avec représentation « musulmane » :
    • Septembre 1870 puis sans doute idem France : 1874, 1878, européens 1884 et ‘indigènes’ 1885, 1888, 1892, 1896, 1900, 1904, 1908, 1912 (A partir de 1884, les conseillers musulmans ne peuvent plus participer à l’élection du maire)
    • 4 février 1919 (Loi Jonnart) : élargissement du corps électoral des municipales à environ 425 000 hommes algériens (45 % de la population dite ‘musulmane’) pour les conseils municipaux des communes de plein exercice et les élections des djemâa des communes mixtes.
    • 30 novembre 1919 (victoire de l’émir Khaled aux municipales ‘indigènes’ d’Alger), 3 mai 1925, 1929, 1935 (source1, source2)
  • Cantonales – Conseils généraux des 3 départements avec représentation « musulmane » :
    • Idem France : 1871, 1877, 1881, 1887et tous les 3 ans, a priori 1890, 1893, 1896, 1899, 1902, 1905, 1908, 1911 (1914)
    • 4 février 1919 : vote de 10,5 % de la population dite ‘musulmane’ environ 100 000 électeurs
    • 1er février 1920, et tous les 3 ans, idem France a priori (1922 ?), 1925, 1928, 1931, 1934, 1937,
  • Délégations financières: A partir de 1898 : Assemblée de 69 délégués, 48 élus par les français, 24 élus par français « colons » exploitant des terres et 24 par français urbains « non-colons », 15 Algériens élus par Algériens, et 6 Algériens nommé par le Gouverneur général, 21 passe à 24 en 1937. Mandats de six ans + assemblée renouvelée par moitié tous les trois ans
    • 4 et 11 décembre 1898, et tous les 3 ans, a priori : 1901, 1904, 1907, 1910, 1913 : 5000 hommes
    • 4 février 1919 : vote de 10,5 % de la population dite ‘musulmane’ environ 100 000 électeurs
    • 18 avril 1920 et tous les 3 ans, a priori 1923, 1926, 1929, 1932, 1935, 1938.

4e République : 1946-1958

NB Liste élections France: Deuxième_République, Second_Empire, Troisième_République, Quatrième_République.

 

Tunisie : 1881-1885 Conseil municipal Tunis, 1896 Conférence consultatives pour français et 1922 Grand Conseil pour tunisiens

1881-1885 : Conseil municipal Tunis : entre nomination et sorte de suffrage censitaire à franchise élevée pour une partie du conseil (en 1883 : 8 tunisiens ‘musulmans’ élus, 1 tunisien ‘israélite’ élu et 8 européens nommés)

Conférence consultative tunisienne : tous les 4 ans

1896-1904 : 7 délégués sur 37 en suffrage indirect français masculin

1905-1921 : 45 délégués sur 45 élus au suffrage direct français masculin

Grand Conseil : tous les 6 ans

1922, 1928 : Section française : 44 membres : 21 représentants économiques élus au suffrage indirect et 23 élus en direct par les électeurs masculins dans cinq régions + Section ‘indigène’ : 18 membres, 10 élus par les notables ‘musulmans’ au suffrage masculin indirect, deux par région, deux nommés au Sud, 4 membres élus des chambres de commerce et d’agriculture ‘indigène’ et 2 ‘israélites’ élus, + commission arbitrale’ de 7 membres de chaque section, 7 hauts fonctionnaires et Résident général comme président.

1934 : Section française : 56 membres au suffrage indirect et direct masculin + Section ‘indigène’ : 41 membres, 19 élus par les notables ‘musulmans’ au suffrage masculin indirect, 4 ‘israélites’ élus (+ ? 18 quatre membres élus des chambres de commerce et d’agriculture ‘indigène’)

1945 : Section française : 53 membres suffrage français masculin et féminin + Section ‘indigène’ : 53 membres au suffrage masculin censitaire capacitaire

Autres élections avant indépendance le 20 mars 1956 :

1945 : Législatives françaises pour français uniquement, 2 députés (pas de traces en 1946 et 1951)

1953 : 3 mai : échec des municipales en raison du boycott violent (src1, src2) (+ abandon des élections des caïdats)

 

Egypte 1883

Sous Protectorat britannique de 1882 à 1922.

1883, 13.3% de la population a droit de vote, 1889, 1895, 1901, 1907, 1913

https://en.wikipedia.org/wiki/Elections_in_Egypt

Sous Monarchie : 1922–1936 Fuad I, 1936–1952 Farouk I, 1952–1953 Fuad II

Législatives : indirecte (élections en 1923-1924 de 38 000 représentants qui élisent ensuite députés) :

1923–24, 1925, 1926, 1929, 1931, 1936, 1938, 1942, 1945, 1950

Indépendance : 26 août 1936

https://en.wikipedia.org/wiki/Elections_in_Egypt

https://en.wikipedia.org/wiki/Kingdom_of_Egypt

 

Ile Maurice 1886 : Conseil législatif 

10 élus sur 28 : 1886, 1891, 1896, 1901, 1906, 1911, 1916, 1921, 1926, 1931, 1936,

19 élus sur 35 : 1948, 1953,

40 élus sur 53 : 1959, 1963, 1967,

Post-indépendance (12.3.18) : 1976, 1982, 1983, 1987, …

Suffrage masculin censitaire capacitaire de 1886 à 1936 puis capacitaire en 1948-1953 puis universel en 1959

http://www.lemauricien.com/article/histoire-les-premi%C3%A8res-%C3%A9lections-g%C3%A9n%C3%A9rales-opposent-oligarques-et-d%C3%A9mocrates/

 

Elections portugaises dans 5 colonies portugaises : Angola, Cap-Vert, Guinée (Bissau), Mozambique, Sao Tomé-et-Principe : législatives et présidentielles : 1919 – 1973

1934-1942 : Angola seulement

1919-1926 : Multipartisme, 1934-1942 : Angola seulement : Parti unique, 1945-1973 : parti unique de fait (100% parlement)

Législatives :

1ere République – Congrès de la République : 8 députés 3×2 + 2×1 dans îles : Multipartisme et suffrage capacitaire (lire et écrire) :  1919, 1921, 1922, 1925

Estado Novo – Assemblée Nationale : Parti unique (capacitaire) : 1 député en Angola seulement : 1934, 1938, 1942, Députés dans 5 colonies : Opposition participe sans jamais avoir de députés (100% au parti au pouvoir) : 10 députés (3A+M+2CV+1G+ST&P) 1945 (boycott final), 9 députés (3A+M+1CV+G+ST&P)  1949, 1953, 1957, 18 députés (7A+M+2CV+1G+ST&P) 1961, 1965, 1969, 29 députés (12A+M+2CV+G+1ST&P) 1973

https://repositorio.iscte-iul.pt/bitstream/10071/1159/1/A%20ASSEMBLEIA%20NACIONAL%20%281934-1974%29.pdf

Présidentielles :

1ere République : Multipartisme et suffrage capacitaire (lire et écrire) : 1919, 1923, 1925

Estado Novo : Parti unique (+capacitaire) : 1928, 1935, 1942, 1949 (avec 1 candidat d’opposition qui abandonne), 1951, 1958, 1965, Parti unique de fait (2 candidats) : 1972

+

Référendum : 1933

Municipales : entre 1914 et 1926 (? très peu de traces)

+

Législatives : assemblée de chaque pays en 1973 avant indépendance en 1975 :

Angola, Cap-Vert, Mozambique, Sao Tomé-et-Principe (NB : Pas en Guinée Bissau occupée par PAICG)

NB Elections de parti unique de fait de 1969 à 1973 après départ Salazar classées en parti unique.

 

Kenya

Législatives Multipartisme :

  • En ségrégation électorale excluante : Européens (hommes et femmes) 1920, + indiens (hommes et femmes) et arabes (hommes) 1924, 1927, 1931, 1934, 1938, 1944, 1948, 1952,
  • Ouverte au africains : censitaire-capacitaire  seulement pour africain-e-s : 1956-57, 1961, universel 1963,

Législatives Parti unique : 1969, 1974, 1979, 1983, 1988

Indépendance : 12 décembre 1963

 

 

Nigéria + Sierra Leone + Ghana/ Gold Coast (3 colonies Afrique Ouest de l’empire britannique) : 1920

 

Nigéria

1920 : municipales à Lagos et Calabar

Municipales : ‘Lagos Town Council’ : en vote censitaire : 29 mars 1920, puis tous les 3 ans… 1938, …, puis en vote au suffrage masculin : 1950, …

1923 : législatives très partielles (Conseil législatif)

Conseil législatif tous 5 ans en vote censitaire : 20 septembre 1923 (4 élus « africains », 3 à Lagos et un à Calabar, élus sur 46 conseillés par 4000 électeurs seulement en 1923), puis 1928, 1933, 1938, 1943, 1947,

1951 : législatives : Assemblée législative fédérale :

Entre août et décembre 1951 : 136 députés sur 149 élus en scrutin indirect au suffrage censitaire :

Octobre et décembre 1954 : 184 députés au suffrage direct dans régions Ouest et Est, suffrage indirect au Sud du Cameroun et dans région du Nord

12 décembre 1959 : 134 députés au suffrage universel dans Ouest et Est, suffrage masculin dans Nord

NB : + 1964 (multipartisme dure jusqu’au coup d’Etat militaire du 29 juillet 1966)

1946 à 1954 : Assemblées régionales (‘regional houses of assembly’), dont membres sont nommés par autorités locales traditionnelles (puis reste uniquement chambre au Nord)

https://en.wikipedia.org/wiki/Nigerian_general_election,_1923

https://en.wikipedia.org/wiki/Colonial_Nigeria#Emergence_of_Southern_Nigerian_nationalism

https://en.wikipedia.org/wiki/Herbert_Macaulay

 

Sierra Leone :

1895 : Municipales Freetown tous les 4 ans de 1895 à 1954

1924 : législatives partielles (Conseil législatif)

28 octobre 1924 (3 élus au suffrage censitaire capacitaire masculin), 1929, 1934 (3 élus au suffrage censitaire capacitaire (masculin et féminin)), 1939, 1943,

Novembre 1951«  (sur 35 députés 21 « africains »  = 14 élus indirectement du Protectorat (dix par des conseils de district et deux par Assemblée du protectorat) + 7 élus directement à la colonie au suffrage censitaire),

1957 : Chambre des représentants : Mai 1957 : 51 membres = 39 élus au suffrage masculin (non-censitaire) et censitaire féminin et 12 chefs traditionnels, 500 000 inscrits. 165 479 votants

https://en.wikipedia.org/wiki/Sierra_Leonean_general_election,_1924

http://unesdoc.unesco.org/images/0018/001843/184322f.pdf : p683-684

 

 

Ghana / Gold Cost : 1925 

1925 : Conseils provinciaux des chefs traditionnels

1925 : législatives partielles (Conseil législatif)1925 : 9 élus « africains » sur 30 : 6 élus indirects par conseils provinciaux et 3 élus directement au vote censitaire masculin à Accra, Cap Côte et Sekondi, 1930 (pas de traces), 1935, 1939,

Juin 1946 : 18 élus « africains » sur 32 : 14 élus indirects par conseils provinciaux et 4 élus directement au vote censitaire masculin à Accra, Cap Côte et Sekondi,

1951 : Assemblée législative

8 février 1951 : 75 élus « africains » sur 84 : 37 élus indirects par conseils provinciaux et 38 élus directement au suffrage masculin (non-censitaire)

15 juin 1954 : 104 élus « africains » au suffrage universel (avec femmes), 17 juillet 1956

9 mai 1956 : référendum sur Togo britannique (ex-allemand)

https://en.wikipedia.org/wiki/Gold_Coast_legislative_election,_1925

http://unesdoc.unesco.org/images/0018/001843/184322f.pdf : p683-684

 

***

 

Swaziland = eSwatini en 2018

Conseil consultatif européen (législatif) : élections pour européens : 1921, 1923, 1926, 1928, 1932, 1935, 1938, 1949, 1952, 1956 et 1961 (dates non indiqués dans tableau chap.1)

Législatives Multipartisme (INM parti unique de fait) : 1964, 1967,

Référendum : 1964

Indépendance : 6 septembre 1968

 

Bénin (Dahomey, empire français) : 1925

1925 : 3 élus au Conseil administratif du Dahomey au suffrage censitaire très réduit ouvert aux africains :

1925, 1928, 1930, 1932, 1934, 1936

 

* * *

 

Conclusion

 

La démocratisation de l’Afrique s’est accélérée au moment de la généralisation du multipartisme après la fin de la guerre froide. Les anciens partis uniques au pouvoir ont résisté comme les dictatures, passant de 40 en 1990 à 19 en 2015, 14 n’ayant jamais quitté le pouvoir et 5 étant revenu au pouvoir, à comparer au passage du nombre de dictatures de 41 à 22 sur la même période.

Pour beaucoup de pays, la mise en œuvre du multipartisme correspondait à un retour 30 ans en arrière, puisque le multipartisme avait commencé à se généraliser au moment de la décolonisation autour de 1960 en particulier pour les ex-colonies françaises, anglaises, italiennes et belges.

L’histoire électorale de l’Afrique, la liste des élections législatives et présidentielles surtout, classée selon le critère d’une organisation en multipartisme ou en parti unique, permet de commencer à constater différentes phases. Entre 1957 et 1962, la décolonisation s’est accompagné d’élections législatives en multipartisme qui lançait un processus de démocratisation continental. A partir de 1964-1965, l’Afrique entrait cependant dans une phase de 26 années de domination des partis uniques.

Comprendre les difficultés du processus de démocratisation continental africain globalement bloqué depuis 2005-2006, implique de revenir sur le refus des alternances de la part de chef d’Etat et de partis politiques simulant la démocratie au travers de processus électoraux détournés, pour la plupart en amont. Ces chefs d’Etat et partis se sont appuyés sur la phase de 26 années de domination des partis uniques entre 1964 et 1989. Le blocage du processus de démocratisation vers 2005 et sa lente arrivée en position d’équilibre entre démocraties et dictatures stables vers 2015 sont aussi une suite qui découle d’un premier échec dans les années 60.

 

Régis Marzin

Journaliste et chercheur indépendant, Paris, 8 juin 2018 (corrigé le 11 mai 2019)

Publicités